•  

    Objectif 2020 : Le FrenchMan du MédocAprès Vichy 2013 & 2015, Vittoria 2016, Nice 2018 et Tours 2019, quel défi pour 2020 ? Sur les rails de Roth grâce au club Saint Grégoire, c'est finalement la belle épreuve du FrenchMan qui sera "the" big course cette année.

    Cerise sur le gâteau ce week-end triathlon avec M,L et XXL au programme a été retenu par Saint Greg comme objectif club. Résultat : nous serons quasiment 100 à envahir le Médoc (majoritairement sur le L mais avec tout de même 12 gars bien costauds pour tater du format mythique).

    Menu du 23/05 : 3,8km en mode traversée du lac de Lacanau/Hourtin, 180km à fond les ballons (et sur du plat ;-)) dans le Médoc, et pour finir un jolie marathon tout en sérénité.

     


    votre commentaire
  •  

    Bilan général année 2019

     

    D’abord les 4 KPI (in english in the text) :

    • ·         761heures : 2h06 par jour en moyenne
    • ·         326 jours actifs : 90% des jours
    • ·         259 « bulles vertes » : 80%
    • ·         242 jours régime NOK : 67%

    Et bien on peut se dire que 2019 fut une année exceptionnellement sportive mais pas super sérieuse dans l’assiette (courir plus pour manger plus comme dirait le petit Nicolas). Le reccord de 2018 a été tout simplement explosé grâce à un 1er semestre bien pêchu pour la préparation du ToursnMan et un deuxième bien régulier mis à part un coup de mou fin septembre..

    Sinon très peu de courses mais un mix de grands classiques et de nouveautés:

    • ·         10km de Saint Grégoire (on montre le maillot again)
    • ·         ToursnMan (L’IM sans label, c’est bien aussi)
    • ·         Keskonfoula (13km en mode obstacles et boue)
    • ·         Relais La Baule version Capgemini (on montre le badge)
    • ·         Découverte La Baule (on compte : 14 ans après…ça file)

    Janvier / Février :

    Un lancement d'année tout en rythme dans la lignée de fin 2018. Certes le régime n'est pas au RDV mais la motivation est bel et bien là.

    Mars / Avril :

    C'est clairement la bonne grosse montée en puissance avec le stage Saint Grégoire Triathlon à Dinard, des horaires cool qui me permettent d'aligner les heures d'entrainements et un séjour pro à Bordeaux de 2 semaines qui va tout exploser (plus de 50h dans le Bordelais !!!).

    Mai / Juin :

    Je vais réussir à garder le rythme malgré une semaine en Tunisie. Heureusement compensée par un nouveau stage londonien alliant cours "Bryan is in the Kitchen" avec des Cycle trip dans la capitale Londonienne et ses alentours. 
    Et bien sur : ToursNMan le 16 juin avec forcément une grosse semaine de récup derrière (7h tout de même grâce à la natation). Rappel : 12h26 au ToursnMan, un peu déçu car le sub12 était possible mais très content d'avoir battu mon record de Vichy 2013 de ....3mn ;-)

    Juillet / Août :

    Miracle pas de chute post IronMan ! L'été va même se dérouler avec une régularité exceptionnelle. Il faut dire que j'ai La Baule en tête (avec une potentiellement belle place sur le Relais grâce à mes deux collègues) et l'envie de bien faire sur le Half de Saint Lunaire.
    Je vais même clore Août avec une bonne grosse semaine à 20h de derrière les fagots.

    Septembre / Octobre :

    Ca partait super bien et la, patatra, une chute à la con sur le tout dernier obstacle de la Keskonfoula va clairement faire tomber pas mal d'espoirs de performances. Les cotes un peu en vrac à Lunaire-7 et La Baule-15, ça sent pas bon. 
    Résultat : Je ne vais faire que le vélo de Saint Lunaire (belle ballade de 90km tout de même) et, heureusement ça passera juste pour la Baule où je vais assurer la nat avant les deux gazelles qui vont nous poser sur le podium Cap (sur 90) et 15ème sur les 800 au scratch. Le Découverte ? (remember 2005 ;-)) Correct sans plus, sans l'accident j'aurai probablement battu mon record.
    Après une dernière semaine malade en septembre, le mois d'octobre a servi à reprendre progressivement le rythme.

    Novembre / Décembre :

    Pour me motiver à perdre du poids, je vais me lancer un Challenge sur 10 semaines. Et, comment dire, ce sera un fiasco total ! Pas à cause du sport, naoooon je suis à 2h/Jour sur la période. C'est l'excès de gourmandise qui est la cause d'une écœurante stabilité à 90kg  (quand je stress je compense par la malbouffe, c'est con mais c'est cela).

     

    Bilan général année 2019

     

    Bilan général année 2019

    Suivi mensuel : une impressionnante régularité ;-) 

    Bilan général année 2019

    1er semestre : la prépa du ToursMan avec le gros pic Mars/Avril

    Bilan général année 2019

    2ème semestre : ça va mis à part les pbs de septembre

    Bilan général année 2019

    Les données Runkeeper :

    Natation : 195,3km

    Bilan général année 2019

     

    Vélo : 9500 km

    Bilan général année 2019

     

    Course à pied : 1894,2 km

    Bilan général année 2019

    Bilan général année 2019

    Total : 11 589,5 km

    Préparation physique générale : 101 h

    Bilan général année 2019

     

     Et pour finir, le bilan global :

    Bilan général année 2019

     

     


    votre commentaire
  • Après la deuxième quinzaine de Septembre un peu loose, c’était le moment de se relancer. Alors pourquoi pas un challenge ? et bien c’est parti pour 10 semaines. Ce sera au final un beau fiasco 

    Cela malgré un super rythme pour les mois d’automne qui sont généralement synonymes de coupure ou démotivation selon le terme que l’on préfère.

    Cela me permet de boucler une année exceptionnelle en volume de sport avec plus de 2h par jour en moyenne. Mais le gros point noir reste l’alimentation. Après 760 heures de sport…. Je n’ai pas perdu 1gr ! Il va falloir faire péter la méga bonne résolution 2020 pour préparer correctement le FrenchMan.

    Entrainement 2019 S40 à S52

    Entrainement 2019 S40 à S52

    Entrainement 2019 S40 à S52


    1 commentaire
  • Avec le ToursMan fin juin, le troisième trimestre est forcément celui de tous les dangers avec la normale baisse de motivation post -course. Bon heureusement les mois de juillet et aout sont quand même assez « bougeants » avec pas mal de temps pour aller nager, rouler ou courir.

    Ce sera d’ailleurs un bon été, meilleur même que 2013 et la prépa du Challenge Vichy.

    Septembre sera par contre bien pourri suite à une blessure lors de la Keskonfoula suivi d’une semaine malade. Au milieu de cela, La Baule qui s’est vraiment bien déroulée (3ème équipe Cap et 15èeme au scratch !)

    Constante négative tout au long du trimestre : l'équilibre alimentaire désespérément mauvais :-(

    Entrainement 2019 S27 à S39

    Entrainement 2019 S27 à S39

    Entrainement 2019 S27 à S39


    votre commentaire
  • Alors tout d’abord, keskecé ? Et bien, une course à obstacles style Mud Day organisée par une association locale au sud de Rennes. Environ 40 obstacles au programme sur un peu plus de 10km.

    http://www.keskonfoula.fr/

    Course à obstacles, la KeskonfoulaLe CE de Capgemini nous a proposé d’y participer. Ce sera donc une joyeuse équipe de 10 Caps qui s’aligneront samedi 9 septembre 2019 à 9h30. Un petit passage à « Tout pour les fêtes » et nous voila grimés de rose et bleu.

    Nous voila donc rassemblé le samedi matin pour rejoindre les 2000 participants heureusement lachés par paquets de 200 seulement sinon bonjour les embouteillages. La quasi-totalité est déguisée ou habillée en mode « Fun ». Premier challenge : récupérer sa chaussure dans les 200 réparties dans un champ puis, passage dans un océan de mousse. Et bien s’ils sont tous comme cela les fameux obstacles, c’est cool. Et bien non, et on va l’apprendre bien vite.

    On commence par une dizaine d’épreuves plutôt propres avec franchissements de murs en bois, échelles de cordes etc…

    Et ça commence à déraper… avec un premier fossé bien boueux où on s’enfonce dans de l’eau boueuse et, il faut bien se l’avouer, qui pue pas mal.

    L’ambiance est bon enfant, on s’entraide sur les passage plus techniques, nos tenues vient de plus en plus au marron mais c’est cool. Certains obstacles sont assez difficiles mais rares sont ceux insurmontables. La « Keskonfoula » est à priori une course à obstacles « facile ». J’imagine ce que cela doit être pour les « dures ». A priori la Spartan Race et la Mud Day sont plus costaudes, surtout pour les escalades.

    Quelques obstacles fun :

    • -   Les tomates de l’enfer : sorte de mini Ninja Warrior où les chutes se font…dans 20cm de tomates pourries
    • -          La boite de nuit…de jour : là c’est carrément peinard, c’est une remorque de camion transformée en boite de nuit avec fumée etc…
    • -          Les échelles mouvantes : sorte de filet mou à traverser

    Course à obstacles, la KeskonfoulaA mi-course, nous arrivons enfin dans le pré contenant le « bar » où nous allons pouvoir apprécier une bière bien fraîche. Mais avant… il faut se taper le passage du champ de boue avec tuyaux, mare et monticules plus glissant et gluants les uns que les autres.

    Une petit photo souvenir et c’est reparti.

    Viendront ensuite une longue série d’obstacles dont certains sont assez physiques. Et, logique du maillon faible…. Et bien on avance pas super super vite. Dernier grande zone : l’étang avec des obstacles ambiance interville, c’est bien cool et l’eau, certes marron, permet de se « laver » de la boue qui nous couvre alors aux 2/3.

    Course à obstacles, la KeskonfoulaC’est bientôt la fin et on approche du point de départ. Pour le dessert c’est un saut dans un gros ballon gonflé depuis 5 ou 7m. Je choisi le 5m pas par peur mais surtout car la file est beaucoup plus light. Bien m’en a pris car, malgré la hauteur réduite et bien je vais choper un gros coup dans les cotes qui va bien me pourrir le mois de septembre. Avec, entre autres, la transformation du half de Saint Lunaire en belle sortie vélo.

    Bilan : que penser d’une telle course ? Et bien ce qui est clair c’est qu’il faut l’aborder en groupe et en mode fun. Autant il faut que les obstacles soient « durs », autant je trouve que certains étaient un poil dangereux. Perso j’ai trouvé cela un peu long avec des obstacles répétitifs mais il faut reconnaître que l’on a pour son argent.

    Donc, dois je le recommander ? Je ne sais pas trop. Si c’est votre trip ok mais moi je ne pense pas que j’en referrais un de si tôt.


    votre commentaire
  • Chapitre 1 : le relais entreprise

    La Baule 2019 - Relais nage et Découverte

    Retour sur le remblai Baulois avec Capgemini. Après les X fusions d’entité, ce sont 90 équipes venant de toute la France qui s’aligneront sur le relais samedi matin. Cette année je serais accompagné de Fabien et Erwan, autant dire que c’est une équipe de costauds. Malheureusement, deux « dream teams » Capgemini sont alignées donc on oublie les rêves de victoire.

    Rêve qui va définitivement s’effondrer 15 jours avant quand je vais me fêler une cote dans une course d’obstacles type Mud Day (voir le CR de Saint Lunaire). Après l’abandon de la nat sur la Tri-Race (et de la course également transformant un Half en belle sortie vélo), que va-t-il se passer à La Baule ? Même si la natation n’a rien à voir avec seulement 500m… on verra bien.

    Arrivée la veille sur la « plus belle plage d’Europe » dixit…. le conseil municipal local, on profite d’un soleil resplendissant pour apprécier un petit bain avant la fiesta. 270 Capgeminiens vont envahir le restaurant Cocoche pour un repas bien cool et la distribution des paquetages.

    Samedi matin, 8h pour le petit dej dans la tente Capgemini. Un café, un croissant et deux ibuprofène comme dopage (je vais du coup me retenir afin d’éviter le podium et les contrôles associés). Schéma bien rôdé, je me positionne à l’extérieur et c’est parti pour 500 m dans un clapot moyen. Coté douleur, ça va mais je retiens un peu ma nage histoire de limiter les risques. Passage de bouée en mode banc de sardines lors des grandes pêches et c’est le come back. Run de touuuuuuut le parc déguisé en otarie et passage de puce à Fabien.

    Résultat nat : 13mn23sec, 105ème scratch et 20ème Capgemini

    La Baule 2019 - Relais nage et DécouverteLe parc est en ébullition, le premier met peu de temps à arriver avec près d’une minute d’avance. Son dauphin est isolé également avant en chasse un petit groupe dont deux Capgemini, ça sent bon. 5mn et 15mn23 plus tard (ahhh oui, ça calme hein !), l’équipe de Capgemini arrive en 3ème position. Ce sera également le cas pour l’équipe mixte et l’équipe féminine, un triple podium !

    De notre côté, on assure pas mal en terminant 3ème équipe Capgemini et  15ème équipe scratch sur 760 (et oui c’est la classe).

    • Résultat Vélo Fabien : 30mn29  29ème scratch (79 places de gagnées) et  3ème Cap (gain de 16 places)
    • Résultat Course Erwan : 17mn 31 10ème scratch (11 places de gagnées) et 3ème Cap (gain de 1 place)

    Pour le reste de l’après-midi : repas dans la tente Capgemini, plage en mode soleil et grand prix avec présence de x champions du monde.

    Chapitre 2 : le S

    Prévisions météo très moyenne mais c’est la loi du sport. 2 Ibuprofène de nouveau, je quitte l’hotel à 7h30 pour retrouver le méga parc. Comme d’habitude c’est quand même le gros morceau. Certes j’ai connu l’IronMan de Nice avec ses 2300 participants et son supermarché du gros M, mais  La Baule c’est autre chose. Une sorte de spirit mec !

    Je retrouve les 25 Capgeminis placés à la sortie du parc. Au moins, pas de question à se poser pour les chaussures, ce sera aux pieds. Une petite photo « avant » et c’est le moment d’enfiler sa combinaison d’otarie.

    Départ en paquet de 600 dans une mer houleuse (c’est quand même pas Hossegor et encore moins Nazaré mais le nez dans l'eau on a l'impression de faire face à des murs ;-)) 
    Comme d'habitude, je prends l'extérieur et pose assez rapidement ma nage malgré la proximité. C'est la "joie" des mass starts que l'on perd un peu avec les Rolling des grosses épreuves. Bon, en même temps e me serais pas vu partir à 2500 sur la plage de galets à Nice...

    Résultat natation (+ transition) : 15mn27 et 394ème

    La Baule 2019 - Relais nage et DécouverteRetour aux stands avec le méga long transfert, un peu de temps perdu car le bordel s'est immiscé dans  mes affaires et je sors dans le flot ininterrompu de cyclistes de tous niveaux et expériences. Alors on ne s'excite pas et on reste bien droit en appuyant bien sur les pédales (c'est vrai que les roues carbones, ça dépote !). Je pense remonter pas mal de vélo alors que des groupes se forment. J'en profite ponctuellement mais pas grand fan de drafting j'ai tendance à remonter ce qui, avec le vent qui se lève, n'est pas la meilleure tactique mais on ne se refait pas ;-)

    Résultat vélo (+transition) : 40mn20 et 245ème

    De nouveau les 200m de parc pieds nus avant de retrouver le confort des baskets et le run final. Après tout c'eet une sorte de mini jog lancé alors pas d'hésitation. Le rythme est lancé, un petit sprint final (faut pas déconner non plus) et ce sera l'arche d'arrivée.

    Résultat course : 22mn51 et 404eme

    Résultat général : 1h18mn39  295ème sur 1140

    Si je fait un petit récap des dernières années à La Baule, c'est dans la norme. J'aurais pu mieux faire mais un accident il y a 3 semaines + la maladie à Paris n'ont pas aidé. Mais ça va, le reccord de 2016 n'est certes pas battu mais je suis content.

    • 2019 : 1h18 et 295eme
    • 2018 : 1h18 et 205eme
    • 2016 : 1h16 et 255eme
    • 2015 : 1h23 et 400eme

    La Baule 2019 - Relais nage et DécouverteLes 25 Caps ont tous terminé dans une grosse ambiance (si, si)


    votre commentaire
  • Cette année le Half de Saint Lunaire sera « Objectif club Saint Grégoire ». Résultat, et à l’image du club d’amateurs de bornage, nous serons plus de 70 à nous aligner sur la plage des Longchamps. Un super WE en perspective happy

    Sauf que….. une semaine avant je me suis mis dans la tête de participer à la « Keskonfoula »oops. Une course à obstacles de type MudDay organisée près de Rennes. Avec 9 collègues de Capgemini nous nous sommes alignés devant les 40 bains de boues, ponts de singes et autres joyeusetées. Après 3h de grimpette dans les lianes, bain de vase et sauts dans l’étang, voila la dernière festivité : un saut de 7m sur un gros coussin gonflable. Et là, patatras ! Une chute à la con, le coude dans les cotes et me voila avec le coté droit plus que douloureux. Or je sais que cela prend du temps. La semaine suivante, je vais essayer de rouler. Ok pour le vélo. Oublions par contre la course à pied. Reste la natation. Un petit test samedi à Saint Malo, on oublie les 1900m car un seul Aller retour de bassin et la douleur est vraiment là frown

    C’est donc tout guilleret que je me pointe auprès de l’arbitre principal pour discuter de mon triathlon en mode « Sortie vélo ».  Elle est assez cool et après m’avoir rayé des listes elle m’autorise à participer. Je vais attendre qu’une trentaine de costauds passent avant de me glisser dans la file histoire de faire péter le temps natation de ma life glasses

    Le parcours vélo est constitué de d’une boucle de 5km dans Saint Lunaire dont la montée vers la Fourberie (qui mérite bien son nom à ce moment là dans la tête des participants). Puis environ 35km superbes le long de la côte avec Saint Briac, Lancieux, Saint Cast. La forme est là, les cotes me laissent tranquille contrairement aux côtes (l’accent a son importance ^^). On se coltine deux descentes abruptes de -15 et -10% tout en virage et freins bloqués. Le temps est superbe, de nombreux Grégos me laissent sur place. Cette remontada est due à ma perf dans l’eau salée depuis le remblai. Une fois passé le phare, 50km de retour vers Saint Lunaire avec des moments à fond les ballons (merci les roues Carbones).

    Résultat : 90km et 900m de dénivelé à 30 de moyenne, je suis content de ma sortie dominicale. Elle me permet d’arriver pile poile pour l’arrivée du vainqueur, un Grégo qui assure carrément. Il me reste à apprécier le giga buffet avec moult galette saucisses (Breizh power), bière et kouig-aman tandis que mes 69 partenaires de club en chient sur le semi en mode plage/run/trail.


    votre commentaire
  • CR ToursNman 2019 available :-)In english in the text ;-) 

    Le CR du ToursNman est enfin rédigé, il est disponible sur la page dédiée : 

    http://erwan-triathlon.blogg.org/recit-toursnman-2019-p1466964 

    Bonne lecture.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires