• votre commentaire
  • Récit de la course au sein de l'équipe Capgemini   Format Découverte long 500/20/5
    Tout a commencé il y a 6 mois. Je lançais le premier mail "Capgemini Triathlon" pour coordonner les inscriptions de La Baule. Dés les premières semaines j'ai senti que l'année allait être grandiose. En 2006 nous étions 11 à nous aligner sur le Découverte, en 2007 28... qu'en sera t il de 2008.

    Au fil des jours les demandes de renseignements et les inscriptions s'entassaient dans ma boite mail.
    En juillet, alors que les organisateurs d'Audencia commencaient à fermer les vannes, le chiffre tombe : 60 ! Eh oui, nous serons 60 Capgeminiens à nous aligner au départ du Découverte. Cela fera de nous la plus grosse équipe (et de loin). Pour couronner le tout nous serons tous en Tri-fonction aux couleurs du CE Capgemini Ouest.

    Le lendemain du relais où 18 Teams Capgemini sont inscrits (Voir « Les Tri-Relais »), une joyeuse équipe composée à 70% de novices découvrira ce beau sport.

    Des mois de préparation plus tard (inscriptions, tenues, trophées, pot, pbs...), le jour j est enfin arrivé.

    Inscrit initialement au CD, je dois basculer sur le découverte pour plusieurs mauvaises raisons qui, compilées, me font croire que c'est une bonne décision.
    Je regrette de n'avoir pas bouclé ainsi mon 2ème CD mais en même temps je serai ainsi au cœur de la mélée.

    Préparatifs :
    Un départ précipité de Rennes puis des changements de dernières minutes vont compliquer légèrement la constitution du package. Alors que j'ai répété maintes et maintes fois aux inscrits de ne surtout pas oublier leur casque, et bien je laisse le mien à Rennes (c'est con hein ?). Je vais également paumer mes lunettes de natation entre le Relais et le Découverte, un vrai pro en somme ;-). Heureusement j'ai eu la présence d'esprit de faire un point avec les organisateurs la veille (samedi) sur les inscriptions Capgemini. Bien m'en a pris car sur les 60 participants quelques uns avaient été mal inscrits (hors Capgemini donc répartis dans le parc, c'est dommage car j'avais beaucoup insisté sur ce point) et, plus grave, 5 personnes n'étaient carrément pas sur les listings officiels !. Au final tout est rentré dans l'ordre et je ne leur en veux pas trop car c'est un boulot énorme mais néanmoins c'est un peu chiant car du coup les listings affichés ne sont pas à jour. Conséquence, je serai assailli de coup de fils le lendemain matin (merci le portable et l'oreillette bluetooth).
     Le matin je récupère un dossard "liste d'attente" du Découverte : le N° 987. Je ne serais donc pas avec mes collègues qui sont répartis autour du N° 250 mais qu'importe.

    Dans le parc :
    60 gugusses qui frétillent d'impatience aant leur premier triathlon (pour la plupart), c'est plutôt sympa. Malheureusement je ne peux apprécier le tableau. Arrivé à la bourre à cause d'un abruti impoli (et je pèse mes mots) qui m'a planté 20mn devant l'hotel de ville en m'y confiant son vélo théoriquement pour 30sec.... Je cours à droite, à gauche pour récupérer un casque. Coup de bol Bertrand est là et me file son superbe SMET. Dans l'immense parc je suis complètement au bout (coté natation). Me posant enfin je commence à défaire mon barda et répartir mes chtites affaires (ma petite serviette pour mes petons sensibles, les chaussettes bien dans l'ordre...) quand je me rends compte que je n'ai pas de lunettes de nat ! (pas de casque, pas de lunettes, je fais fort niveau étourderie). Plus le temps de retourner à la voiture je file vers le N°250 pour voir si un Capgéminien n'aurait paspar le plus grand des hasards une 2ème paire (de lunettes, on est pas à Tchernobyl). Coup de bol absolu benoit a investi dans un masque de nat 100% ambiance enzo dans le grand bleu. Du coup je récupère ses binocles, sauvé, la course peut enfin commencer.

    Natation
    A la Baule, les 1000 participants doivent descendre un minuscule escalier après le briefing pour atteindre la plage. Autant dire que je préfère éviter cela car j'aimerai bien tater de l'eau pour 1) m'y habituer  2) tester les fameuses lunettes. Et hop, un petit saut par dessus la barrière, un escalier dérobé et me voila sur la plage courant allégrement vers la grande bleue. Malheureusement la "police rayée" avait tout prévu et  deux arbitres me coursent et m'empêchent d'aller tremper mon corps musclé (hum...) dans la baie de la Baule. Après trente secondes d'explications un Buren-Man au look de Bee Gees m'autorise à plonger la tête dans 30cm d'eau pour ajuster mon réglage de lunettes. Les spectateurs ont du vraiment se demander se que je faisait à patauger  la tête enfoncée dans l'écume des vaguelettes à 5m du bord mais qu'importe.
    La marée noire est maintenant sur la rive. C'est toujours aussi sympa de voir des dizaines, que dis je, des centaines d'hommes grenouilles marchouillant sur le sable dans l'attente du coup de feu salvateur. Il y a pas mal de types en maillot de bain. Courageux car l'eau flirte avec les 16°C. Perso j'ai fait plusieurs fois le relais en slip mais avec des étés moins pourris et donc une eau plus proche de 18-20°C. Je suis  le N° 987 et doit donc partir avec les 500-1000. Désireux de rejoindre les 0-500 où se trouvent mes collègues je demande mon chemin à un arbitre qui m'oriente dans le groupe de gauche. Et là, pas de Cap.. de toutes façons c'était un peu difficile de les repérer avec les combis. Bon, tant pis, concentrons nous sur la course. Après ma (légère) mésaventure de la veille je décide de partir complètement à gauche. 1er coup de feu, les filles ouvrent le bal. 
    10 mn après la tension remonte, cela va être à nous. Au coup de canon (euhh. je veux dire de petit pistolet d'artifice) on court tous comme des demeurés vers ce fichu point jaune tout là bas (bon, il y a juste 250m mais tout de même...). Volontairement je m'oblige à pointer à gauche de la bouée (que je dois laisser sur ma droite). Du coup je me trouve assez rapidement hors du banc d'otaries, totalement libre de nager très proprement. Vous allez me dire : "Ok, bien la tactique dite du contournement mais si au final tu fais 100m de plus c'est moyen". Et bien non car le petit courant de babord, léger mais veule, me rabat pile poil sur la bouée alors que le gros de la troupe dérive en dessous. Du coup le passage est tranquille. Après 3 bouées virées, c'est le retour sur le sable et la remontée sus les hourras du public (merci, merci il ne faut pas... mais pourquoi il crie "allez papa" ce petit garçon, je la connais à peine sa mère..).

    Transition N°1
    Mon emplacement étant à peine à 10m de l'entrée de cet immense parc, je vais devoir le remonter entièrement vélo à la main. Etant totalement incapable d'enfiler mes chaussures une fois grimpé sur mon bike (ouéhhh total english in ze text), la seule solution : garder mes pompes à la main et ne les enfiler que 15m avant la sortie ! Pas con et pragmatique (accessoirement cela évite de niquer ses cales look toutes neuves). C'est parti pour 500m de tapis bleu. Arrêt au stand juste avant la sortie pour chausser les pneux pompes. Si javais voulu me la jouer 100% tactique, j'aurai fait cette manoeuvre APRES la sortie pour améliorer mon classement nat (il n'y a pas de petits profits et compte tenu du rythme de passage, j'aurais gagné 15 places

    Résultat Natation + Transition 1 : 15mn33sec  90ème scratch et 1er Capgemini (à 1sec du deuxième.. ouf). Je suis assez impréssionné du résultat mais c'est en grande partie du au fait que le courant m'était favorable.

    Vélo
    Rien de spécial pour cette boucle de 20km dans  l'arrière pays Baulois si ce n'est que je vais successivement me faire doubler par 5/6 gars de Cap un peu plus affutés que moi (pas de mal me diriez vous) et doubler 3/4 collègues filles (bon d'accord, elles sont en BTwin...). C'est vraiment sympa d'être tous en tri-fonctions, on se reconnait, s'encourage... Après 40mn tranquille, retour sur le remblai pour un dernier sprint avant de chausser ses crampons. Comme d'hab je me fait mettre sévère par des paquets entiers de cyclistes, on ne se refait pas....

    Transition N°2
    A l'inverse de la N°1, quasiment pas de course avec le vélo. Il faut tout de suite enfiler les runnings, laisser le casque etc.... RAS

    Résultat Vélo + Transition 2 : 43mn31sec  (classement à venir)

    Course
    Dés le départ quelque chose me semble bizarre. Vu mon niveau assez moyen je m'étais fait une spécialité depuis plusieurs courses : débuter la course à pied alors que le vainqueur coupait la ligne (cela m'est arrivé plus d'une course sur deux). Et là, personne ! Je vais devoir courir facile 500m avant de croiser le futur vainqueur de la course. Etonnant. 300m après je félicite Charlotte Helleux qui va succèder à sa soeur en vainqueur fille du plus grand Découverte de France. Le parcours en A/R de La Baule permet de se positionner par rapport aus autres concurrents. Reconaissables de loin avec nos tri-fonctions on se salue vivement et c'est vraiment sympa. Samuel, le handballeur Caennais sera le dernier à me doubler. Je n'en crois pas mes yeux, malgré ma préparation plus que ridicule je suis donc 7ème de CAP ! Non ? si ! Rhoooo !

    Résultat Course à pied: 23mn58sc (le parcours ne fait définitivement pas 5km...)  (classement à venir)

    Résultat général : 1h23mn02sec   279ème sur 1000   et 7ème Capgemini sur 60

    Je suis assez impréssionné du résultat mais quelque chose cloche. En effet en 2006 avec une préparation et un matériel équivalent j'avais terminé 544ème en seulement 2mn de plus.... le niveau n'était pas là ou alors le courant a vraiment fait du dégat.
    Rapidement l'aire d'arrivée va se remplir de tri-fonctions "CE Capgemini Ouest". On se congratule, se tape dans le dos. Tout va bien d'autant que le temps a été exceptionnel avec un soleil radieux.

    Pot
    Comme la veille pour le Relais j'avais organisé un pot sur la plage avec champagne et trophée. De plus le fabricant de lacets automatiques XTENEX (www.xtenex.fr) a gari notre hotte d'une quinzaine de ses lacets magiques. du coup la remise des trophées n'en est que plus agréables avec cadeaux à la clé. Les boucons sautent, on congratule les valeureux finishers, on se raconte les anecdotes de course, les trophées sont distribués, les flashs crépitent, que du bonheur en somme. Après un tel succès (aidé il est vrai par une météo fantastique), je sens qu'en 2009 on pourrait approcher les 100 participants et ça, ce serait énorme !

    Résultats Capgemini
    - 1er Masculin : Eric
    - 1er Féminine : Delphine
    - 1er Bizuth : Samuel

    Pour accéder à la vidéo : cliquer ici

    Epilogue : après plusieurs mois de mails, de réponses aux questions, de com, de logistique (tenues, t-shirts, porte dossards, trophées, champagne) d'argument pour le budget (4000 E en tout). C'est la fin d'une journée réussie grace à tous. Dans la semaine qui suivit, j'ai eu le plaisir de recevoir plusieurs mails de remerciements qui font chaud au coeur dont un de la direction générale Capgemini Ouest. Environ un mois après, émotion quand j'ai reçu un bon d'achat d'environ 150E. Les participants s'étaient cotisés à l'insu de mon plein gré pour m'offrir un cadeau (chez running Nantes). Et sincèrement, cela m'a réellement touché.

    The End


    1 commentaire
  • Grande messe du Tri-relais, la Baule a accueilli 500 équipes le 20 septembre 2008 (entreprises, familles, amis...)

    Au milieu de cette foule biggahrée, nous retrouvons 18 équipes aux couleurs de "Capgemini". C'est notre reccord absolu (et de loin) depuis la première participation en 2001. Il y a des teams de projet, de skill, montés avec des potes.... GO (Grand Organisateur) de cet évènement pour CAP, je suis particulièrement content d'un tel engouement. Mis à part les sponsors officiels (Point P, FFB et Conseil Général) nous sommes l'entreprise la plus représentée.

    La participation était financée par le CE mais la com a vite compris son intérêt et nous a fourni de splendides T-Shirts "Capgemini Triathlon La Baule 2008", autant dire que l'on ne voyait que nous sur le remblai. Nageur d'une équipe, je ne comptais pas participer initialement. En tant qu'organisateur je préfèrais me consacrer à la coordination, les résolutions de pb, la com .. (photos et vidéos). Mais quand, vers la fin des inscriptions, je me suis retrouvé avec deux "mercenaires" sur les bras sans nageur, mon sang n'a fait qu'un tour : "Back to the roots" comme on dit là-bas. Je reviens à mes premiers amours de cette épreuve et, nouveauté 2008, il y a également un trophée par discipline du Relais (Nage, Vélo et Course)... et comme je suis pas manchot (enfin je veux dire que la natation est la moins mauvaises de mes performances) et bien équipé (d'une combinaison de triathlon, on se calme les filles), je me dit qu'un 3ème Trophée Capgemini trouverai sa place sur l'étagère.

    Le PARC
    Comme d'habitue c'est le bordel ! Il y a en effet 1500 péquins qui batifolent le long des tapis rouges (comme à Cannes mais en un poil moins glamour). Facile de trouver les Capgeminis, on est quand même 54 ! Comme toujours, on sent comme une ambiance de total amateurise flotter dans l'air... pas mal de vélos B-Twins pas gonflés, les casques trop grands ou trop petits (ou qui bascule en arrière et qui vous donnent un air très con sur les photos). Certes on a de temps en temps quelques véos de chrono et des coureurs bien affutés "Marathon of New York" sur le dos mais dans l'ensemble l'ambiance est plutôt à la rigolade.
    Mes équipiers : Partenaires d'un jour, nous consituons un groupe assez hétéroclite mais au deumerant fort sympathique.
    - Nageur : c'est moi. Plutôt costaud (=lourd, 95kg...) mais avec de l'expérience (et dieu sait si cela compte en triathlon)
    - Cycliste : Evariste (c'est son prénom. Non ? Si! Rhoo !) Il a récupéré un vieux biclou et essaye désespérement de le gonfler.. un vrai pro quoi ;-) (allez, je déconne Evariste...)
    - Coureur : Jean. Là on passe dans la catégorie au dessus. Inscrit à un club athlé, il vise les championats de France Vétéran (pas de guerre, de plus de 40 ans..). Et on sent qu'il a la gagne. (on verra que c'est effectivement le cas plus loin)
    Tout ce joyeux monde se prépare avec une info qui va vite faire le tour du parc : la température de l'eau qui flirte avec les 16°C...glagla
    Moi je m'en fous, j'ai mon arme secrète, la fameuse ORCA APEX 2 (arme secrète pour la natation mais coté séduction gonzesse c'est moyen. En effet, ça moule à mort et mes 95kg sont bel et bien là. C'est téllement gonflé que je ressemble au petit héros  de "monsters" en un peu moins vert et sans le gros oeil au milieu).

    Natation
    La marée de néoprène est séparée en deux tas de 250 plongeurs de la comex. Le hasard nous fait partir de gauche. Ayant fait un rapide tour des forces en présence, je me dis qu'il y a un coup à jouer pour le trophée (allez Erwan, à fond à fond, l'équipe on s'en fout, penses au trophée ! ouhlala, mais qu'est ce qu'il me prend, bien sur que je cours pour l'équipe et autant faire d'une pierre deux coups : le trophée + lancer le cycliste en tête). Le coup de feu, tout le monde se précipite pour faire bouillonner la baie (brr c'est vrai qu'elle est frisquoune). Malgré ma longue expérience de vieux briscard (hum, j'exagère peut être un peu, j'étais pas vraiment à Kona en 1978..) je me fais piéger au milieu du tas. C'est pas grave, je respire bien, j'allonge ma "foulée" et me faufile tant bien que mal entre les autres nageurs. Nageant vers une bouée j'ai la désagrable sensation de croiser tout le monde.... aie aie aie, je pointais vers la mauvaise. Petit rappel sur le parcours : il est en V avec deux bouées à 250m du bord espacées de 50m. Et là, horreur, je pointais vers la N°2 (donc bcp trop à droite). Hop, coup de barre à babord pour revenir dans le banc. Passage de bouées sans encombre, je mets le turbo dans le bord de retour et double même un gars qui le fait sur le dos (étonnant non ? le jour où un mec fera les 500m en papillon, et bien on aura vraiment tout vu!). Traversée de la plage à fond (le trophée !!!), je retrouve notre coureur jean en haut des marches qui va me motiver tout le long de la course dans le parc (facilement 250m) et ça c'est cool et très utile.

    Résultat : je sors non seulement 1er de Capgemini (à moi le trophée, yiiiiipiiiii) mais 90ème scratch !! c'est pas beau cela ?. Bon d'accord j'avais un matériel (combi) qui me donnait un avantage indéniable, d'accord (bis) je suis parti du bon coté (because petit courant) et d'accord (ter) le fait d'avoir déja fait des départ natation aide. Mais bon, comme dirait Machiavel "Les vainqueurs ne se posent jamais de question sur les moyens qu'ils ont utilisés pour gagner" (c'est pas super sport comme citation mais proche de la réalité)

    Transition N°1
    Comme je suis le 1er (hé hé), évariste part en tête pour 4 boucles "à la hamster". Deu autres nageurs arrivent quasiment immédiatement (ouf..). Il s'agit de deux sportifs aux muscles saillants et tablettes de chocolat mais qui n'avaient pas ma petite expérience ni mon APEX 2 (dommage...). Pour les autres, c'est l'attente... qui peut être stressante quand tu vois défiler des cyclistes par paquets de 12 devant toi (mais n'oublions pas que l'on est 500...). Les transitions vont se sucéder pendant 7/8mn sans problème.

    Vélo : hamster dance
    Le vélo du relais de La Baule n'est vraiment pas sécurit. Pour faire court : chaque cycliste se tape 4 A/R de 6km sur le remblai avec 3 ronds points.  Cela fait 7 demi-tours à 180° + 24 passages de rond points (petits et avec des haricots bien casse gueule). Sur cette boucle pur indianapolis vous mettez 500 cyclistes avec des écarts de vitesse (et de comportement) déments. Sur une photo d'OnlineTri on voit un simultanément un vélo de CLM et un BTwin, c'est aussi ça le charme des Relais ou des Découverte. Du coup c'est un petit peu chaud. Heureusement pas de casse dans les équipes Capgemini.

    Transition N°2
    Benoit Moreaud est arrivé en premier après un vélo d'anthologie (meilleur temps Cap). Comme quoi le gars est solide car son biclou n'est pas vraiment le dernier Cervélo. Quelques minutes après on voit se pointer Evariste complètement crevé mais heureux (sportif quoi). Jean récupère la puce et part comme un bolide pour les 6km de CAP.

    Course à pied
    Comme prévu Jean ferra une très bonne course (35ème scratch alors que c'est sur la CAP du Relais que l'on a vraiment des bons). Il termine logiquement premier coureur de Capgemini et manque de peu de rattrapper l'équipe de tête.

    Remise des trophées et pot "on the beach"
    C'est l'école des fans "Tout le monde a gagné !". L'ambiance est vraiment très bonne au sein des 18 équipes de Capgemini et c'est une joyeuse foule qui descend sur le sable pour boire un coup et accessoirement fêter nos résultats. On pique discrétos une table pour y installer le champagne et les fameux "Trophées". Certains pourraient rechigner et dénigrer la valeur sportive de ces récopmpenses. Ma réponse : quand on fait une compétition et surtout au sein d'une entreprise, c'est toujours sympa de féliciter les vainqueurs même si ce ne sont pas vraiment les JO.

    - Meilleure équipe masculine : Capgemini 06 Thomas / Benoit / Jean-christophe
    - Meilleure équipe féminine :   Capgemini 03 Delphine / Anne / Séverine
    - Meilleure équipe mixte :       Capgemini 15 Gilles / Martine / Boun

    - Meilleur nageur :  Erwan
    - Meilleur cycliste : Benoit
    - Meilleur coureur : Jean

    La vidéo de la course : cliquer ici

    Pour conclure, une bien belle matinée sous le soleil, un très bon esprit au sein de l'ensemble des équipes. Merci et bravo à tous et à toutes ! 


    2 commentaires
  • Triathlon Sprint du Val St Père le dimanche 6 juillet 2008

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Ce Week-End, Rendez vous au fameux Triathlon Sprint de Val St Père près d'Avranches. Alors pourquoi fameux me diriez vous ? Et bien, la particularité de cette sympathique épreuve familiale se trouve dans la natation. Effectuée dans un bras de mer qui rentre dans les terres Avranchaises.... C'est-à-dire au fond de la Baie du Mont St Michel.

    Mont St Michel, 15m de marnage.... Mer qui monte à la vitesse du cheval au galop... vous commencez à saisir ? Et oui, vos petits neurones tournant à plein régime ont trouvé LA solution : la natation se fait dans un véritable tapis roulant ! La marée montante (coeff 96 ce week end) combinée à un fort vent d'ouest créent un véritable torrent remontant la rivière (bon, j'exagère un chouye mais le spikeure local a parlé d'un courant de 10km/h ! et vu comment les kayacks devaient pagayer pour résister... ce n'est pas impossible).

    Après 80km d'autoroute sans doute un peu trop rapide because retard au réveil, j'arrive sur le site du Triathlon du Val St Père. On m'avait averti que ce triathlon était « familial » et « champêtre », et bien « on » avait raison. Npus sommes dans un champ (des herbus) avec vue sur le baie et au fond, le Mont St Michel.

    Le mini car podium et le mini parc vélo (non, je suis méchant, il était bien...) sont installés dans les herbus au lieu dit « Le Gué de l'épine ». L'ambiance est assez proche de Port-Brillet. Récupération rapide de mon N° : le 93 sur environ 120 participants (ouahh zyva, té d'la téci ?, té pas d'la téci toa, té un bouffon avec tes fringues de maya...). Tatouage sur l'épaule et le mollet et je pars dans le parc. Là j'y retrouve des TOCCés et surtout le noyau dur de Capgemini Triathlon (Delphine, Maxime et Ludovic qui a abandonné au pied des herbus) (Si vous n'êtes pas trop cons, vous avez compris que Maxime est à droite et Delphine au milieu. Le gros qui sourit en rentrant le bide, c'est moi).

    <o:p> </o:p>Natation

    La joyeuse file indienne de néoprène descend tranquillement la rivière pour atteindre le départ. Effectivement le courant dépote pas mal....et comme le parcours fait 750m (et pas plus), le record de nat est au bout du cours d'eau.

     Top départ, tout le monde glisse dan l'eau (c'est le mot vu que le bord est constitué d'une espèce de vase visqueuse). Le courant est vraiment fort, et l'eau tellement chargée de sable que l'on ne voit rien (à coté l'eau de Dézerseul est la pureté absolue). Deux minutes après le départ, je passe sur un « haut fond » de 40 cm et là c'est carrément le délire pour le courant. Une seule idée en tête.... Ne pas louper la sortie ! (sinon je me retrouve illico dans le lavoir du bled 3km en amont).

    Devant moi les otaries  s'extirpent du courant, c'est le moment. La sortie se déroule dans une ambiance « intervilles »  de toute beauté. Talus + eau + vase = pente savonnée digne des grands moments Guyluxiens. Heureusement l'absence de vachette combinée à  la présence de bénévoles me permet de revenir sur la terre ferme sans trop d'encombres.

    Transition sans pb (toujours ces putains de chaussettes qui veulent pas s'enfiler) et c'est parti.

    <o:p> </o:p>Résultat natation + T1 : 81eme en 9mn 35  (je vous avais bien dit que j'allais péter un record)
    <o:p> </o:p>
    Vélo

    Deux boucles de 10,5km entre Val St Père et Avranches.

    Le départ se fait en plein vent de face et ça souffle ! Position aéro de rigueur (ça marche pas mal et ça donne un look pro). Pas grand-chose à dire si ce n'est que je me fais doubler par maxime au bout de 3 minutes.... Aie, il va falloir se sortir le doigts du cul pour le battre à La Baule et conserver mon titre.

    Grace à la natation « tapis roulant » qui écrase les écarts entre les nageurs et bien, pour la première fois, je part en course à pied avant l'arrivée du vainqueur ! Et ça , ça fait chaud au cœur.

    <o:p> </o:p>Résultat vélo : 43mn 57sec  (101eme du temps vélo)
    <o:p> </o:p>

    Course à pied : deux boucles de 2,5km dans les herbus avec vue sur le mont St Michel.

    C'est rare et est à préciser : toute la course à pied  se fait sur chemin de terre. Une grande partie avec du vent de face (c'est curieux, quand le vent est de dos, on ne s'en rend pas compte, étrange non ?). Deuxième point sympa : les boucles permettent de se saluer et de voir que l'on a encore des coureurs derrière soi (et dans mon cas, ça compte... on a son honneur !)

    <o:p> </o:p>

    Arrivée devant le (petit) car podium (à moins que ce soit un tracteur-podium ?)

    <o:p> </o:p>Résultat T2 + course à pied : 30mn18sec    92eme
    <o:p> </o:p>
    Résultat général :  1h23mn50sec : 87eme sur 116 arrivants.

    C'est pas extraordinaire compte tenu de la natation « speed », il faut vraiment se mettre à courir....

    Par contre, c'est un triathlon à faire, très sympa, familial et dans un  cadre splendide. Il est vrai que la natation brouille un peu les cartes mais c'est le jeu. Vélo sans grand intérêt mais course sympa et proche du public (alllllezzzz papa !!!!).

    <o:p> </o:p>

    Mes deux acolytes terminent à la 70eme place pour Maxime et 115eme pour Delphine (il faut vraiment qu'elle change de vélo ou au moins de roues...)


    3 commentaires
  • Triathlon Découverte Long Port Brillet le 08 juin 2008 (500/20/5)

    Petit triathlon du Pays Mayennais, je découvre à peine une semaine auparavant que c'est un découverte long (du coup intéressant) et qu'il commence à 10h (doublement  intéressant car malgré la distance (55km de Rennes), cela ne bouffe pas la journée).

    Résultat, je me lève à 7h, mets tout le matériel dans la mégane de location du moment et pars à l'aventure !

    Sur l'Autoroute, j'achète une canette de Red-Bull (le truc hyper cafeiné-sucré-... interdit il y a pas si longtemps... cela ne peut pas me faire de mal, non ? ;-), en plus il n'y a pas de tests anti-dopages !)

    En arrivant à Port Brillet, je me rends compte que l'organisation est très familiale (pas bcp d'infos, pas de puce pour le chrono, un chouye de bordel pour les dossards... mais l'endroit a l'air sympa). Je retrouve Jean-Yves, l'ambiance est cool et en plus il fait super beau.

    Moi qui m'attendais à trouver pas mal de guignols sur ce découverte (et donc accessoirement ne pas être trop ridicule..) et bien ce n'est pas vraiment le cas. Des vélo de chronos en pagaille, des tri-fonctions bien affutées en veux tu en voila... ouhhhh, ça va pas être facile. Petite explication, cette course sera le championnat de Mayenne de Triathlon Format Sprint (même si c'est pas vraiment la coupe du monde, il vaut mieux être champion de Mayenne de Triathlon que Vice-champion départemental de lancer de crottes de nez (catégorie crottes sèches)).

    Du coup, pas mal de « Laval Triathlon » en tenues Orange et Marron (beurrkk).

    Il y a également de nombreux TOCCés dans le parc vélo. Jean-Yves Douillard (photographe officiel du TOCC), la Helleux's Familiy .....(du coup, ça va être dur pour le podium féminin... bon c'est vrai que je ne m'aligne pas vraiment dans cette catégorie non plus)

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p>C'est le premier Triathlon depuis la récupération de la tenue "DDE" du TOCC. Du coup je fais péter la totale avec Tri-fonction + haut Vélo, une véritable guèpe ! </o:p><o:p></o:p>  (je parle bien sur de la couleur car pour ce qui est de la taille.... vous repasserez)

    Bon c'est pas tout mais on approche de l'heure de départ et c'est le bordel dans le (petit) parc. On sera une petite centaine de « Découvreurs » (pas si novices que cela en regardant bien..).

    Mon échauffement se résume à l'épreuve d'enfilage de combinaison et nous voila qui marchons résolument vers le plan d'eau (situé à 25m, on est pas vraiment à La Baule).

    Pour une fois pas de Briefing de course. C'est vrai que c'est chiant mais j'aurais tout de même bien aimé savoir que la course était sans drafting et qu'il y avait deux tours de CAP.<o:p> </o:p><o:p></o:p> 

    Natation :
    Départ de l'eau. C'est bien foutu car les 100 concurrents partent d'une ligne très large, donc ce n'est pas trop l'ambiance « Porte d'Orléans le dimanche soir » de certaines épreuves. Ma nat n'est pas extraordinaire du tout. Je pense que mon APEX 2 me gêne pour respirer. Enfin je dis ma combi, je devrais plutôt dire mon gros bidon qui, étant comprimé dans le néoprène, ne facilite pas la respiration. Ce que j'avais associé au froid dans la natation de Cesson (je devais respirer tous les battements) est peut être du à la combi. Mais no soucy, je dois perdre encore 8 kg donc tout irat bien (mmhh...)

    Transition N°1

    Distance Sortie de l'eau-Mon emplacement = 40m, ça c'est cool.

    Bertrand Helleux arrive 1mn après moi. Ma combi déjà otée, je lui file un coup de main pour enlever la sienne qui était coincée. Quel con j'ai été, j'aurais du le laisser dans sa merde. Mes transitions étant minables (comme d'hab), il est reparti devant moi le saligaud.

    Résultat de la natation + transition : 12mn55sec et sortie en ... je ne sais pas quelle position

    Vélo
     Le parcours est constitué d'une boucle de 20km dans la campagne. Mon super compteur polar étant encore une fois out (j'ai voulu me la jouer cake en achetant le matos top moumoute sans fil, résultat je passe pour un con), je vais donc estimer la distance au temps parcouru. Très grande forme = 40mn, pas la forme =50mn.

    Le parcours est très bucolique (verdure, petit villages avec pépés qui vous applaudissent devant des bars au look années 1950, des chevaux et des vaches un peu partout) et constitué d'une succession ininterrompue de montées/descentes. Pendant quelques kms je colle au train d'un assez joli popotin de « Le Mans Triathlon ». Leur tenue (2 pièces) est sexy mais qu'est ce que les couleurs sont moches !(bleu, rouge, jaune... Au final, la tenue du TOCC, certes bien fluo est une des plus jolies). Je la dépasse, elle me dépasse, on sent une certaine complicité naitre entre nous.... Jusqu'à ce qu'un arbitre  m'avertisse de m'écarter du popotin en question. Pour des raisons de bonnes mœurs ? Et bien non, Because Drafting ! Obligation : 5m derrière et/ou 2 m de coté. Ok, Ok... mais il faudra qu'on m'explique comment un vélo exploite « l'aspiration » à 2/3m derrière. Et aussi comment doubler à 2m alors que la route en fait à peine 4 et est ouverte à la circulation. Mais je m'incline, la loi c'est la loi, je passerai donc à 2m de la paire de fesses en question (du coup c'est râpé pour la petite tape amicale là où vous avez deviné avec un « allez, courage... on prend un verre ensuite ?  vous venez souvent ici ? »)

    Soudain un panneau « Port-Brillet 6km », regardant ma montre, je crois avoir pété un record mais que nenni. Le parc est certes à 6km mais en y arrivant, ô surprise, ils te collent une petite boucle de 2km...

    Transition 2
    Pas mal de vélos dans le parc, un petit coup à boire (le seul car il n'y aura pas de ravitos le long de la course !) et c'est parti pour 5 bornes.
    Le parcours a une grande partie en sous-bois sur des chemins forestiers (bucolique, je vous disais !).
    Résultat : Vélo + Transition 2 : 43mn40sec 

    Course à pied
    2 boucles de 2,5km dans les bois environnants, ambiance un peu "Trail" dans des chemins forrestiers boueux. Les organisateurs nous avait averti qu'une partie était ambiance total "Camel Trophy". Dans la réalité, c'est pas la mort, c'est vrai qu'à 10km/h, pas trop de pb. Les "gazelles" du parc ont du être un chouye plus génés. Sur les 96 participants... il n'y en a plus beaucoup autour de moi ... mais j'ai tout de même quelques satisfactions pour mon égo..

    Je me fais en effet doubler par des gars bien affutés en tenues officielles (Laval Triathlon, Le Mans...). Et s'il ne me "déposent" que maintenant (assez facilement il est vrai...), c'est que je leur ai bien bourré la gueule en natation et ai su les contenir en vélo. Du coup, avec quelques kilos en moins et un peu de sueur dans les entrainement, je devrais pouvoir pas mal améliorer mes résultats.... (il faut bien rêver un peu..)

    Résultat courseà pied : 26mn (cela me parait peu pour les 5km compte tenu de mon rythme d'escargot lymphatique).

    Au final : 74ème sur 96 en 1h24mn38sec (11sec devant le popotin du Mans de tout à l'heure, bientôt elle m'appelera... « Maître » ;-)... bon faut que j'arrête le visionnage de Star-Wars, cela m'attaque les neurones). Port-Brillet est ainsi un triathlon très sympathique, familial mais bien organisé, aux parcours vélo et course très « verts ». Je recommande !

    Les résultats : cliquer ici
    Les photos : cliquer ici

     


    2 commentaires
  • Cette année, plusieurs « premières » pour ce Tri-Cesson 2008.
    - Lancement de l'épreuve Tri-Relais (25 équipes, il faut un début à tout)
    - Conséquence : participation d'équipes Capgemini au Relais (3 soit plus de 10% des participants !)
    - Et pour finir, toute une équipe de Capgemini Triathlon au Découverte et au Sprint (7). Cesson deviendra-t-elle la « La Baule » Rennaise ?
    Une journée bien remplie s'annonce donc ce 27 avril. La météo est,... hésitante... .

    Le découverte
    4 collègues se  lancaient dans l'aventure pour un 300/10/3 qui commencent par une petite plongée dans un étang à 16°C donc combinaison non obligatoire... (allez les filles, toutes en string ! booh, si on peut plus rigoler). Natation sans trop de pépins pour les 80 participants. Forcément, le public un poil cynique a tendance à se marrer devant des transitions un tantinet longuettes (et que je te mets mon casque à l'envers, et que je pars dans le mauvais sens etc....). En guise de bizutage, ils essuient une averse au moment de partir pour les 10km de vélo.... Au finish nos 4 triathlètes en herbe réussissent tous leur paris même une partie avec un VTC... (ouille, dur dur les côtes). Avec ce léger handicap elle terminera dernière mais souriante. Et donc, l'inoxydable BTS (Breizh Triathlon Speaker = le petit gros à lunettes qui est gentil avec tout le monde et qui a un micro) lui accordera une interview !

    Il est vrai qu'avec 80 participants, il n'avait pas grand-chose à raconter à la foule en délire. Nos superbes Tri-fonctions ont été « la » solution. Et que je te parle de Capgemini Triathlon, ah ? c'est de Caen ? Quelle jolie ville....etc etc. Lui glissant à l'oreille que Capgemini est une société et pas un club (cela aurais été plus simple si on s'était appelé « Carrefour Triathlon » quoique....) j'ai le droit à une interview perso style école des fans (alors, tu es chez Capgemini ? c'est bien ! et il fait quoi ton papa ? euh, ton patron ?). Néo-soft étant partenaire du TOCC, je retiens mon animosité latente pour toute espèce de conurrence professionnelle et reste modeste (je ne voudrais pas faire d'ombre au partenaire de cette épreuve, une société pleine d'avenir, en tout cas, c'est ce que pense leur pdg..)

    Le relais
    Je suis le nageur. Pour cela, avancez de trois cases et rendez vous à la rubrique Relais: cliquer ici

    Le sprint
    On sera au final 4 à se lancer dans l'aventure : 2 Caennais, 1 Nantais et moi-même. Un trophée est en jeu. Sans vouloir me mettre la pression, j'espère néanmoins ne pas finir dernier.... Petit résumé des forces en présence
    - Delphine qui s'est inscrit à Caen Triathlon suite à La Baule. Assidue dans les entrainements, bonne nageuse mais son vélo (une espèce de monture à mi chemin entre un Route et un VTC) risque de la pénaliser.
    - Ludovic, un sportif (footballeux) mais pas trop nageur.... On verra bien
    - Maxime lui aussi inscrit au TCN suite à La Baule est certainement ZE danger. Il a l'air sportif et a un superbe vélo « Spcialized », excusez du peu.

    Natation + Transition 1
    Le parcours  est identique au Relais (on fait le tour de l'étang). Bizarre car le relais faisait 500 m en théorie. Au feeling, le parcours devait faire à la louche 650/700 m mais certainement pas 750. Je m'emballe de mon arme terrible (Orca Apex 2). Avec mon gros bidon, elle est pas facile à mettre et il faut surtout la mettre jusqu'en haut pour ne pas gêner la rotation des bras.

    On part assez serré (250 sur à peine 20m). C'est chiant car, sans être un cador en natation, cela m'énerve de partir derrière. Mais là, c'est moins ça au niveau des sensations, oubliée les lignes bien chaudes de la piscine. Le froid de l'eau a tendance à me couper le souffle. Résultat, moi qui suis habitué à des respirations tous les 4 voir 5 battements, je me retrouve à en faire tous les 2 ! Les bouées s'enchainent puis c'est la sortie. Je ne sais pas trop quel est mon classement mais le parc a l'air bien vide (pas tant que cela en fait).
    Comme d'habitude, je suis complètement nul en transition mais que voulez vous, j'aime avoir les pieds au sec avec des chtites chaussettes ! Du coup, je dois perdre facile 10/15 places.

    Résultat : 144ème en 15'25 (je vous disais bien que cela ne faisait pas 750m)

    Vélo
     Le vélo consistait en deux boucles de 10km sur un parcours en montées/descentes avec un passage au milieu du public en liesse (deux fois que j'utilise cette expression, il va falloir que je retrouve mon dictionnaire des synonymes). Je pars bien et me lance dans la 1ere côte. Cela ne manque pas : des paquets entiers me doublent (ehhh oui, 95kg c'est lourd à monter. Merci jean-yves pour ta petite tape sur les fesses dans la grand montée, cela fait toujours plaisir de se faire mettre sévère en vélo. M'en fous de toute façon, cela veut dire que jui ai bien bourré la gueule en natation ! c'est chouette l'esprit « club » hein ? ;-)). Mais dans les descentes, super position aéro + poids conséquent = bonne vitesse, mon compteur dépasse allègrement les 50km/h.
    Le parcours est tel que l'on se « croise ». Du coup, quelle n'était pas ma surprise quand j'ai vu Maxime avec (à la louche) 1 ou 2km de retard. Cela m'a carrément motivé, la coupe à portée de mains ? Ne crions pas victoire trop vite : 1, il peut me mettre une tronche en vélo, 2 : il peut me mettre une deuxième tronche en course compte tenu de ma vitesse digne d'un escargot lymphatique. Allez ! on y croit !
    J'enchaine les descentes à fond et les montées à fond aussi (enfin à fond, je me comprends...j'essaye surtout de ne pas mettre le petit plateau dés que le % redevient positif). A chaque demi tour, je ré-estime ma maigre avance. Je croise d'ailleurs aussi Delphine mais là je dois avoir 3 ou 4 km d'avance (toujours pas de ludovic....). Paré de ma super trifonction Capgemini, pas mal d'organisateurs me reconnaissent (peut être d'ailleurs aussi à cause de ma bedaine, il faudra que je leur demande pour voir s'ils savent mentir). Du coup, j'ai de très nombreux « Allez Erwan » (merci, merci... je veux avant tout remercier mes parents....oups, je diverge..). A la fin du 1er tour et à 35km/h, je traverse la foule en liesse (et merde...3ème fois) applaudis par les Capgeminiens.
    Fin du vélo pile poil au moment de l'arrivée du vainqueur Laurent Suppi (quand je vous disais que cela devenait une habitude, je suis une vrai horloge Suisse pour arriver à chaque fois de façon si coordonnée). Voyons le bon coté des choses, je rejoints le parc sous les applaudissements d'une foule en délire (pas mal « en délire » non ? peut être un peu excessif).

    Résultat : 206eme en vélo en 43'37 et perte de 48 places (ouille) mais 30km/h de moyenne quand même

    Transition 2 + course (deux boucles : 2km+ 3km)
    Toujours pas de Maxime,  il est derrière moi mais à combien de temps ? Mystère. En plus, peut être que son record du 10km est de 34' et alors là, dur dur pour le trophée. Je pars dans mon train de sénateur pour les 5km. Je me fais doubler par moult « colliers » (=ceux qui ont déjà fait un tour). Une fois le précieux sésame gagné, la deuxième boucle sera celle de l'angoisse de voir le Nantais me rejoindre. (la gueguerre entre Nantes et Rennes est toujours bien active !). Au passage du Stade, personne derrière. Dans la grande boucle du plan d'eau, personne non plus... c'est gagné !
    J'ai le trophée « CE Capgemini Ouest Sprint Tri-Cesson 2008 ». Il ira rejoindre sur la cheminée celui de La Baule (CD 2007) certes un peu polémique car j'étais seul, donc vainqueur (mais faites pas chier, de toutes façons c'est moi le chef). J'aurais certainement une petite larme dans 40 ans quand, lors de mon déménagement vers la maison de retraite « Carla Sarkozy », je sortirai ces témoignages d'une gloire passée... et les donnerai avec fierté à mon petit fils avec un Werthers Original... (mais je lirais alors dans les yeux de ce petit con qu'il aurait préféré le dernier jeu « Killing Coccinnelles » sur Playstation 12).

    Résultat course : 204ème en 26'12 et perte de 7 places

    Résultat général : la coupe Capgemini gagnée valeureusement en terminant 199ème en 1h25mn36sec (sur 250 inscrits)

    Mes collègues à qui j'ai bien bourré la gueule ?. Maxime est 209ème, Delphine est 227ème et Ludovic est 229ème avec une natation bien pépère de 24mn

    Une vidéo de la journée : cliquer ici


    votre commentaire

  • votre commentaire