• Les caractéristiques de l'épreuve : Format Découvert 250/16/2,5
    Nombre d'inscrits : 110
    Nombre d'arrivés : 104
    Temps du 1er : 44mn43sec
    Temps de référence EVAL-TRI (1er 10%) : 48mn38sec
    Site de l'organisateur : www.bettontriathlon.com

    Avant l'épreuve:
    Cette participation à un triathlon au format trés court est certes surprenante. Même si je ne suis pas vraiment un Finisher d'Ironman, c'est vrai que 250/16/2.5 c'est un peu short. Alors ? Pourquoi ? Pour essayer de briguer le podium Vétérans ? (on sait jamais, si on est moins de 3 ?) Apprendre l'humilité en se faisant ratatiner la tronche par des gamines de 12 ans ? Retrouver un orga toujours sans faille avec  un cadeau sympa ?

    Non, rien de tout cela... en fait c'est l'horaire (départ 11h m'arrangeit bien car il ne bouffe pas la journée) et surtout le fait que Charles me tanne pour faire une sorte "d'échauffement technique" avant la Baule (essai des combis, des transitions, etc...). Ok, pourquoi pas. Nous voila donc qui partons pépère en vélo (8km tout de même depuis Rennes). On s'est même fait le parcours vélo la veille histoire de prendre ses marques. Impressionés par notre professionalisme non ?

    Nous voila dans le parc. On sent une certaine tension chez le jeune padawan alors que le maître, habitué des grandes compétitions, est tout sourire.

    Au sein des participants, il y a certes des total-novices, pas mal de jeunes pas encore autorisés au sprint et.. de nombreux recalés du sprint de l'après-midi qui se disent que sortir leur Cannondale Slice sur une épreuve comme celle là n'est pas stupide. Perso je n'ai pas osé sortir mes Cosmic Carbone de peur du ridicule vu mon niveau ;-)

    On récupère nos dossards, et c'est parti. Cette épreuve étant censé nous "préparer" aux transitions, je décide de les faire en mode "pro" c'est à dire avec les petits élastiques, les chaussures clipsées etc...

     

    Natation :
    Compte-tenu de la distance à parcourir (250m), j'hésite à mettre ma combinaison (en fait, cela m'emmerde dela mettre, de la replier mouillée, etc...). Un rapide touillage de l'étang me convainc de la laisser dans le parc. L'eau annoncée à 17°C doit en fait être un peu plus chaude donc no pb.

    Partant à seulement 100 on pourrait penser que ce ne sera pas la foire d'empoigne mais l'étroitesse du départ nous assure tout de même une certaine intimité. C'est vrai que 18°C c'est tout de même frisquoune mais on n'est pas des taffiottes (argghhh du politiquement incorrect quelle horreur... mon blog va être fermé !).

    250 m, c'est vraiment trés court.. pour la photo finish, me voila avec mon beau bonnet requin (taille enfant donc un peu tendu sur mon crane le pauvre pitchoune)..

    Transition N°1
    C'est fou le temps de gagné quand on a pas de combinaison à enlever. Cela me rappelle mes premiers tri et relais quand je me demandais vraiment pourquoi certains mettaient des combinaisons alors quela T° de l'eau était correcte. Depuis que j'ai acheté mon Orca..j'ai compris ; quelle bande de tricheurs !! ;-)
    Résultat de la natation : 4mn47sec 20ème de la natation
    Transition 1: 2mn21sec 38ème de la transition 

    Vélo :
    Le vélo commence par un enfilage pas super rapide des chaussures directement sur le vélo...certes je me suis entrainé, ai repéré la façon de poser le pied, etc, etc.. mais dans le feu de l'action on oublie tout (un peu comme les bidasses bien entrainés qui paniquent sous le feu de l'ennemi j'imagine...).

    A Betton le vélo est constitué de deux boucles de 8km avec des montées / descentes régulières dont une belle petite côte dés le début (celle de l'église). Heureusement je n'avais pas pris mes jantes hautes, pas adaptées pour la montagne ;-) (j'avais surtout peur de passer pour un gros cake avec son matos tiptop et son niveau de merde sur une épreuve réservée aux grands débutants).

    Pour la première fois dans toutes mes courses, je vais dérailler... il faut bien que cela arrive un jour (il va falloir que j'apprenne enfin à régler mon les changements de vitesse de mon biclou). Je ne sais pas si je peux attribuer à ce pépin mécanique mes déplorables performances... on va dire que oui.

    Transition N°2
    Rien à dire, c'est rapide car le parc est compact.
    Résultat du vélo + transition 2: 36mn10sec (scratch vélo : 70ème)

    Course :
    La course se déroule le long du canal (2 boucles de 1250m). C'est tranquille et toujours aussi bien organisé. Comme d'hab je passe mon premier tour à me faire piler par des flèches déja colliétisées...

    Résultat de la course: 14mn16sec (scratch course : 71ème)

    Résultat global : 57mn45sec et 60ème

    Bilan : une petite course trés sympa où se trouvaient finalement beaucoup de bons (des retardataires du sprint Open de l'après midi). On avait donc des bons, des enfants, des enfants bons, des total débutants (dont un colombien carrément costaud avec un espèce de klaxon mode 1910 sur son vélo) et quelques guignols comme Charles et moi.

    Un bonne répétition avant La Baule (c'était le but en même temps) dont l'horaire et la proximité ne foutait pas le week-end en l'air.

    Comparaison des résultats: difficile de comparer les temps sur ces épreuves qui ont quasiment toutes un format spécifique (à Cesson en 2006 c'était 300/14/3 puis 300/10/3 en 2009, à Betton c'est 250/16/2,5...)

    Mais qu'importe, en points brut malgré ma maigre 60ème place, je bats mon reccord. Comme dirait je ne sais plus qui, dans les sports individuels la seule personne qu'il faut essayer de battre c'est soi même (ouahh c'est beau... note coco note !)

    Année Ville Type course Classés Temps Classement Points bruts Points ajustés Course retenue ?
    2006 Cesson Triathlon Découverte Court  (<400/15/4) 81 1h 1mn 61 786 629  
    2009 Cesson Triathlon Découverte Court  (<400/15/4) 115 0h 44mn 67 838 670  
    2010 Cesson Triathlon Découverte Court  (<400/15/4) 83 0h 47mn 62 791 633  
    2010 Betton Triathlon Découverte Court  (<400/15/4) 104 0h 57mn 60 843 674  X


    votre commentaire
  • Les caractéristiques de l'épreuve :
    Nombre d'inscrits : 1200
    Nombre d'arrivés : 928
    Temps du 1er : Frédéric Belaubre 1h55mn24sec
    Temps de référence EVAL-TRI (1er 10%) : 2h16mn01sec

    Avant l'épreuve:
    Le Triathlon Courte Distance de La Baule est pour moi un passage si ce n'est obligé mais en tout cas privilégié. C'est effectivement là que j'ai fait mon premier CD en 2007 dans le temps record de 3h04mn (donc, j'ai gagné 7mn en 3 ans soit.. 1% par an...c'est lent, mais c'est déjà ça ;-)). 

    Le CD fait également partie de "Mon"bébé : l'organisation du Triathlon de La Baule pour Capgemini. Cela prend de l'ampleur et cette année nous étions encore plus de 120 sur les différentes épreuves. Je parles de "Mon" bébé car je ne suis pas peu fier d'avoir monté cela au fil des ans avec tri-fonctions, coupes, actions de com interne, champagne etc...
    Au final en 2010 nous étions :
    - 25 équipes relais (75 personnes)
    - 66 sur le Découverte (et là ça calme sérieux)
    - 12 sur le CD
    Je partais donc avec 11 acolytes (4 Caennais et 7 parisiens dont un pépère bien tranquille marathonien à ses heures et surtout à son rythme). Tous vêtus de nos superbes Tri-fonctions Capgemini, c'était la classe mais revenons à nos moutons.

    Du coup j'animais entre 12h30 et 13h00 un pot de remise de trophées pour les 66 participants du découverte. Celui ci étant parti avec un peu de retard, le planning super serré s'emballe et je dois laisser un peu en plan la remise de trophée à 13h15 pour me rendre dans l'immense parc vélo et retrouver mes 11 acolytes dont un grand nombre de Bizuth (8 je crois). 

    Cette année, je me la joue pro en clipsant mes chaussures sur le vélo (avec les petit élastiques sur les cotés comme pour les couches pampers). J'avais testé à Betton avec plus ou moins de bonheur mais essai convaincant !

    Natation :
    Comme a l'accoutumée on n'entend absolument rien du brief de course because excitation générale et surtout nombre d'otaries digne d'un reportage sur la période de reproduction des mamifères marins sur ARTE (Plus de 1100 prendrons le départ). Bon, de toutes façons il y aura forcément quelqu'un devant pour m'indiquer le chemin. Le troupeau descend sur la plage, c'est assez impressionnant car même si ce n'est pas Nice et ses 2300 participants, 1100 c'est quand même pas mal.

    J'accompagne deux jeunes Padawan Mael et Pierre-Antoine dont c'est le premier CD après 2/3 Découvertes. Nageant comme des bouées (entendez, ils flottent mais n'avancent pas), ils décident de partir pépère en laissant filer le tas de morues déchaînées (c'est une image, les filles partant 5 mn après).
    Solidaire, je me me précipite pas comme un boeuf dés le coup de canon et marchouille tranquillement avec mon bonnet requin auprès de mes deux disciples et des derniers partants. Mais une fois dans l'eau, le virus me reprend et comme de toute façon on s'est perdu dans le plus grand jacuzzi du monde (après les chutes Victoria tout de même), c'est parti, see you at the arrivée (en plus, j'ai ma fierté et me sachant plus faible en vélo et course, j'espère me mettre un petit matelas de coté dés la T1). Problème, non seulement je suis parti derrière mais aussi au milieu...je vais donc devoir me taper l'énorme troupeau d'otaries à traverser.

    L'eau est bouillonnante, c'est impressionnant. Remontant progressivement les Men In Black (avec les lunettes mais sans les cravates), il me tarde de voir arriver la première bouée synonyme à La Baule de la fin du petit coté d'un grand rectangle. Ah la voilà ! Et merde... pas encore, on continue. Doublant régulièrement des concurrents, j'arrive enfin à la 1ère bouée en angoissant un petit peu d'avoir fait bien moins d'un quart du parcours.... La course commence à s'étirer mais il y a toujours du monde, là on se rend bien compte des 1200 participants. L'arrivée rapide de la 2ème bouée me rassure, le rectangle est "inversé", c'est à dire grand coté/petit/grand/petit et non l'inverse comme l'an dernier.

    Le reste se passe assez bien car passé la 2ème bouée, notre troupeau est beaucoup plus étiré et on joue moins des coudes.

    Sortie de l'eau et traversée de la plage sous le (très) nombreux public. Il est vrai que le temps superbe sublime le week-end pour les coureurs et le public. Les gars qui courent autour de moi sont plutôt balaises et ça, ça fait plutôt du bien au moral.

    Transition N°1
    Le parc commence à se vider mais c'est normal, il reste quand même pas mal de vélos. Coup de serviette sur la tronche, les pieds, le dossard, le casque, les chaussettes et me voila sorti de T1 juste après l'arrivée de Jean-Yves qui lui c'était pourtant "placé" au départ (gniark gniark). Grand seigneur, je le laisserai me doubler dans les stands, je ne suis pas gagne-petit moi ;-)
    Résultat de la natation + transition 1: 34mn25sec et sortie en 601ème position 

    Vélo :
    1er couac de ce vélo assez particulier : après avoir passé le tapis et son "bip" salvateur, je saute sur mon destrier déjà ferré et lance 2/3 coups de pédales les pieds sur les chaussures. Premier constat, la saloperie d'élastique de gauche refuse de céder et je le vois résister à chaque tour. C'est quand même con de s'être payé des super pédales en carbone ultra légère et voir son pédalage freiné par cette merdouille de caoutchouc verdâtre. Bon, admettons... mais le meilleur est à venir... en essayant d'enfiler mes chaussures je me rends compte que je les ai montées à l'envers (la gauche à droite...). Pour ma défense il est vrai que je les ai clipsées à la main dans le bordel du parc, mais je me trouve tout de même un peu con. L'air de rien j'attends d'avoir fait bien 500/700m histoire de sortir de la foule (on a son honneur...) avant de mettre pied à terre pour ce petit ajustement technique (on ne rigole pas dans le fond, je vous entends).

    Allez, maintenant que tout est rentré dans l'ordre on se remet en position Aéro (là je me dis que le fait d'avoir un peu de bide n'est pas forcément négatif, un peu comme les chauffeurs de camion qui mettent un espèce de "bulbe" sur le toi de la motrice pour un meilleur CX, mais je m'éloigne..). comme d'hab je me fait déposer par pas mal de costauds bien affûtes mais j'ai au moins le réconfort de leur avoir mis une mini-branlée sur la nat.

    A la Baule, les 40km sont composés de deux boucles de 20km, elles même saucissonnées en morceaux (remblai, petite route, grande route, etc...) Arrivés dans la partie "petite route" (environ à mi-boucle), on croise 2 cyclistes ayant crevé, puis 5 ,puis 10 ! Et là résonnent encore les mots tranchants des triathlètes désemparés "Des clous ! Il y a des clous" (en fait des punaises mais ce détail technique n'a que peu d'importance si ce n'est que pour trouver le coupable, il faudra éplucher les factures de Office Dépot et non de Castorama). Ambiance "riverains excédés contre triathlètes survoltés ?" ou "week end à tuer pour la racaille Bauloise (s'il y en a ?)", on ne sait pas mais le résultat est identique : des dizaines de concurrents sur le bas coté, certains réparant d'autres marchant avec résignation vers le remblai ou tout du moins le prochain check point histoire d'attendre la voiture balai qui n'aura jamais pris autant de Cervélo et autres SPAD haut de gamme.

    Les yeux fixés sur la route, je tentais de repérer les maudites bestioles (les punaises si vous suivez) mais n'en ai vu aucune et n'ai pas non plus crevé (ouf). Je me suis même demandé si les organisateurs n'allaient pas faire sauter la 2ème boucle vélo histoire de limiter les dégâts mais finalement non. Résultats : un nombre impressionnant de crevaisons (environ 200) générant environ 80 abandons "techniques". D'après IPITOS le taux d'abandons qui est d'environ 4% sur un CD est passé ce jour à 14%. Je sens qu'au prochain conseil municipal de La Baule les opposants au triathlon (commerces, riverains, agriculteur et même l'aéro-club) vont devoir sortir leurs relevés de CB pour vérifier leurs achats du samedi ;-).

    Malgré cela, je conserve une moyenne honorable pour mon manque d'entrainement (29km/h). Il est vrai que les nombreux encouragements des supporters à chaque passage près  du parc ont été trés motivants (merci encore, si, si..)

    Pour ce qui est des coureurs Capgemini, je me suis fait doubler par 2 gugusses. Étant probablement le meilleur nageur du groupe (il faut bien se faire mousser un minimum), je suis donc sur le podium provisoire... mais il reste la course et là, c'est une autre affaire.

    Comme d'hab, j'arrive au parc alors que l'on félicite les premiers arrivants (un trio de Beauvaisiens). On a beau s'y habituer, c'est toujours un peu énervant.

    Transition N°2
    Rien à dire, parc super long, j'enfile casquette et gardes mes lunettes de kake because soleil.
    Résultat du vélo + transition 2: 2h01mn et sortie en 784ème position (scratch vélo : 1h27mn04sec)

    Course :
    La course de La Baule est constituée de deux boucles plates de 5km (A/R sur le remblai, plutôt 4,5 d'ailleurs). Avec de nombreux ravitos (un au demi tour + un à mi boucle soit environ 6 possibilités de boire un coup, tranquille...). Cette année, pas de colliers, c'est la puce qui est juge de paix (et le temps aussi, en effet, j'imagine que si un gars sort une perf de 28 au 10km après un vélo en 1h20, il va avoir du mal à expliquer qu'il n'a pas oublié de 2ème tour). Lors du premier tour, on a donc un peu de mal à voir qui est en concurrence mais un rapide regard sur le rythme de course répond souvent radicalement à la question existentielle : "Suis je 800ème ou 850ème ?".

    Le parcours en A/R permet aussi de voir notre avance sur les poursuivants. Pas inutile avec mon objectif de podium Capgemini (bon d'accord sur 12... mais que voulez vous, y a bien des podiums où il n'y a même pas assez de participants ! les podiums Vétérans-F sur des découverte par exemple !). Or mon rythme exceptionnel de 6mn au km me fait craindre la remontée de gazelles comme Pierre-Antoine. Après avoir croisé mes deux doubleurs du vélo (bon, ceux là on oublie), j'enclenche mon chrono au 1er 1/2 tour histoire d'estimer mon avance : 9mn ouf... j'ai le temps de voir venir (quoique...). La maîtrise du reste de la course me permettra malgré un petit stop-and-go-pipi sur la plage (dans les toilettes, je ne suis pas un sauvage) de conserver 3mn d'avance à l'arrivée et de passer ainsi sous la barre des 3h (ouahhh la perf !!!!) et accessoirement battre mon record de 2 mn (ouahhh la perf (bis))

    Résultat de la course: 2h57mn et sortie en 804ème position (scratch course : 56mn)

    Bilan :
    Une course toujours aussi sympathique et bien organisée. Le troupeau des 1200 partants pour le CD est impressionnant. Le vélo a certes été un peu gaché par l'invasion de punaises mais aucun des 12 Capgeminis n'a été touché.
    Il sont tous repartis enchantés y compris notre doyen marathonien qui a terminé dernier mais heureux (il faut dire que la nat en 1h et le vélo en VTC, ça aide pas non plus)

    Comparaison des résultats: meilleur temps CD ! Même s'il est difficile de comparer les CD entre eux, c'est tout de même le meilleur temps à La Baule et également le meilleur temps en "points EVAL TRI" pour les CDs (765)

    Année Ville Type course Classés Temps Classement Points bruts Points ajustés
    2007 La Baule Triathlon Courte distance 670 3h 4mn 647 743 743
    2009 Mayenne Triathlon Courte distance 89 3h 4mn 86 739 739
    2009 Les Sables d'Olonnes Triathlon Courte distance 134 2h 59mn 129 757 757
    2009 La Baule Triathlon Courte distance 843 3h 6mn 788 743 743
    2010 La Baule Triathlon Courte distance 928 2h 57mn 804 765 765


    2 commentaires
  • Triathlon Sprint Open de Cesson              

    Format : Triathlon Découverte Long 500/20/5
    Date : 02 mai 2010

    • Nombre d'inscrits : 147
    • Nombre d'arrivés : 145
    • Temps du 1er : 59mn11sec
    • Temps de référence EVAL-TRI (1er 10%) :1h05mn25sec          
    • Site de l'organisateur : www.triathlon-cesson.fr 
    • Photos : cliquer ici
    • Résultats : cliquer ici

    La course "Open" de Cesson sera la 1ère des 4 courses de mon "Pass Week End" consistant à enchainer le Sprint Open, le Triathlon Découverte, le Vélo du DU-Relais et enfin le Sprint international.

    Avant course :
    Après le succès du Sprint de 2009 et ses 340 inscrits, le club de Cesson avait décidé d'organiser 2 courses Sprint dans la journée : un Sprint Open "non licenciés" + Relais le matin, un Sprint International "licenciés" l'après midi.
    Au programme 500m de natation dans la mare au grenouilles suivie de 2 boucles de 20km en vélo et enfin 5km dans les sous-bois autour des étangs.

    Via Capgemini nous étions 7 inscrits sur cette course avec des habitués comme Camille, Laurent, Julien et Maxime (+ quelques potes de Laurent : des Manitous Boys que l'on reverra en nombre à La Baule).

    Parés de superbes bonnets "requins" nous avions notre petit effet avant de rentrer dans l'eau à 16°C (pas si froide que cela finalement).

     

    Natation :
    500 m dans un U autour des grenouilles et des ragondins apeurés. Avec les relayeurs on se retrouve à environ 170 sur la ligne de départ. Comme d'habitude à Cesson, le départ est un peu "métro parisien à 8h15", mais c'est un peu son charme. Je comptais y aller cool en prévision de la journée "chargée" qui s'annonce mais un petit problème d'horaire se profilait : Départ du sprint = 10h00...arrivée prévue à 10h25....départ du Découverte 11h45 soit 20 petites minutes pour ranger ses affaires, intégrer le 2ème parc et enfiler la combine.. pas impossible mais il ne faudra pas tarder. Donc on allonge les bras et on essaye d'y aller efficace.

    Résultat : 12mn06sec et 78ème sur 145

    Vélo :
    Le parcours de Cesson est tout en montée / descentes sur 10km. Trés roulant et sympa. Les chtites cotes transforment ma moyenne en un misérable 26km/h (oui je sais c'est vraiment pas top et certains ont du bien se marrer en voyant passer un escargot sur des roues de guépard). Résultat, je perds ma 1ere place acquise difficilement en natation en me faisant doubler par Maxime et Laurent.

    Résultat : 41mn26sec et 106ème en classement scratch. 98ème à la sortie du parc vélo

    Course à pied :
    Transition sans encombre et nous voila partis pour 5km autour des étangs.  

    Résultat : 27mn53sec et 114ème en classement scratch

    Résultat général : 1h21mn23sec  107ème sur 145

    Etape suivante 25 mn après : le Triathlon Découverte ! 

    Année Ville Type course Classés Temps Classement Points bruts Points ajustés
    2007 Cesson Triathlon Sprint 263 1h 28mn 250 749 674
    2008 Cesson Triathlon Sprint 232 1h 26mn 199 745 670
    2009 Cesson Triathlon Sprint 348 1h 23mn 319 739 665
    2010 Cesson Triathlon Sprint Open 145 1h 21mn 108 804 724
    2010 Cesson Triathlon Sprint International 238 1h 36mn 238 644 580
     

     

    Le pack "4 Tri sinon rien"              

  • Triathlon Sprint Open : cliquer ici
  • Triathlon Découverte : cliquer ici
  • Du-Relais : cliquer ici
  • Triathlon Sprint Internationnal : cliquer ici        
  • La page dédiée : cliquer ici

     

     


votre commentaire
  • Back to the roots à Rennes !

    Triathlon Sprint de Rennes - 9 mai 2010.

    Véritable institution autour des années 2000, c'est sur cette épreuve que j'ai fait mes toutes premières armes dans le monde du Triathlon. C'était par la "petite porte" du Relais. Véritable institution du Triatlhon, il rassemblait alors près de 300 équipes quand je m'y suis lancé en 1997.

    A cette époque, le Triathlon de Rennes était en pleine expansion et la formule "Tri-relais des entreprises" imaginée par les organisateurs bien avant celui de La Baule faisait un carton dans les service com et les cafets des boites Rennaises. Certaines sociétés inscrivaient des entreprises par dizaines !

    En stage de fin d'étude chez l'équipementier auto Faurecia (Crevin au sud de Rennes), j'avoue ne plus me souvenir ce qui m'a motivé à monter 3 équipes de Relais au sein de la boite... en tout cas, c'était un premier signe à la fois dans le tri et dans l'organisation ! Résultat, trois années de suite nous nous sommes retrouvés à quelques collègues pour patauger, pédaler et courir autour des étangs d'Apigné (salut les grenouilles....). (1 an pendant le stage et 2 après avec des anciens collègues).

    De retour dans la région Rennaise en 2000, j'ai repris le flambeau du Relais mais cette fois ci à La Baule. On sentait baisser Rennes et surtout émerger Nantes. Il faut dire aussi que ma chérie sortant d'Audencia en 2000, je ne pouvais faire autrement (avec la suite que l'on connait...euh... enfin que je connais ;-))

    Et puis en 2006, retour dans la mare aux grenouilles avec Capgemini pour le relais (2 équipes...) et mehdi un pote sur le Triathlon "Découverte" (500/24/5). Je viens en effet de me mettre au Triathlon (La Baule 2005 et Cesson 2006) et suis gonflé à bloc ! La descente au enfers du Tri de Rennes était enclachée avec seulement 80 équipes au Relais (La Baule caracolant à plus de 300/400 teams..).

    Depuis... plus rien... Il parait que les organisateurs ont bu le bouillon (aucune allusion avec le proximité d'une station d'épuration... ce n'est pas dans mon genre de faire du graveleux). Folie des grandeurs (Rennes avait organisé le Championnat de France, une étape de coupe du monde, de D1....), budget non maitrisé et chute des revenus... c'était la grosse merde.
    Depuis, changement de comité d'organisation, retour sur terre et aux fondamentaux du triathlon : bonne orga, bonne ambiance, bonne communication...

    Mais revenons à 2010.

    Décidé au dernier moment c'est la première fois que je prendrai mon inscription 1/2 heure avant la course. Ce sera le 177 sur 184 partants.

    L'avant course:
    Même si l'organisation a perdu de sa superbe, et bien c'est tout de même trés clean. Il est vrai que la présence de l'ESC Rennes et de ses nombreux bénévoles aide énormément pour la recherche des sponsors ou même la sécurité vélo le jour J. Le parc est trés propre et quelques sponsors égayent un "village partenaire" assez tranquille tout de même. Je profite du stand des Cycles Thébault présent avec de belles montures pour me faire gonfler mes pneux. En effet, mes superbes COSMIC CARBON  me posent problème : je ne sais pas les gonfler. Les mains expertes du vélociste me permettent de passer de 5 à 8 Bar (je comprends maintenant mes maigres perfs vélos sur le Triathlon de Cesson la semaine dernière ! ahhhhh tout s'explique ;-)). Je salue François de 'ASMR avec qui je croise régulièrement le fer pour la baston du dernier quart de la course Clin d'oeil

    Natation + T1 :
    Elle a lieu sur la base de loisirs des étangs d'Apigné. Une boucle toute simple pour parcourir 750m dans une eau assez fraiche (13/14°C). Merci la combinaison APEX 2 qui se montre vraiment efficace. Partant à moins de 200 sur une zone assez large il n'y a aucune baston (pas vraiment la même chose qu'à Cesson où nous sommes partis à 280 sur 25m de large, bonjour la mare aux grenouilles Rigolant). Sortie de l'autre coté du plan d'eau où un long "jogging en néoprène" nous attend. Du coup je décide de l'enlever assez rapidement, un bon calcul je pense. L'oragnisation ayant mis un tapis de chrono avant ET après le parc vélo, ce sera un bon indicateur pour la fameuse transition (quoiqu'ayant déja enlevé ma combine, cela fausse le calcul).

    Temps natation : 15mn55sec et 83ème
    Temps transition T1 : 2mn31sec et 136ème (il faut bien que je sèche mes petits petons !) (pour info le 1er a mis 42secondes... ça calme...)

    Vélo + T1
    En sortant du parc vélo j'ai mon premier moment de gloire de la journée. Via la puce, le speaker me reconnait et relate mon "exploit" de Cesson (hum); c'est à dire la réalisation de toutes les épreuves dans la journée (Srptint + Découverte + Du-Relais (vélo) + Sprint soit 4h30 de course. C'est pas grand chose mais cela donne la pêche pour un parcours vélo super roulant (3 boucles de 6,8km). Plat comme la main, un bon revêtement (du billard sur les 3/4 du parcours), un vent favorable et des roues de champions me permettent de maintenir un rythme au delà des 30km/h (de la folie pour moi). J'aurais d'ailleurs un 2ème moment de gloire à la fin de mon premier tour. Doublé 200m avant la fin du 1er tour, je m'en prends un par le groupe de tête (3 cyclistes dont 2 TOCC). Je vais les accrocher pour passer en trombe devant le public sous les hourras du speaker comme un bon 4ème Cool. Ma monture high level me permet de laisser François sur place avant de terminer cette 2ème partie.

    Temps vélo : 38mn31sec et 135ème
    Temps transition T2 :1mn 37sec et 137ème (amusant parallèlle de classement) soit 1minute de plus que le meilleur transitionneur... je ne vois pourtant pas ce que j'ai fais de plus... ah si, j'ai défait ma montre/compteur:cardio POLAR de mon vélo. Ce sera en effet une course "total control" via mon cardio (en fait, je ne sais même pas comment l'utiliser.. mais cela fait pro)

    Course:
    2 boucles de 2,5km sont au programme autour de l'étang. On y croise des mamies en ballade, des poussettes et même une girly sportive du 36 Boulevard à qui je vais mettre plus d'un tour dans la vue (gniark gniark.. bon remarquez, c'était son premier tri, elle l'a peut être fait en VTC alors faut pas trop la ramener). Salut au passage à Stéphane qui va faire son premier CD (ahhhh.... l'angoisse...Sourire) et arrivée trés cool.

    Course à pied : 26mn47sec et 148ème

    Classement général : 138ème sur 165 arrivants en 1h25mn20sec

    Après course :
    Un chtit coucou à Stéphane qui dans le feu de l'action en a perdu ses lunettes de nat et retour à Rennes en vélo.

    Bilan :
    Une bonne course trés conviviale. Bonne organisation. Le parcours vélo qui n'était pas vraiment génial (zones industrielles et route un chouye défoncée) est vraiment clean. Bon cela reste un parcours sans intérêt "touristique" mais ça passe bien.

    Je recommande donc cette course.

    Le bilan sur EVAL-TRI. C'est difficile de vraiment comparer car la course 2006 de Rennes était un Découverte long avec moins de Nat (500m) mais plus de vélo (24km).

    Année Ville Type course Classés Temps Classement % Points bruts Points ajustés
    2006 Rennes Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 229 1h 37mn 125 55% 792 713
    2007 Betton Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 218 1h 32mn 193 89% 758 683
    2007 Feins Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 166 1h 29mn 153 92% 729 656
    2008 La Baule Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 920 1h 23mn 279 30% 921 829
    2008 Port Brillet Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 103 1h 24mn 74 72% 827 744
    2009 Feins Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 160 1h 19mn 133 83% 812 731
    2009 La Baule Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 935 1h 22mn 364 39% 890 801
    2007 Cesson Triathlon Sprint 263 1h 28mn 250 95% 749 674
    2008 Cesson Triathlon Sprint 232 1h 26mn 199 86% 745 670
    2008 Val St Père Triathlon Sprint 118 1h 23mn 87 74% 779 701
    2009 Cesson Triathlon Sprint 348 1h 23mn 319 92% 739 665
    2010 Cesson Triathlon Sprint 145 1h 21mn 108 74% 804 724
    2010 Cesson Triathlon Sprint 238 1h 36mn 238 100% 644 580
    2010 Rennes Triathlon Sprint 165 1h 25mn 132 80% 770 693


    votre commentaire
  • A Cesson tout est bon : le programme final !

    Sur le fameux Triathlon de Cesson, les inscriptions sont maintenant quasi closes. Pour ce qui me concerne, je m'étais donné comme challenge d'enchainer les épreuves (ce qui vu mon manque total de préparation, ne va pas être coton).

    Au final ce sera :

    • 10h Triathlon Sprint Open (500/20/5) avec 7 potes de Capgemini
    • 11h45 Triathlon Découverte (300/10/3) avec 4 collègues + mon beauf N°2 (ça risque d'être chaud entre la fin du Sprint et le début du découverte pour avoir le temps de changer de parc et passer la combi !)
    • 14h00 Dua-Relais (je suis le cycliste d'un duathlon Sprint 5/20/3, le coureur sera mon beauf N°2) avec ma compagne + beauf N°1 + 1 collègue
    • 16h00 Triathlon Sprint (750/20/5) avec deux collègues.

    Soit au total : 1750m de natation, 70km de vélo et 13km de course. Une belle jounée en pespective !

     


    votre commentaire
  • Tri-Relais La Baule 2009

    Les caractéristiques de l'épreuve :
    Format : Relais sur 500m/24km/6km
    Nombre d'inscrits : 600 équipes de 3 soit 1800 gugusses dans le parc
    Nombre d'arrivés : 571
    Temps du 1er Natation 500m en mer + T1 : 8mn07sec
    Temps de référence EVAL-TRI (1er 10% natation) : 11mn26sec
    Temps de la première équipe : 1h02mn32sec

    Avant l'épreuve:
    Cette année nous serons 21 équipes de Capgemini à s'aligner sur le relais. Plus grosse équipe hors sponsor et Airbus qui frappe fort avec 40 équipes. Nouveauté 2009, nous accueillons 4 équipes de Capgemini Consulting.
    Les trophées "Capgemini" en jeu : Meilleurs équipes Gars, Fille et Mixte + Meilleurs nageur / cycliste / coureur.
    Du coup il y a une trés bonne ambiance dans le Parc. Je retrouve mon coureur de fond de 2008 : Jean Navarro. Pour le vélo, Evariste étant passé au Découverte, ce sera Julien qui rejoint la Dream Team; objectif : entrer dans le Top 100 et si possible être le premier Team Capgemini. L'an dernier, il s'en était fallu de peu avec les trophées "Meilleur nageur" et "Meilleur coureur" dans notre équipe. Malheureusement un trés bon vélo d'une autre équipe nous a fait échouer à 10sec du vainqueur.
    Dés le départ je repère une équipe qui a l'air assez costaude. Surtout le cycliste qui est taillé comme Weissmuller. Ses mollets lisses comme de la soie (ohhh David, tu prends quoi comme crême hydratante..) et son Cervélo P3C (la Rolls des vélos de triathlète) m'inquiètent un peu.

    Natation :
    Comme l'an dernier le départ est donné via 2 paquets de 300 qui font un U; chacun dans un sens d"où la perpétuelle question du courant. Cette année la mer est étal et en plus le trés faible coefficient (28) laisse à penser qu'il n'y aura pas de "discrimination" du groupe de droite. De toute façon je m'en fout, je suis dans le groupe de gauche.
    Tel le vieux renard je me positionne complètement sur la gauche du paquet et attend, fébrile, le coup de canon (défendant les couleurs de Capgemini 01, je me dois de lacher les chevaux et en plus j'ai mon titre de "meilleur nageur relais" en jeu. Mais quelque chose me dit qu'il va m'échapper. La natation du Relais est la partie ou le niveau est le plus bas. Normal sachant qu'il est plus facile de trouver des bons cyclistes et des bons coureurs que des nageurs en eau libre de qualité. Bon, y a quand même des bons mais l'ambiance est détendue.

    Coup de feu salvateur, on part tous à fond pour un grand U. J'ai dés le départ la sensation que je ne suis pas dans le rythme en voyant pas mal de gars me doubler ou rester à mes cotés. Le départ sur le coté me permet d'avoir une natation assez fluide (moins que l'an dernier mais fluide quand même), en tout cas jusqu'à la bouée où, forcément, ça bastonne un peu. Plus de sensations sur le retour (peut être l'habitude) et j'ai l'impression de remonter quelques gugusses dont un sur le dos (je crois que c'est un Capgemini ! il m'avait déja fait le coup l'an dernier)

    Transition N°1
    Comme l'an dernier Jean m'attends en haut des marches pour me taper dessus me motiver et me guider jusqu'à notre emplacement. En tant que N°34, il est tout au bout de l'immense parc de La Baule. Transition express "formule 1" (pourtant on n'avait pas répété) : jean me défait la puce et la met sur Julien qui part faire son hamster sur le remblai.
    Résultat de la natation + transition 1: 12mn38 et sortie en 120ème position (5ème Cap) 

    Vélo :
    Julien fait un vélo correct compte tenu du bon niveau des équipiers sur pédales (attention, aucune connotation YMCA dans cette phrase). La Bretagne terre de cyclisme fournit moults guguses aux mollets rasés et tenues bariolées. Pour l'anecdote, le 1er cycliste est un pro du tour qui vient compléter la Dream Team "Endurance Shop".

    Transition N°2
    Arrivée de julien exténué mais content car il a pris de bons "paquets". Paquets ? Késako ? Ah oui... s'accrocher comme une moule de bouchot à un groupe pour profiter de l'aspi (à condition de ne pas se ramasser lors des nombreux 180° du parcours Relais, mais s'il aime cela...)
    Résultat du vélo + transition 2: 44mn, sortie en 141ème position et 6ème Cap (scratch vélo : 188 et 5ème Cap)

    Course :
    (Notre Speedy Gonzales s'élance à son tour sur le bitume. Jean est coureur et compétiteur, ça se voit ! Il va remonter 50personnes et nous hisser sur le podium Cap. Malheureusement il perd son trophée "relais course" pour deux misérables secondes. Il se console en voyant sa fille gagner le trophée "équipe mixte" en tant que nageuse.
    Résultat de la course: 23mn, sortie en 91ème position et 3ème Cap (scratch course : 67 et 2ème Cap)

    Bilan :
    Trés belle épreuve sous un ciel sans nuages et T° estivale, hyper conviviale. Comme je l'avais prédit c'est l'équipe Capgemini CS avec son Rambo épilé sur P3C qui remporte la victoire (surtout grace à un temps canon en vélo : 29ème scratch).
    Pour la nat, je me fais mettre minable par un gars de Cap Nantes découvrant la natation en mer qui termine 33eme (bon, c'est vrai avec un passé de nageur...);
    Chez les 100%Girly, l'absence d'anne fait chuter la dream team de Delphine, c'est donc Armelle et ses deux copines "mercenaires" qui remportent le trophée et les lacets magiques tant attendus.

    Comparaison des résultats : meilleur temps pour La Baule (mais cela dépend beaucoup de la distance à courir sur le sable)

    Evolution des résultats : baisse de classement / La Baule 2008 mais hausse des points et Best Score !

    Les résultats dans EVAL-TRI :

    Année Ville Type course Classés Temps Classement Points bruts Points ajustés
    2008 Cesson Tri-Relais Natation 23 0h 13mn 13 708 397
    2008 La Baule Tri-Relais Natation 477 0h 13mn 90 848 475
    2009 Cesson Tri-Relais Natation 32 0h 7mn 16 798 447
    2009 La Baule Tri-Relais Natation 571 0h 12mn 123 929 521

    votre commentaire
  • Triathlon Découverte de La Baule 2009

    Suite du "Pack Week End Triathlon La Baule", après le Relais la veille et avant le CD l'après midi me voila sur le Fameux Découverte (snif, mon premier triathlon en 2005)

    Les caractéristiques de l'épreuve :
    Format : Découverte long 500m/20km/5km
    Nombre d'inscrits : 1000
    Nombre d'arrivés :935
    Temps du 1er : 1h02mn50sec
    Temps de référence EVAL-TRI (1er 10%) : 1h13mn05sec

    Avant l'épreuve:
    Le soleil est au RDV, on se retrouve avec tous les Capgemini dans le parc, l'ambiance est au top.

    Natation :
    Deux paquets de 500 sont sur les startings blocs.
    Nouveauté 2009 : les filles partent 1 minute aprés les poilus. Avantage, les nuls en vélo dont votre serviteur vont se faire dépasser par moults jolis petits culs. C'est toujours ça pour essayer de se motiver. (à compléter)

    Transition N°1
    Je retrouve mon destrier assez vite, petit coup de séchage, casque et lunettes et c'est parti.
    Dés le départ, je me fait doubler par 3/4 Cap, arghhhh
    Résultat de la natation + transition 1: 15mn29 et sortie en 153ème position (4ème Cap) 

    Vélo :
    Malgré ma bête de course, c'est vraiment rageant d'être aussi mauvais. Bon il est vrai que je ne me suis pas du tout entraîné... et les saloperies et autres paquets M&Ms version famille que j'engouffre (le mot n'est pas trop fort) régulièrement quand je file sur Paris en TGV n'arrangent pas vraiment la situation.
    Du coup je me fait prendre je ne sais pas combien de places (enfin si, je sais, 170) tout le long des 20km du tour de l'arrière pays Baulois.
    La Baule reste la Baule avec ses 1000 participants et donc ses "embouteillages" le long du remblai.
    Anecdote : l'an dernier les filles partant 10mn avant les gars, j'avais rattrapé les grosses (au visuel pas toujours titp top mais on fait avec). Cette année, les départs sont inversés. Ce sont donc de nombreux petits culs moulés dans leurs trifonctions qui vont me déposer grave sur le bord de la route. Malgré le coté libidineux de la chose, cela n'a pas suffit pour me faire pédaler plus vite et rester "au contact" (je dois être trop pur...hum).

    Transition N°2
    Retour à fond les ballons le long du remblai, classique remontée du parc à pied et transition sans encombre.
    Résultat du vélo + transition 2: 42mn31 et sortie en 290ème position (9ème Cap) (scratch vélo : 454 et 18ème Cap)

    Course :
    La course à pied de La Baule, je commence à connaitre. Je pense que la distance est légèrement en deça de 5km, c'est donc tranquillement que je vais finir le Découverte...sachant que le M m'attends.
    Résultat de la course: 24mn16 et sortie en 364ème position (1éème Cap) (scratch course : 537 et 30eme Cap)

    Bilan :
    Une nouvelle réussite pour les organisateurs, super soleil, super ambiance. Coté Cap tout roule aussi. On se fait la classique remise des trophées sur le sable. Reste plus qu'à me préparer pour le M :-) 

    Comparaison des résultats : meilleur temps pour La Baule (mais cela dépend beaucoup de la distance à courir sur le sable)

    Les résultats sur EVAL-TRI :

    Année Ville Type course Classés Temps Classement Points bruts Points ajustés
    2006 La Baule Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 890 1h 26mn 545 835 751
    2008 La Baule Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 920 1h 23mn 279 921 829
    2009 La Baule Triathlon Découverte Long  (>=400/15/4) 935 1h 22mn 364 890 801

    votre commentaire
  • Triathlon CD de La Baule 2009

    (en construction)

    Les caractéristiques de l'épreuve :
    Nombre d'inscrits : 998
    Nombre d'arrivés : 845
    Temps du 1er : Frédéric Belaubre 1h54mn51sec
    Temps de référence EVAL-TRI (1er 10%) : 2h18mn37sec

    Avant l'épreuve:
    Le triathlon  Courte Distance de La Baule constituait le troisième volet de mon "Pass Week End Triathlon La Baule"
    Aprè le Relais le samedi  (accéder au récit) et le Découverte le dimanche matin (accéder au récit), je passai la troisième deux heures trente après l'arrivée de la course du matin.

    Autant dire que mon été de forme était plus que moyen compte tenu de ma préparation on ne peut plus limitée (voire mes carnets d'entraînements faméliques). En fait je m'étais vaguement préparé pour finir pépère le Découverte mais pas vraiment un CD et encore moins le combiné CD + Découverte.

    Le CD fait également partie de "Mon"bébé : l'organisation du Triathlon de La Baule pour Capgemini. Cela prend de l'ampleur et cette année nous étions encore plus d'une centaine sur les différentes épreuves. Je parles de "Mon" bébé car je ne suis pas peu fier d'avoir monté cela au fil des ans avec tri-fonctions, coupes, actions de com interne, champagne etc...
    Au final en 2009 nous étions :
    - 21 équipes relais (63 personnes)
    - 55 sur le Découverte (et là ça calme sérieux)
    - 9 sur le CD
    Je partais donc avec 8 acolytes (2 locaux et 6 parisiens dont un bien balaise). Tous vêtus de nos superbes Tri-fonctions Capgemini, c'était la classe mais revenons à nos moutons.

    Il est 11h30 je viens de finir le Découverte et en tant que gentil organisateur j'anime la remise des prix sur le doux sable de La Baule. Il fait super beau, on partage une coupe de champ, des bons mots, quelques souvenirs de la course ainsi que 2/3 photos et..... le temps passe et il est déja 13h15 (départ 14h). Bon c'est pas tout, il va falloir que j'y aille car j'ai un CD à boucler. J'avale 2/3 gâteaux énergétiques et on verra bien.

    Suivant les conseils avisés des adeptes du long, cela fait trois jours que je m'abreuve d'eau with poudre magique (résultat je pisse tout le temps) histoire de surcharger mes petits muscles qui, mine de rien vont se faire 2km de nage, 60km de vélo et 15km de course dans la journée.

    Me voila donc dans le très long parc de La Baule, retrouvailles avec les gugusses. On se tape dans le bide, on déconne (il y a trois "Bizuths" dans le lot) et surtout on passe notre déguisement d'Otarie avant que ne résonne le gong fatidique de l'appel des arbitres. Le "balèze" du groupe a un superbe Cervélo...là je me dis que cela ne va pas être facile pour le trophée CD (bon, je n'y pensais plus depuis bien longtemps... mais quand même je l'ai gagné en 2007 ! bon, j'avoue j'étais le seul inscrit mais il a de la gueule dans ma bibliothèque ;-))

    Natation :
    Comme a l'accoutumée on n'entend absolument rien du brief de course because excitation générale et surtout nombre d'otaries (quasiment 1000). Bon, de toutes façons il y aura forcément quelqu'un devant pour m'indiquer le chemin. Le troupeau descend sur la plage, c'est assez impressionnant car même si ce n'est pas Nice et ses 2300 participants, 1000 c'est quand même pas mal.
    Le parcours est un rectangle dans la baie de La Baule que l'on prend en tournant à gauche, je me mets donc plutôt sur le coté droit du tas pour éviter la (trop) grosse bousculade.
    BANG, c'est parti. Deux amis me diront qu'il y a eu un véritable tremblement un peu comme quand un troupeau de bisons traverse la grande plaine (toi comprendre oeil de pigeon ?). Tremblement suivi d'un bouillonnement version "les morues mangées par les orques dans le film "La Mer".
    Keskel est loin cette première bouée et forcément quand on y arrive c'est le bordel. Ma grande hantise, se prendre un coup de talon dans le pif par un crawler excité. Cela a failli m'arriver, heureusement plus de peur que de mal. On enchaîne donc les rotations dans une eau exceptionnellement claire pour La Baule (à noter) et trés douce (style 18/19°C). Et que je te passe la 2ème bouée, la 3ème, la 4ème... et voila enfin la sortie sous les vivas du public (toujours très très nombreux à La Baule)

    Transition N°1
    Petite remontée de la plage, on passe sur le remblai et là je décide (tactique) d'enlever ma combinaison car je suis à l'autre bout du parc. Me démenant comme je peux je ressens de légères crampes au mollet en essayant de ma débarrasser de ma peau de néoprène...ouh lala, c'est mal parti si ça commence comme cela, aie... Bon on verra bien
    Arrivé prés de mon vélo, j'ai l'immense surprise de constater que le Cervélo de Superman est encore là. Bon sang ? je lui aurais donc bien maravé sa tronche à la nat ? ça me regonfle le moral. Pas pour longtemps car il me rejoint 5secondes après et me double dans les stands. Il ne me reste plus qu'à finir de me préparer (et que je te sèche les petits petons, que je range bien mes petites affaires...) avant de m'élancer sur le remblai.
    Résultat de la natation + transition 1: 35mn10sec et sortie en xxxème position 

    Vélo :
    Le parcours vélo est constitué de deux boucles de 20km dont environ 6km sur le remblai et 14km dans l'arrière pays Baulois. Donc pas vraiment de cotes, juste des minis montées.
    Je suis vraiment dans le moment le plus dense de la course, les vélos n'arrêtent pas de quitter le parc pour s'élancer à l'assaut du bitume. Malgré ma vitesse que j'estime correcte je me fais doubler par des paquets entiers. Il faut vraiùent que je m'entraine plus car ma (relative) bonne place en natation, ne me sert qu'à me faire ridiculiser en vélo. Au moins si je terminais dans les derniers, je ne me ferais pas dépasser, eh oui ! J'ai pévu deux bidons et n'ai pas eu tort car il fait vraiment beau et la température est montée d'un cran. Sans être la canicule, c'est quand même bien chaud.
    Quelques anecdotes de course :
    - Le papy que j'ai sauvé de la déshydratation en lui donnant quelques gorgées (quel con j'ai été, il m'a doublé par la suite)
    - Le kakou que j'ai joué quand un groupe emmené par un triathlète mi homme mi corbeau (because casque aéro) m'a doublé. Ni une, ni deux et n'écoutant que mon courage j'ai remonté tout le groupe en danseuse pour qu'ils prennent ma roue (course avec drafting).... pour me faire redépasser par le groupe 20secondes plus tard Cool
    - Les jolis petits culs que j'ai essayés (désespérement) de suivre... Les filles partant en effet quelques minutes après les hommes, et étant nageur correct j'en avai donc quelques unes derrière moi qui, vu mon piètre niveau de vélo comme vous l'avez compris, sont passées devant offrant à mes yeux ébahis de jolis fessiers musclés moulés dans des tri-fonctions (voire même des maillots de bain...). Malheureusement ma lubricité est moins forte que ma paresse (on a les péchés capitaux qu'on mérite..) et du coup je n'arrivais pas à prendre (la roue) de ses "carottes" que l'on me présentait.

     Le 2ème tour de vélo a été plus laborieux. Déja il y a moins de monde et en plus la fatique du matin commençait à se faire sentir. Bon, on va y aller cool, le principal est de terminer.

    Transition N°2
    Rien à dire, parc super long, j'enfile casquette et gardes mes lunettes de kake because soleil.
    Résultat du vélo + transition 2: 2h03mn et sortie en xxxème position (scratch vélo : 1h28mn16sec)

    Course :
    Comme en 2007 la course qui se résume à deux A/R de 5km sur le remblai a été plus que merdique. Heureusement il y a un ravitaillement tous les 1500m. Marchant  aux points d'eau lors du 1er tour, je ne vus cache pas que j'ai été tenté d'abandonner à la fin de la 1ere boucle. Mais pour celà, il aurait fallu que je pique un lacet à un gugusse inoocent et brave et je ne me pouvais me résoudre à le faire (sans compter que le gugusse en question malgré son innocence m'aurait peut être mis un pain dans la gueule). Du coup, une deuxième boucle ne pouvait
    Résultat de la course: 3h06mn et sortie en 786ème position (scratch course : 1h03mn)

    Bilan :
    (en construction)

    Comparaison des résultats : moins bon temps au CD (mais il est vrai que j'avais fait le Découverte juste avant et que ma préparation était quasi nulle). Amusant, j'ai exactement le même nombre de points qu'en 2007 tout en perdant 140 places.

    Les résultats sur EVAL-TRI :

    Année Ville Type course Classés Temps Classement Points bruts Points ajustés
    2007 La Baule Triathlon Courte distance 670 3h 4mn 647 743 743
    2009 Mayenne Triathlon Courte distance 89 3h 4mn 86 739 739
    2009 Les Sables d'Olonnes Triathlon Courte distance 134 2h 59mn 129 757 757
    2009 La Baule Triathlon Courte distance 843 3h 6mn 788 743 743


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique