• (en construction)

    Date : 30 avril 2017
    Lieu : Coëtquidan

    Format : Triathlon S par équipe Contre La Montre (750m / 20km / 4,5km)

    Deuxième "Objectif club Saint Grégoire" de l'année, ce triathlon est bien particulier :

    • C'est une épreuve par équipe de 5 (classement sur le 3ème) et en contre la montre
    • La natation se fait en piscine :chaque équipe faisant les 750 dans une ligne avant de la libérer
    • 20km de vélo avec drafting autorisé au sein de son équipe
    • Le tout au sein d'une base militaire (Ecoles de Saint Cyr Coetquidan)

    Classique depuis 3 ans au sein de Saint Grégoire Triathlon, cette épreuve a l'intérêt de lancer très tôt la saison de triathlon.

    Ce sont 15 équipes du club qui vont participer à cette épreuve si particulière. Je vais prendre le lead de l'équipe N°9 avec 4 collègues "The triathlètables"

    Triathlon S Coetquidan 2017

     

    Pour ce qui est de la préparation, on ne peut pas dire qu'on a mis toutes les cartes de notre coté. A noter néanmoins une sortie "CLM" sur la boucle de Saint Sulpice histoire d'organiser le vélo. Par contre, même si on a un niveau sur format S relativement équivalent (indispensable sur ce type de course), et bien nous sommes assez hétérogènes sur les disciplines. Du coup, pas de miracle, on va se la jouer "Maillon faible" ;-) au moins pour la natation et le vélo.

    L'avant course :

     

     


    votre commentaire
  • Date : 25 Septembre 2016
    Lieu : La Baule

    Triathlon Découverte La Baule 2016Format : Triathlon S (500m / 20km / 5km)

    Le lendemain du relais avec les 65 équipes Cap dont bibi comme nageur de l'une d'entre elles, l'occasion était trop belle de ne pas réaliser le doublé.

    La vente de printemps ayant vu les 1200 places partir en 30mn...la seule solution était d'attendre le 2ème larguage, celui des slots "partenaires" en septembre. Bien m'en a pris car, malgré le faible quota de places (une trentaine), il en restait encore en soirée. Difficile de résister  à l'attrait de cette épreuve qui m'a vu débuter en 2005 en mode total padawan (pas de combinaison, dossard épinglé et vélo des années 70).

    Ce sera tout de même la 8ème fois que je déposerai mon paquetage dans ce looooooonnng parc vélo. La dernière en date : 2015 dans un contexte équivalent (lendemain de relais Capgemini) mais pas super préparé et subissant encore les effets d'un IronMan de Vichy désastreux pourtant couru 3 semaines auparavant. Pourtant, j'y avais frôlé mon record de l'épreuve en bouclant le S en 1h24 (merci le matériel)

    Le matin de la course

    Triathlon Découverte La Baule 2016Dodo dans l'hotel Mona Lisa près de la gare et départ semi matinal avec deux Cap Alsaciens inscrits également. Je vais retrouver 3 Grégoriens venus se rassurer au milieu des Btwins et autres vélos de ville (non je déconne, il y a aussi du sérieux avec des cadets de club à la pelle)

    Natation

    Depuis 3/4 ans c'est départ en deux gros paquets de 600 et boucles similaires pour les deux groupes histoire d'éviter les plaintes version Caliméro (bouhhhh, c'est trop injuste, le courant était contre moi). Comme la veille, un simple U de 500m avant de traverser la plage). Partant comme d'habitude à l'extérieur j'évite la baston et parvient assez vite à nager vraiment cool. La petite houle de la veille est cette fois ci inexistante. En vieux singe, j'ai appris de mon erreur sur le relais (dérive hors de la meilleure ligne à cause du courant) et vais donc me corriger au fur et à mesure de manière à sortir de l'eau pile en face de l'arche. Il ne reste plus qu'à traverser tout le parc et se changer avec un petit malus me concernant : ayant bêtement oublié le singlet je vais devoir enfiler le haut vélo. Ce qui, sur une peau encore humide, est un peu énervant.

    Résultat natation + T1 : 15mn20 et 268ème / 1200

    Vélo

    Un peu comme à Carnac la semaine précédente, l'objectif est d'aller le plus vite possible sans se poser aucune question. La course est avec drafting, je vais donc en faire un peu mais pas tant que cela. Détestant être dans les roues ce format va me motiver pour placer des patates régulièrement afin de me mettre en tête de peloton. Et à force de papates, la moyenne est bonne. Je vais faire péter un bon 34 de moyenne grace aux roues Airborne et à une version super light du vélo (pas de prolongateur, pas de kit réparation et bidon à moitié rempli ;-))

    Résultat vélo + T2 : 38mn26 et 258ème. J'ai même réussi à gagner 27 places en vélo, c'est la 1ere fois que cela m'arrive. Généralement je me fais allumer, surtout en sortant dans le premier 1/4 de natation.

    Parcours Strava : https://www.strava.com/activities/724065895

    Course à pied

    5km, c'est limite un échauffement donc plus aucune question à se poser : à fond, on verra bien si cela tient. Dans les premier 200m, un rapide coup d'oeil sur la fitbit me donne un 4:30 au kilo. Je n'ai jamais courru comme cela ! C'est l'effet "Dossard" certainement.

    Résultat course à pied : 22mn30 et 350ème. Perte de 14 places certes mais je suis super content. J'ai même battu mon record Strava

    Le parcours Strava : https://www.strava.com/activities/724065877 

    Général

    1h16mn15 et 255 sur 1009 finishers. Reccord pour La Baule et sur format S (compte tenu du parc énorme, on peut considérer que c'est comme un S malgré les 500m de natation). Pour mémoire j'avais mis 1h35 en 2005 ;-)

    Vidéo :

    Le triathlon S dans son intégralité : https://www.youtube.com/watch?v=pCMjVQTN58A 

     

     


    votre commentaire
  • Date : 24 septembre 2016

    Tr-Relais La Baule 2016 - Capgemini
    Lieu : La Baule 
    Format : Tri-relais 500m/26km/6,4km

    Après le succès de l'édition 2015 (40 équipes de la division services venant de Paris et les grandes villes de l'ouest), le service communication de Capgemini a décidé de monter d'un cran en étendant le concept à toutes les divisions soit environ 12 000 salariés.

    Au final ce seront 65 places proposées pour 90 demandes. Cela dans toute la France. Les équipes viendront de Rennes, Nantes, Bordeaux, Bayonne, Toulouse, Marseille, Lyon, Grenoble, Strasbourg, Lille, Paris et Orléans. Un véritable tour de France !

    Pour ce qui me concerne, je rempile en tant que nageur avec mes deux compères (ci dessous : Erwan (moi)/Dominique/Ronan). Nous serons de nouveau réunis sous la bannière "IronBreizh" avec 5 autres équipes Rennaises à nos cotés.

    Tr-Relais La Baule 2016 - Capgemini

    Le programme : 

    • Dîner avec près de 200 personnes le vendredi soir dans un restaurant de La Baule (malheureusement pas sur la plage, aucune des paillotes n'étant capable de nous accueillir). Ce sera l'occasion de distribuer les récompenses du challenge Strava (meilleurs entraînements sur les 3 semaines avant la course)
    • Petit déjeuner dans le méga barnum puis Relais le samedi matin avant de tous se retrouver sur la plage pour un giga pique-nique.

    La course :

    Je serais le nageur de l'équipe "IronBreizh". L'an dernier nous étions les 2ème de 40 équipes Capgemini, 61ème sur l'ensemble des participants. En résumé : on ne change pas une équipe qui gagne.

    650 équipes cela fait presque 2000 personnes dans le parc vélo. Certes il est grand mais cela génère un joyeux bordel. Les équipes Capgemini sont plutôt au début, c'est donc une marée bleu ciel qui est présente (avec en face une marée jaune d'EY et une autre marée bleu ciel pour les équipes STX (chantier naval de St Nazaire)). Derniers conseils entre participants et la vague de bonnets roses descend sur la plage.

    Départ en deux groupes face à une mer un chouye agitée. De loin ce n'est pas vraiment Hossegor mais lors de la rentrée on a bien senti les vagues puis la houle. En tant que nageur je vais la jouer un peu large et, logiquement, perdre du temps lors du passage des bouées. sur le retour, avec le courant de coté, ma nage sera assez peu rectiligne. Résultat une arrivée à l'extrémité de la zone synonyme de perte de terrain mais c'est le jeu ma pauvre lucette. Remontée à fond les ballons sur  la plage puis le long du parc (les équipes Capgemini sont coté sortie). La foule est compacte entre les nageurs, les équipiers, les cyclistes qui partent en faisant "clac/clac". J'arrive tout de même à dépasser quelques otaries, c'est toujours cela de gagné. Passage de puce et Dominique part file pour sa hamster dance.

    Résultat natation + T1 : 12mn25  92ème au global et 9ème Capgemini (à 4secondes de la 7ème place et 1 minute du premier Cap)  

    Comme d'habitude le vélo est constitué de 4 boucles de 6,4km avec ses deux rond points et deux 180° par tour. 650 équipes en même temps = drafting "techniquement" obligatoire mais du coup il y a création de pelotons (logique et en plus comme il y a un peu de vent, ceux qui veulent performer et sont habitués à rouler en groupe ne vont pas hésiter). La configuration de la boucle avec 4 passages dangereux par tour (les 2 petits ronds points + 2 demi tour) ajouté à l'énorme variabilité des vitesses en font un cocktail détonnant. Heureusement une seule chute sans gravité  répertoriée chez Capgemini. Mais tous les cyclistes "performants" reviendront au parc avec un peu de peur dans le regard. Pour la petite anecdote on va voir un cycliste Cap rentrer dans le parc  avant les leaders.... c'est clair il avait fait un tour voire deux en moins. C'était du à une casse sur le dérailleur, les arbitres ont été cools en laissant le coureur partir tout de même avant une évidente disqualification

    Résultat vélo + T2 : 42mn45 6ème Cap et 98ème vélo avec un gain de 23 places.

    C'est au tour de Ronan d'aller chatouiller le bitume Baulois. Ce n'est pas compliqué : un A/R à fond. On terminera ensemble sur la finish line.Tr-Relais La Baule 2016 - Capgemini

    Résultat course : 24mn42 6ème Cap et 100ème au total avec un gain de 7 places.

    Résultat final : 1h19mn54 4ème Cap sur 65 et 62ème au total sur 620 équipes classées (environ 650 finishers).

    Rappel 2015 et évolution: 

    Tr-Relais La Baule 2016 - Capgemini

    Bilan : en tant qu'équipe la plus homogène de Capgemini (écart de classement entre le meilleur relayeur et le moins bon), nous terminons à notre place (4ème, logique avec 65 équipes et quelques "costauds").

     

    Revoir le Triathlon Relais dans son intégralité : https://www.youtube.com/watch?v=djDy-MIZWUs 

     


    votre commentaire
  • Triathlon M de Carnac 2016Date : 18 septembre 2016

    Lieu : Carnac 
    Format : Triathlon M 1500m/40km/10km

    Le club de Saint Grégoire a choisi cette épreuve comme "Sortie club de fin de saison". Après Quiberon 2015, Coëtquidan 2016, Laval 2016 et bien sur Vitoria 2016, la cité aux mille menhirs va donc voir débarquer une horde de Grégoriens noirs et roses.

    Deux options possibles : S & M (Championnat de Bretagne). Alors que 10 SGT vont "timidement" se présenter sur le départ du sprint, le format olympique sera envahi par nos couleurs avec 69 Grégoriens sur 240 places. De mémoire de speaker breton, personne n'avait jamais vu cela. Bon au final on sera un peu moins de 60 mais tout de même.

    Épreuve "pure" c'est à dire sans drafting histoire de sortir les engins de guerre; Carnac propose un 1500m en mer (normal) suivi de 3 boucles vélo entre la partie plage et le centre ville et enfin 3 aller/retours le long des plages (Grande plage, Legenese et un peu de Ty Bihan pour les connaisseurs).

    Bon, on y va cool donc aucune préparation spécifique mais je me dis tout de même que dans la lancée de Vitoria et en mettant tous les atouts possibles de mon coté il y a moyen de battre mon meilleure temps sur M. Pour rappel mon maigre reccord c'est 2h54 à Paris en 2011, pas super glorieux tout de même. Mais là je sors les roues de compet, la super combinaison, les chaussures sur le vélo avec les petits élastiques (comme les pampers) et tout et tout. Sans compter que le "mini" parc sera la garantie de transitions pas trop pénalisantes.

    Météo entre deux, je désactive l'option WE pour se la faire en mode opération commando avec covoiturage optimisé (3 triathlètes et 3 vélos dans une 508 breaks). Après 1h45 de route nous déboulons donc à Carnac qui semble atteint d'une "Grégorite" (apparitions de Grégoriens un peu partout).

    Le départ programmé à 14h30 nous autorise une reconnaissance de la boucle vélo de 13km qui semble assez piégeuse. En bons professionnels nous nous devons d'aller vérifier cela. Mais en bons professionnels (bis) on va devoir écourter les 2/3 derniers kms pour ne pas louper le départ ;-). Bilan : finalement ce n'est pas aussi dangereux qu'on pouvait l'imaginer.

    Arrivée dans le parc à 14h en bon dernier et,  zut, la photo de groupe SGT a été faite sans nous. Le parc est bien construit avec les "barres" auxquelles on suspend le vélo. Les arbitres sont également regardants sur le bordel et un gros tas de sac à dos se constitue dans un coin.

    La photo de groupe :

     

    Triathlon M de Carnac 2016

     

    La natation : 1500 en 1 boucle sereine.

    Triathlon M de Carnac 2016Avec un mois de septembre exceptionnel la température de l'eau est encore à 19/20°C donc combinaison optionnelle. Mais, allez comprendre pourquoi, il n'y avait qu'un SlipMan : notre animateur FaceBook JP bien décidé à se la jouer vintage (bon, sur son Specialized Shiv tout de même, faut pas déconner). Environ 250 au départ, ce n'est pas la foire d'empoigne mais les contacts sont réguliers jusqu'à la 1ere bouée. Sans vraiment réfléchir j'essaie de nager le plus proprement possible et...ça marche. J'arrive même avant certains costauds du club, la gloire...temporaire.

    Sortie de l'eau en 29mn16, 60ème scratch et 18ème SGT.

    Transition T1 : court et rapide.

    C'est un parc destiné à faire péter les records. Certes je continue de mettre mes chaussettes mais avec les chaussures sur le vélo et un parc concentré cela passe comme une lettre à la poste. Mais le niveau est là comme les classements vont le montrer.

    Sortie de T2 en 2mn26, 235ème (sur 250, belle perf non ?) et 45ème SGT (sur 50). Je vais y perdre 14 places dont 2 SGT (les saligauds)

    Vélo : à fond du début à la fin

    Triathlon M de Carnac 2016Dés le départ l'ambiance est donnée, ça va chauffer sur le bitume avec tous les gars lancés à fond en mode contre la montre. Sur le plan, la boucle parait piégeuse avec de nombreuses relances. Certes ces dernières sont là mais sans danger (sauf 1 virage à la con). Et cela donne du piquant. Je vois mon compteur s'affoler à 35 de moyenne. on s'en fout, on verra bien. Je me fais déposer par quelques costauds du club mais c'est le jeu ma pauvre lucette. Petite gloire tout de même, je parviens à ne pas me faire rattrapper par la tête de course. Ce qui était normalement garanti avec 3 boucles vélo. Serais je dans un bon jour ?

    Fin du vélo en 1h13mn38, 171ème et 34ème SGT. Perte de 34 places dont 8 SGT. Je suis dorénavant 154ème mais super fier de mon 33 de moyenne (merci les roues Airborne)

    le parcours Strava : https://www.strava.com/activities/716812031 

    T2 : bis répétita

    Idem que pour T1, cela va trés vite (enfin j'ai l’impression....).

    Sortie de T2 : 1mn59, 241ème (c'est démoralisant, ils font comment les autres) et 47ème du club. j'arrive même à perdre 5 places dans les stands. Surtout que là je n'ai même pas l'excuse des chaussettes.

    Course à pied : j'aime regarder les triathlètes qui courent le long des plages...

    Triathlon M de Carnac 20162,5 boucles plates le long des plages de Legenese, un bout de Ty-Bihan et de la grande plage. Autant dire qu'à 50 SGT sur 250 je vais en croiser des triathlètes noirs et roses. Me sentant plutôt en forme, certes les jambes un peu en coton, mais avec la motivation du classement club en tête, c'est parti ! Sur ma fitbit, je flirte avec les 5mn30/kil, on ne se pose pas de question et on allonge la foulée pour boucler ce jogging dominical.

     Temps course : 52mn39, 182ème et 32ème du club.

    Général : 2h39mn59 (sub 2.40 !) : 176ème sur 256 et 31ème du club. Sachant que l'épreuve était tout de même championnat de Bretagne, je suis super content . Et en plus j'explose mon record M de presque 1/4 heure !

     


    votre commentaire
  • Capgemini de nouveau en force au Tri-Relais de La Baule 2016Après la réussite de l'édition 2015 et 45 équipes sur le remblai provenant seulement de la division "services" (2000 salariés tout de même répartis entre Paris et les principales villes du grand ouest). Capgemini APPS France a décidé de remettre le couvert en étendant le concept à toute la société soit environ 12 000 salariés.

    65 places sur le Tri-Relais de La Baule ont été réservées ainsi que moult places d'hotel, le barnum sur la plage etc...

    l'ensemble des sites seront représentés ce qui fera un véritable tour de France avec plus de 20 destinations : Paris, Nantes, Rennes, Brest, Caen, Tours, Orléans, Marseille, Bordeaux, Pau, Toulouse, Lyon, Grenoble, Strasbourg, Lille,.....

    Cela montre comment un tel événement peut être un trés bon vecteur de communication interne et de rassemblement d'équipe. C'est le cas de l'entreprise manitou depuis 5/6 ans (http://manitou-triathlon.wix.com/accueil). Mais aussi Airbus (62 équipes en 2015, SNCF, STX, ECOSYS....)

    RDV le 24 septembre 2016 à La Baule !

    Site des organisateurs : http://www.triathlon-audencialabaule.com/

    NB: pour rappel, Capgemini Monde c'est 200 000 collaborateurs....si un jour la com décide de faire un événement "Groupe", il faudra privatiser l'ensemble du Relais ;-)


    votre commentaire
  •  

    Week end triathlon La Baule 2015 : Relais et DécouvertePour le WE triathlon de La Baule 2015, la com de la division service de Capgemini France (environ 2000 salariés dans l'ouest et à Paris) avait décidé de lancer un grand challenge interne autour de l'épreuve "Relais Entreprises" organisée par Audencia (course en relais 500/26/6 de près de 800 équipes le samedi matin).

    Sans rentrer dans les détails, il fallait se faire élire "équipe représentante du site" (Rennes pour nous mais ils y avait Nantes, Paris, Bordeaux, Rouen, Caen et Brest). Challenge que nous avons remporté haut la main !. On aura donc 7 équipes "Leader" jointes par une grosse trentaine d'équipes "invitées". Nous serons donc environ 120 Capgéminiens sur le remblai ce samedi avec au programme du WE :

    • Bouffe dans une paillotte sur la plage vendredi soir (super ambiance ceci dit en passant)
    • Course Samedi matin
    • Remise des prix et repas samedi midi dans un grand barnum sur la plage.
    • et pour 5 privilégies dont votre serviteur : Triathlon Découverte le dimanche matin.

    C'est avec une petite larme à l’œil que je revenais sur ce Relais 14 ans après ma première participation également avec Capgemini. A l'époque c'était baignade en slip et total amateurisme mais le spirit était lancé mec !

    Mais trêves de plaisanteries...passons aux choses sérieuses : la course relais.

    Sous un temps exceptionnel ce sont près de 800 équipes dont les 40 de Capgemini qui vont se relayer dans une ambiance toujours aussi cool.

    Notre dream team : 
    - Votre serviteur comme nageur pour 500m (le défi du siecle !)
    - Dominique, triathlète averti, Half IM et bien motivé pour jouer le hamster sur le remblais (26,4 km en 4 boucles)
    - Ronan, Ironman, marathonien émérite pour sortir un demi fond de folie (6,4km)

    Malheureusement la concurrence est rude, bien sur parmi les équipes Relais mais aussi au sein des teams Capgemini.

    Natation 

    Comme d'hab on part en deux groupes de 400 et, nouveauté 2015, nous nagerons dans le même sens du prétendu courant. Cela va d'ailleurs générer une méga inégalité, le deuxième groupe (où nous n'étions pas , hé, hé, hé) nageant quasiment 100m de plus suite à un mauvais aiguillage des premiers et, comme tout bons moutons aquatiques...presque tout le monde a suivi. Tant pis pour eux, z'avait qu'à être moins cons.
    Ma super combinaison Orca 3.8 est vraiment une tuerie. Suffisamment souple pour accepter mes (nombreux) kilos en trop,  c'est une véritable arme de glisse et de flottabilité. Plutôt de bonnes sensations, peu de baston et comme d'hab, un parc long, mais long...

    Résultat (nat + plage + parc + transition) : 16:08   100eme et 6ème Capgemini

    Vélo

    Le parcours du relais est pour moi une abération en terme de sécurité. Il est constitué d'une boucle de 6,4km à parcourir 4 fois. Avec des 180° à chaque extrémité et 2 petits ronds points "de ville" au milieu, sans compter les séparateurs en béton en pointillé le long de la piste cyclable. A cela vous ajoutez un niveau allant de 20km/h (si !) à quasiment 50 de moyenne, des paquets qui se créent et rapidement 800 gugusses sur la boucle en même temps.... un vrai danger je vous dis. En plus Dominique est du style battant, recherchant les meilleurs paquets... mais quand un paquet de 20 cyclistes déboule à 40km/h sur deux trois gusses en VTT pile sur un rond point.... cela peut faire mal. Il va s'en sortir sans bosses et avec un temps bien canon.

    Résultat : Vélo + transition T2  43:02  67ème et 4ème Capgemini

    Course : 

    Là c'est plus simple : tout droit à fond et quand tu peux plus avancer..et ben tu fais 1/2 tour !  Ronan, malgré ses clopes et son entrainement de marathonien va lui aussi affoler les chronos malgré une concurrence féroce (et, oui, plus facile de trouver des gazelles que des otaries dans les entreprises).

    Résultat : course 24:52  101ème et 7ème Capgemini

    Résultat général : 61ème sur 800 équipes, pas mal non ?

    Et le classement dans tout cela ? Et bien nous sommes arrivés 2ème des équipe Capgemini derrière une dream team Nantaise. Tant pis pour les cadeaux du site de Rennes... 
    Après l'effort, le réconfort avec buffet repas sur la plage, speach du dirlo et remise des trophées. Pas de coupe pour les 2eme mais nous sommes élus équipe la plus "buzzante" sur Yammer (sorte de Facebook interne où on a posté moults conneries). Récompense pour avoir fait les cons : une montre Fitbit Surge. Sorte de mix entre une montre connectée, un compteur d'activité et une montre sportive. Super cadeau ! (je la porte depuis et cela me motive à marcher pour aller à la machine à café!)

    Le lendemain un petit groupe de 5 va remettre cela en mode "Full" sur le Découverte.

    Cela fera donc pile 10ans, au même endroit, à la quasi même date que je portais pour la 1ere fois un dossard de Triathlon. A l'époque c'était haut lycra de surfeur, vélo de mon grand père et épingles sur le T-shirt. Alors que là c'est Orca 3.8, Roues Zipp, porte dossard et tri fonction... mais pas super forme ;-)
    Entre les deux plus de 40 triathlons avec une majorité de S, quelques M, 2 L et 2 XL.

    Super souvenir avec une course sous le soleil où j'ai refait avec grand plaisir la fameuse boucle de 20 en vélo et l'aller retour le long du remblai. Et en plus, malgré le manque de forme et les séquelles de l'IM Vichy désastreux 3 semaines auparavant... et bien c'était correct.

    - Natation + T1: 17:19  209ème, je garde la forme ;-)....merci la combinaison
    - Vélo + T2 : 42:04  471ème et perte de 136 places...
    - Course : 24:36   524ème et perte de 55 places
    Total : 1:23:57  400ème  sur 900 finishers (1000 inscrits)

    Pour rappel amusant : les résultats de 2005 (bien meilleure forme mais 0 expérience et matériel de merde)

     Rappel 2005 : 1h35 : 513eme sur 650 (comme quoi la 3.8 et les Zipps, ça sert ;-))


    votre commentaire
  • Description :

     

    • Emeraude race Saint Lunaire
    • Half Ironman (1900/90/21)
    • 14/09
    • 500 participants dont 5 Capgemini et 15 Saint Grégoire Triathlon

     

    Site de l'épreuve : http://www.emeraude-events.com/ 

    Avant l’épreuve :

    Fin 2013, nous avions déjà coché ce Half comme un projet potentiel pour « Capgemini Triathlon », en tout cas pour Rennes. Après quelques mois, nous serons finalement 5 de Cap Rennes à s’inscrire.

    Ce Half comme « objectif de l’année ».

    Il est clair que le dernier trimestre 2013 ainsi que le premier de 2014 furent un désastre pour la  pratique sportive et les habitudes alimentaires avec une prise de poids de 20kgs (90 à 110) entre le Challenge Vichy et le mois de mars….. Autant dire que l’heure était grave quand j’ai essayé de prendre les choses en main à 6 mois de l’épreuve. Dans les faits la perte de poids a été plus que lente… mais bon avec un finish à 99 en septembre (Yessss, je suis Sub 100)

    Très mauvaise nouvelle début juillet alors que je reprenais du poil de la bête, une blessure au pied gauche (cela ne s’invente pas) vas m’empêcher de courir depuis lors. Heureusement, pas de problème pour le vélo et bien sur pour la natation.

    Du coup..Comment faire ?.... Ne pouvant jogger, la perte de poids s’en est trouvée ralentie et en plus, je ne me voyais pas courir le semi d’un Half sans aucune prépa. La décision s’est imposée d’elle-même : faire un 2/3 de triathlon en laissant tomber la CAP. Ce sera donc mon premier abandon en près de 40 tris, mais peu m’importe.

    Certes j’ai réussi à caser pas mal de tours sur le Giant entre 40 et 60kms (complétés de très régulières sessions home trainer à l’hôtel). Pour me rassurer, je vais tout de même programmer une « grosse » sortie vélo 1 semaine avant la course : 132km dans le nord de Rennes.

    http://www.strava.com/activities/191046179

    Fin un peu sur les rotules mais rassuré, les 90kms passeront comme une lettre à la poste malgré la natation.

    Les jours avant la course.

    Il y a 3/4 ans, quelques kilos en trop avaient rendu plus que complexe l’enfilage de mon Orca. A 99, soit 10 au dessus des moyennes saisonnières, pas de doute, il faut tester. 30sec suffiront à me décider : impossible de la mettre, ce sera donc sans l’Orca salvatrice. Pas de problème pour la distance, la difficulté pourrait être la fraicheur de l’eau (Bretagne nord mi-septembre quand même).

     

    Par précaution, je vais emporter un vieux shorty Décathlon taille XL. Mais bon, je ne pense pas que cela sera d’une grande utilité. C’est uniquement au cas où la combi serait obligatoire (en plus nager 45mn par 15°C sans rien, je ne le sens pas trop).

    Arrivés la veille nous passons la nuit en chambre d’hôte à Saint Lunaire même (vive Rb nb ;-)). Le samedi bien ensoleillé finira de me décider : tant qu’à être guignol, autant l’être totalement et puis, après tout, je n’ai pas à me farcir le semi. Ce sera donc en short à fleur, haut lycra de surfer et bonnet Nat « requin » que je me lancerai dans la baie.

    Juste avant la course

    Half Ironman de Saint Lunaire 14 Sept 2014 (2/3)Rien à dire, c’est nickel avec un parc simple mais clair, les tentes pour une transition en mode « sacs » et des bénévoles souriants. J’y retrouve les 4 autres Capgeminis ainsi que bonne quinzaine de Grégoriens.  Le parc se remplit de vélos plus que haut de gamme, pas de doute les 2000E de prime au vainqueur attisent les convoitises.

    Natation

    Les 1900m sont constitués d’une espèce de carré à parcourir 2 fois. 500 otaries descendent sur la plage au son de la cornemuse (Breizh spirit mec). Ou plutôt 499 otaries et 1 « pingouin blanc », moi, seul sans combinaison (au moins on me repère facilement). Un chti coup passage dans l’eau avant le départ me rassure. Certes ce n’est pas les Antilles mais elle doit être à 18°C donc ça baigne. Les organisateurs nous font remonter en haut de la plage pour un départ en mode 24h du mans vintage avec une course sur le sable en amuse-gueule. Coup de trompe, et c’est parti !

    Vu mon niveau et équipement, je vais y aller plus que cool. Mais on ne se refait pas (et puis autant limiter la durée du bain « frisquet »), je vais donc avoir tendance à bien appuyer (histoire également de ne pas terminer la natation en dernier, j’ai mon honneur). Les coté me paraissent interminables… enfin voici la sortie à l’australienne (sur la plage comme les surfeurs mec !). J’ai l’impression que certains spectateurs ont été plutôt surpris/amusés de voir débarquer « l’ange blanc » au milieu (enfin à la fin en fait) du défilé des « blacks swimmers ». Pour une fois qu’il voyait un « Aussie » dans la sortie éponyme !


    Half Ironman de Saint Lunaire 14 Sept 2014 (2/3)Forcément c’est un peu moins la baston dans la 2ème boucle et, à chaque virage, j’essaie de vérifier s’il y a encore quelques bras derrière moi. Voila enfin la sortie, c’est dingue ce que la mer a monté depuis le départ…. On n’a pourtant pas nagé 3 heures. Certes non mais un peu plus que prévu tout de même car, technophilie oblige, les porteurs de Garmin vont chiffrer le parcours à 2400m (maintenant, est ce que la boucle sur la plage qui fait bien 150m est compris dans la natation…c’est le débat). Mais comme de toute façon on a payé pour en chier, nous ne sommes pas contre un petit peu de rab.

    Résultat natation : 57mn51sec (je me disais bien qu'il y avait plus de 1900...et en plus on avait la plage à traverser). Environ 367eme

    Transition T1

    Transition en sac = que du bonheur.  A l’inverse du pur triathlète qui assure la transition en maximum 2/3 minutes, je me la jour plus que tranquille avec un changement complet de tenue. Résultat, assis sur ma chaise en plastique, je suis un peu comme une vache qui regarde passer les trains mais qu’importe. Sortie du parc en tenue complète, récupération de la bête (il reste quelques vélos mais pas tant que cela…)

    Résultat T2 : 10mn !!! et probablement le dernier temps ;-)

    Vélo.

    Le vélo en constitué de trois boucles de 30km. Enfin, « boucles », il faut le dire vite, c’est plutôt une espèce d’étoile à branches plates avec quelques 180° au menu (un peu comme le CD de Paris). On peut la résumer en quatre phases :

    • 3 km super jolis vers St Briac : le long du golf puis de la baie
    • 12km en pleine campagne sur des petites routes (états correct tout de même)
    • 12km super roulants sur les « grands axes » derrière Saint Lunaire
    • 3km de traversée de Saint Lunaire

    Un joli parcours bucolique. Avec un ravitaillement « à la volée » à chaque passage devant le départ (2 fois en fait car on m’a refusé un bidon en sortie de parc. Certes je n’en avais pas vraiment besoin mais certains ont pu être frustrés.

    Forcément, partant dans le dernier quart, je suis un peu seul sur la route mais cela ne m’empêche pas de bien envoyer (enfin c’est ce que je crois) et surtout d’apprécier le paysage.  Mes voisins de bitume sont plutôt de mon niveau, on se double, se redoublent….. Tout le monde est égaux ! (certains plus que d’autres comme dirait Coluche). Et, ô stupeur, alors que j’arrive à peine aux 15kms, une moto orga me dépasse… puis c’est le fameux souffle de la roue lenticulaire du premier ! Ce salopard (oups pardon, cet athlète) m’a mis 30km dans la vue. Certes la natation était plus longue, je ne suis pas en grande forme et ne disposait pas de combinaison mais tout de même ! De mémoire à Mansigné seuls les 2 premiers m’avaient doublés et au km 55 !. Bon, on ne va pas en faire une maladie, cela a l’avantage de mettre de l’animation (un peu comme dans le premier tour de Vichy quand les costauds du Half nous fumaient). Le premier et futur vainqueur est vraiment au dessus du lot car de longues minutes vont s’écouler avec d’apercevoir ses poursuivants (environ au km 20). A partir de ce moment, le « déposage en règle » sera constant. Par contre toujours pas de filles.

    Le parcours propose 3 « branches » (lignes droites en A/R) qui permettent de se positionner entre nous. Pas facile avec les mélanges des tour1 + tour 2 de s’y retrouver mais c’est sympa. Les passages sur la « grande » route au bitume impeccable, légère descente et vent dans le dos permettront aux avions de chasse de s’en donner à cœur joie (et mois aussi d’ailleurs…à quelle joie d’entendre le sifflement des ZIPPs).

    La première fille n’est autre que Jessica Harrisson. Elle va me dépasser seulement quelques centaines de mètres avant la fin de mon 2ème tour. Elle aura le droit de bifurquer directement dans le parc alors que, sous les regards compatissants des bénévoles, je m’envole vers ma dernière boucle.

    30km un peu plus dur il faut bien l’avouer. Plus d’avion de chasse pour vous distraire, des voitures lâchées un peu partout, solitude, solitude….J’ai d’ailleurs appris que des automobilistes excédés avaient « forcé » les barrages des bénévoles. Perso, dans mon 3ème tour, ce n’était pas la mort d’avoir de temps en temps une bagnole d’intercalée. Mais le sujet est vif car pourrait remettre en cause l’orga l’année prochaine, affaire à suivre.

    Fin du vélo 88,8km en 3h09 autour de 410 pour le vélo 

    Transition T2 :

    Toujours en sacs, toujours pépère. Mes compagnons de tente étaient un poil surpris de me voie enfiler un bermuda avant d’attaquer se semi ;-)

    Et hop, de nouveau 10mn pépère

    Course :

    ….et pas de course. Premier « abandon » en 34 triathlons. Pas vraiment un abandon d’ailleurs..

    La course en 3 boucles de 7 le long de la cote et ses escaliers en ont ravi plus d’un à ce qu’il parait

    En bilan : un 2/3 de triathlon bien agréable, je n’avais jamais fait de sortie vélo immédiatement après une séance piscine. Et puis,  l’ambiance des parcs c’est quand même quelque chose. Sans oublier le sweat polaire blanc très sympa « cadeau » des organisateurs !


    2 commentaires
  • Triathlon de Feins  21 juillet 2013 - Format M (CD)

    Championnat Ile & Vilaine

    Avant la course

    Le hasard ou le bonheur des calendriers estivaux m’a offert un week-end « privé » à Rennes les 20 et 21 juillet. J’allais enfin pouvoir réaliser la sortie de 180km tant attendue (programme du samedi) et me faire de nouveau un triathlon (programme du dimanche).

    Ce jour là était effectivement organisé le triathlon de Feins avec au programme un S le matin et un M l’après midi. Ce dernier étant d’ailleurs Championnat d’Ile et Vilaine. J’ignore si le vainqueur recevait son poids en charcuterie bretonne (celui du vélo, pas le sien il ne faut pas déconner non plus), mais il en ressortira certainement auréolé d’un titre qui ferra la fierté de son club (et aidera lors de la défense du budget à la mairie, c’est toujours cela de pris. 

    En souvenir de mes « multi triathlon » de La Baule (un relais + un S + un M) et de Cesson (un S, un relais, un XS  et  un S) mais surtout dans le cadre de la préparation de Vichy je me suis mis en tête d’aligner : 30km vélo (Rennes-Feins) + S + M + 30km vélo. Soit une sorte de Half dans la journée (2K/120k/15k).

    Renseignements pris, les courses sont complètes mais il sera techniquement possible de récupérer les dossards de non partants. Banco ! C’est parti pour un WE de sport.

    Le Samedi, veille de la course.

    Motivé comme pas deux, je pars dés 7h30 du matin en me fixant pour objectif les fameux 180km et, soyons fous, pourquoi pas la barre des 200km. La journée promet d’être chaude, je pars donc avec 2 gros bidons sans de véritable plan en tête si ce n’est de rejoindre Saint Malo en vélo. L’A/R devait faire 160km, il me restera alors à finaliser une boucle de 20 autour de Rennes pour atteindre l’objectif. Dans les faits, la route va finalement me mener au fond de la baie du Mont St Michel, superbe point de vue alors que le soleil commence à bien cogner (il fera 33°C à Rennes ce WE). Après 100km je sens que la chaleur sera une difficulté supplémentaire non négligeable, je décide donc de me la jouer sécurité en tablant sur 160 à Rennes, on verra pour la boucle de 20. A Tinténiac (30km de Rennes), je suis obligé de m’arrêter pour refaire le plein et me poser 5 mn tant la chaleur commence à être pesante (il est 12h environ). Cette pause m’a fait vraiment du bien et je repars tranquille pour m’arrêter finalement à 157km (qui en valent bien 180 vu la chaleur…enfin c’est ce que je me dis pour me rassurer ;-).

    Le parcours Runkeeper : http://runkeeper.com/user/Erwandk/activity/211774229

    Je consacre le reste de la journée à  quelques courses perso, une visite chez mon vélociste et un nettoyage complet du Giant pour préparer les courses du lendemain. Démontage du prolongateur pour cause de course S avec drafting et bichonnage de la bête.

    Le dimanche, l’avant course.

    Lever 7h pour ingurgiter mon GatoSport chocolat et à 8h je suis sur mon vélo en mode course (roues Zipp, aucun matériel de réparation… je croise les doigts) + deux bidons et forcément tout le matériel de tri dans un sac à dos. Cette journée me permet également de sortir et tester la tenue LD TOCC short + singlet. Une trentaine de kilomètres plus loin, je me pointe guilleret à la distribution des dossards pour signaler mon intérêt pour les éventuels lèves tard. Manque de chance, il y a déjà 4 personnes en liste d’attente et qui sont là donc prioritaires…. On verra bien, de toutes façons on est obligé d’attendre le dernier moment (9h45 pour un départ à 10h30). Dans un certain sens la canicule de ces derniers jours sera notre allié. En effet l’eau du plan d’eau est à 28°C !!! Limite bouillon de culture donc exit la combi néoprène que je me suis inutilement trimballé. Au moins, ce sera rapide pour se préparer. Le verdict tombe : seulement 2 désistements…. Je garde néanmoins l’espoir et me dit que les 35°C annoncés (+ risque d’orages) vont en faire reculer quelques uns sur le M l’après midi.

    Je vais donc me refaire un tour de vélo (environ 30km) et en profiter pour livrer une trifonction Capgemini Consulting à Olivier (celui qui m’a acheté mon Giant). Il habite dans le coin et est inscrit sur le M. La chaleur a nettement monté d’un cran, je reviens vers le plan d’eau vers 12h30 en espérant de nombreux désistements. Cette fois ci je suis le premier en liste d’attente (on sera 2 au final)  et ce sera bon, je récupère le précieux dossard 24.

    Le S du matin était en fait un « Découverte long » (500/20/5) destiné aux amateurs. L’après midi, c’est une autre trempe d’athlètes que l’on voit défiler la plupart équipé de superbes montures. Avec mon Giant SL équipé de Zipp je ne dénote pas trop (coté matériel bien sur, car coté ligne…. C’est autre chose..). Contrairement à Dominique, un pote de Cap, qui arrive avec son antique vélo pur années 90 bien lourd et pas efficace pour un sous. Il me rappelle le Peugeot 1974 de mon grand père utilisé lors de mon 1er tri à La Baule (2005… souvenirs, souvenirs). Son vélo doit valoir le prix d’une des pédales des bêtes de courses croisées dans le parc, mais qu’importe si on a le spirit mec.

    L'épreuve

    Comme indiqué plus haut, la température de l’eau exceptionnellement haute (28°C, par moments on se serait cru dans son bain) exclue les combinaisons du débat. Ce sera une première pour moi sur un CD/M mais il faut un début à tout et comme le spectre d’une interdiction similaire plane sur Vichy, autant s’y préparer.  Les 1500 m se dérouleront en deux boucles de 750 en forme de triangle avec une sortie à l’Australienne sur la petite plage du plan d’eau bondée en ce dimanche estival.  La température est vraiment élevée (au dessus de 32/33°C), ayant pourtant bu juste avant je vais piquer 2/3 gorgées à un gars du TOCC présent sur la plage avec sa petite famille. Dernière info, nous serons 250 au départ (enfin officiellement car au final je crois qu’il n’y aura que 180 arrivants)

    La natation

    Parti cool je me retrouve rapidement au milieu des harengs dans cette eau vraiment chaude. La baston ne s’arrêtera qu’après 2 cotés soit environ 500m. Malgré mon appréhension, l’absence de combinaison ne se fait pas ressentir et je pose tranquillement mon crawl ; quelques coups certes mais rien de bien méchant. En sortant de l’eau je me paie encore une fois une mini crampe au mollet… il faudrait que je trouve une solution pour m’en débarrasser (c’est la 3eme fois que cela m’arrive sur un CD et cela m’empêche de faire une sortie « même pas mal » en courant).

    Transition plus que pépère dans le parc. Déjà que je n’étais pas super classé, je continue de me faire doubler dans les stands.

    Résultats Nat + transition 1 : 36mn31 et 150ème

    Le vélo

    Constitué de 4 boucles de 10km sans aucune difficulté, le parcours s’avale sur le grand plateau et à fond. Les vélos de contre la montre s’en donnent à cœur joie et je regrette vraiment d’avoir démonté mon prolongateur la veille. Dés le départ je me dis que j’aurais du prendre mes deux bidons (en fait 1,5) car celui de 700ml sera certainement insuffisant compte tenu de la chaleur. En mode « renard du désert » je programme déjà mon rationnement, l’objectif étant de finir le bidon autour du 35eme kilomètre.

    Les premières roues lenticulaires vont me fumer au début de mon 2eme tour me mettant ainsi plus de 25 km dans la vue (bon en même temps je suis habitué mais tout de même). Au fil des kms on ne sait plus trop si ceux qui te déposent sont dans le même tour que toi ou pas mais on s’en fout un peu. Je me fais une petite frayeur en voulant passer en vitesse un virage à 90° repéré au 1er tour mais pas de bobos.

    Le dernier tour du vélo sera le plus dur car la chaleur et mon rationnement d’eau commencent à peser mais le rythme se maintient. En rejoignant le parc j’aperçois au loin un gros nuage noir annonciateur d’orage, on va être rafraichit pendant la course.

    Transition N°2 dans la même logique que la première : bien pépère également.

    Résultat vélo + transition N°2 : 1h25  157eme du vélo à 28,50 de moyenne.  161eme après le vélo

    Course à pied

    Le parcours est constitué de 4 boucles de 2,5km (décidément ils aiment les boucles à Feins). Comme la natation, c’est une sorte de triangle avec le 1er coté en montée via un chemin ombragé suivi d’un coté « bitume » et enfin le 3ème en descente sous les arbres. Les organisateurs ont eu la bonne idée de placer deux ravitaillements eau soit un tous les 1,25km. Il fallait bien cela avec cette chaleur.

    Dés le départ je me dis que les 10km ne vont pas être une super partie de plaisir. Je me mets effectivement à marchouiller au bout de 500m, ça promet… Globalement cela ne va pas être glorieux avec des marches systématiques dans la montée, la déshydratation ce n’est pas seulement un mot compliqué à écrire !

    A mi parcours le temps va régler le problème de la chaleur en nous gratifiant d’un bel orage avec une bonne grosse pluie. Merci encore aux bénévoles complètement trempés qui distribuaient les boissons.

    Arrive enfin la 4eme boucle libératrice pour un temps final de 1h01, je suis étonné de ne pas faire plus compte tenu de mes nombreux ralentissements.

    Résultats CAP : 1h01et 166ème de la CAP

    Résultat final : 3h03 et 165ème

    Bilan et après course

    Sur la course j’ai retrouvé Dominique Corgne et Olivier Buchard de Capgemini Triathlon. Je les bats tous les deux (il faut bien trouver des consolations quelque part ;-)). Même si  Dominique c’est accroché et a fini 17sec derrière moi.

    Après un ravitaillement gargantuesque, la pluie a continué de plus belle. Je me voyais mal rentrer sur Rennes avec un tel déluge. Par chance Dominique a pu me transporter, heureusement car même si cela s’est un tout petit peu calmé le temps de mettre les vélo dans sa voiture on a reçu un véritable déluge sur la route du retour.

    En synthèse, j’ai eu beaucoup de plaisir à refaire ce triathlon après les éditions de 2007 et 2009 (S). Il est familial et bien organisé.  La natation est agréable, le parcours vélo sans intérêt particulier et la course ambiance « Trail light » cool.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique