• votre commentaire
  •  

     

    CE Week-End avait lieu le Tri-Cesson 2008. La nouveauté de cette année avec la renaissance du Tri-Avenir : un Tri-Relais entreprise.
    Et là on se dit que c'est parti comme dans les grandes années du Tri-Relais de Rennes (Remember mes premières armes dans les étangs d'Apigné avec ECIA). Et, sait on jamais, on atteindra peut être les 500 équipes de La Baule ?

    Le lycée Jeanne d'Arc avait la dure mission de partir à la conquête des entreprises pour les amener à monter des équipes et rejoindre la grande aventure du Triathlon par la porte « Relais ».

    Bon, comment dire, je suis bien obligé de reconnaitre que le succès n'était pas vraiment là.... Malgré tous leurs efforts on n'était que 24 sur la ligne de départ dont 7 de l'OCC natation...on fera mieux l'an prochain !

    Du coup, avec trois équipes, Capgemini était donc la société la plus représentée. Nos superbes Tri-fonctions ne sont d'ailleurs pas passées inaperçues ! D'ailleurs « Ze » famous Breizh Triathlon's Speaker ne manquera de vanter notre « sponsor », d'avantage que Néo-Soft qui était partenaire officiel !
     A peine 30mn après l'arrivée des derniers du « Découverte » on peut enfin s'installer dans le parc. Installation rapidos, je saute dans l'arme magique, mon Orca Apex 2. 3mn après on plonge dans les 17°C du plan d'eau... malgré le faible nombre de participants, l'ambiance des Relais est bel et bien là.
    17ème sur 24 à la natation (on a vu pire mais si j'exclu les « OCC Natation », je suis du coup 10ème !), je passe mon relais à Maxime qui part avaler les 20km à 30km/h et du coup gagner 6 places. Le rush final est assuré par Juan notre « Marathlon-man ».
    Du coup, nous voila 13ème de ce Relais « Petit-Format ».

    L'équipe victorieuse

     Le challenge : faire mieux à La Baule (sur les 500 équipes, cela ne va pas être coton ;-))


    Les deux autres équipes terminent honorablement à la 19ème et 20ème place.

    RDV en 2009 avec 12 équipes ?


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Une petite vidéo réalisée pour couvrir le Découverte des participants du CE Capgemini Ouest.

    Vous pouvez la visualiser en définition moyenne (wmv de 10Mo) : cliquer ici
    Mais aussi en définition un peu moins moyene (wmv de 35Mo) : cliquer ici


    votre commentaire
  • La Baule 2007 : Premier CD !
    Grand moment d'émotion hier pour mon premier CD. Après avoir fait huit « Découverte » et « Sprint » (La Baule 2005, Cesson 2006, Rennes 2006, Betton 2006, La Baule 2006, Cesson 2007, Feins 2007 et Betton 2007) c'était le moment de passer à la vitesse supérieure : le courte distance !. Format qui n'a de court que le nom (en tout cas pour moi !) : 1500 m de nage, 40km de vélo puis 10km de course.
    Le matin avait lieu le fameux « Découverte » où tant de novices ont goûté aux joies (hum..) du triple effort. Cette année, le carton plein comme d'habitude avec 1000 participants. Et parmi cette foule une bande de joyeux lurons composée de 26 Capgeminiens (cf photo du groupe). Habillés d'une superbe Tri-Fonction aux couleurs du CE Capgemini Ouest, ils ne sont pas passé particulièrement inaperçus. Je coordonnais cet « événement » avec plaisir. Tout le monde a gagné (comme à l'école des fans) même si certains ont gagné un peu plus que d'autres (Sandrine et Arnaud qui finit 38eme sur 1000 !). Les 26 ont signé pour 2008. Grand nouveauté sur cette course, mon amie Dorothèe bouclait également son premier découverte avec la manière en 1h30. Comme on ne fait pas les choses à moitié au CE Capgemini, le champagne et les trophées attendaient toutle monde sur la plage sous un soleil radieux.

    Une fois la coupette de champagne bue, un regard sur la montre.. oups il est déjà 13h.. Je n'ai rien mangé (même si je ne comptais pas me faire une choucroute, il faut quand même un peu de diesel pour faire avancer la machine). Ni une ni deux je me rends sur un stand « spécialisé » dans le village. Là j'achète deux « gels » à prendre sur le vélo (comme les pros). Je ne l'ai jamais fait mais après tout c'est le jour des premières !
    Une fois la matériel récupéré, direction le N°401 tout au bout de l'immense parc. Quelques plaisanteries avec mes voisins, des salutations ici et là aux autres triathlètes du TOCC et hop, j'enfile l'arme secrète (une combinaison spéciale triathlon Orca Apex 2 qui te donne la sensation de nager dans la mer morte tant la flottabilité est stupéfiante).

    Natation :
    Comme d'hab la (gentille) marée noire descend sur la plage en deux groupes de 400 environ. Et là la pression monte d'un cran. Je viens en effet d'apprendre la règle suivante : tous les athlètes qui se feront doubler par les vélo de têtes dans leur premier tour seront éliminés. Pour faire simple, il faut absolument finir sont 1er tour de vélo avant que les bons ne finissent leur 2ème. Facile me direz vous... et bien non car si on fait le calcul cela se corse. Mon temps natation : 30 mn + 5mn de transition + temps vélo 45 m = 1h20 or les premiers vont mettre maximum 1h25... aie aie aie.
    Du coup, moi qui partais pour « finir » je me retrouve avec une épée de Damoclès au dessus de la tête. Je serai en effet profondément déçu d'abandonner sur tapis vert (et vous verrez que ce n'est pas passé loin).
    Pour ne rien simplifier l'explication du parcours n'est pas géniale mais comme je dis souvent, il y aura toujours quelqu'un devant alors...no soucy
    Le départ est donné. L'eau bouillonne, au début je nage « à la water polo » c'est à dire avec la tête très régulièrement dehors pour repérer les bouées et accessoirement éviter de se prendre un coup de talon dans le pif. Premier passage de bouée, c'est un peu le boxon. Les « guides » sur les zodiacs nous disent successivement à droite puis à gauche... Bon de toute façon, tel le bon mouton de panurge, je suis le troupeau. Troupeau qui a tendance à s'étirer compte tenu de la disparité des niveaux de nage (devant les otaries, derrière les hippos...).
    1500m, c'est quand même assez longuet.. voila enfin l'arrivée. Une traversée plutôt courte sur la plage (heureusement la mer est basse..). La petite famille de Xavier m'encourage à la montée des marches... (un peu comme à Cannes mais en plus humide et un poil plus sableux).

    Transition N°1
    Comme d'habitude, je prends mon temps avant de remonter la totalité du parc avec mon vélo à la main et mes chaussures qui font « Clac-Clac » sur la moquette bleue. J'en profite pour glisser sous ma tri-fonction les deux « gels » achetés une heure avant.
    C'est un peu déprimant de voir tous ces emplacements vides mais après tout je ne m'attendais pas non plus à ouvrir la marche.
    Résultat de la natation + transition 1: 38mn et sortie en 503ème position

    Vélo
    En position « Top Aéro » je m'élance sur le remblai. J'ai l'impression d'avoir une bonne vitesse (entre 30 et 35 sur le plat)... le moral est là. Malgré cela je me fais doubler par des paquets entiers. Et oui, le drafting est autorisé sur la course. Cette technique consiste à rouler en peloton ce qui donne un avantage indéniable. Je ne suis pas un « No-Drafting Warrior » mais n'aimant pas tellement cela et en plus n'ayant pas le niveau pour m'accrocher au Wagon, les gros paquets me laissent sur la route comme de rien. La première boucle de 20km se passe bien. Je n'ai pas pris de montre et n'ose pas trop la regarder (la crainte des fameux 1h25). Au milieu du parcours, je décide d'avaler le fameux gel (une sorte de berlingot à percer et à avaler). C'est super sucré et carrément lourd. Coup dur sur le bide... J'aurais dut respecter ce que disent tous les magazines : ne jamais tester un produit ou un matériel en course !
    Sur la ligne droite finale, je me fais dépasser par 2/3 motos. Aie, cela sent la tête de course. Quelques coups de pédales rageurs et voila le ½ tour.... Ouf !
    La foule est dense autour du podium, l'équipe de Caen ainsi que plusieurs collègues du TOCC me lancent des encouragements (à moins qu'il n'y ai un autre « Erwan » qui me colle aux fesses depuis tout à l'heure..). 500 m après avoir tourné, je croise le 1er cycliste. Dans ma chtite tête, je me dis « Si j'ai croisé l'homme de tête et que donc tous les vélos qu'il a fumé vont être éliminés... je suis donc le dernier en course et comme je ne vais pas vraiment remonter la course dans le deuxième tour vélo et encore moins dans la course.... je me vois déjà avec le VTT « fin de la course » qui me suit à allure lente... mon but est certes de finir mais on a son honneur ! »
    Finalement fausse alerte car je continue de me faire doubler par de gros paquets. Cela me redonne le moral. En effet, s'ils ont mis 30km avant de me dépasser aussi rapidement c'est que je leur ai bien mis dans la tronche dans la partie natation.

    Transition 2
    Retour dans l'immense parc. Cette fois ci il est rempli....et le speaker interview le vainqueur (cela commence vraiment à devenir une sale habitude !)
    Malgré ma technique dite du « moulinage dans les derniers 500m », j'ai les jambes bien coupées en posant le vélo. 300 m plus loin, je passe a coté du portique d'arrivée.
    Résultat : Vélo + Transition 2 = 1h28mn 651ème du vélo et perte de 145 places (je vous avais bien dit que des paquets entiers me dépassaient !)

    Course à pied
    Allez, on résiste 10m à l'envie de sauter par-dessus les barrières pour y aller directement et tout ira bien. Encore quelques encouragements (et là j'en ai vraiment besoin !). Heureusement de nombreux ravitaillements sont prévus le long du parcours (quasiment 1 tous les 1,5km). A chaque fois j'y marche le temps de boire le gobelet.
    C'est fou comme le 1er demi tour me semble loin. Enfin le voilà. Tant bien que mal je finis la première boucle sans marcher (hors ravitaillement). Devant la foule encore dense, je sauve mon honneur et celui de mes descendants en n'abandonnant pas. Je croise de moins en moins de monde (pas bon signe). Les passants et organisateurs me soutiennent régulièrement. C'est vraiment sympa mais cela ne m'empêche pas de marcher régulièrement. Une triathlète du Lagardère Racing me motive en me tenant le bras lors d'une de mes marches. La tête dans le vague, je ne regarde plus qu'une chose : l'espèce de barre en haut de l'immeuble avenue de Gaulle (le truc qui ressemble à un plongeoir). Immeuble synonyme de (presque) libération. Le portique approche, j'ai droit à une hola des chtits gars d'Audencia. Et voila l'arrivée.... Enfin.
    Ni une ni deux, je me rue sur les boissons. Les serveurs doivent me regarder bizarrement car je vide coup sur coup facilement 5/6 gobelets de jus d'orange et gobe (si c'est le mot) un nombre incalculable de tablettes de chocolat (reprenez des actions Nestlé et Tropicana, le cours va remonter).

    Résultat : 58mn. Soit 10km/h de moyenne malgré ma marche, je suis assez content de moi mais n'arrive pas trop à y croire. 640ème de la course à pied, j'arrive même à remonter une place !

     


    8 commentaires

  • votre commentaire
  • Bonjour à tous et toutes, dimanche 8 septembre avait lieu le Triathlon de Betton.
    Format : 500/24/5 Participants : 218
    Natation : 10'58 82eme
    Vélo : 54'10 209eme
    Course : 27'05 174eme
    Total : 1h32  193eme 

    A 15 jours de l'échéance Bauloise, le Triathlon de Betton tombait à pic pour se caler avant le sprint final. Autour du Triathlon open se déroulait les différentes finales D2 & D3.
    Le départ est prévu à 16h45. Nous serons 220 à nous élancer devancés de 10mn par les équipes de D3 (environ 50/60 triathlètes). Le départ est un peu serré pour cause de plan d'eau assez réduit. On se marche dessus comme d'habitude mais grace à ma super Apex 2 je n'ai qu'à me laisser trainer par la meute.
    On fait un chtit tour d'une espèce d'ile, on slalome entre les grenouilles et nous voila arrivés. Sortie de l'eau sans problème.
    Comme d'habitude je prends mes aises pour la transition. Et que je m'essuie mes petits petons, et que je mette mes chaussettes, etc, etc. Je ne sais pas combien de places je perds ainsi mais cela doit être coton.
    J'arrive sur la route pile au moment où les D3-Boys finissent leur première boucle (3 tours de 8km). Résultat, je me fais doubler par la flotte en furie. En particulier dans la montée bien pentue de l'église. Eh oui, le parcours de Betton est bien rude pour mes petits mollets (3/4 petites cotes + la grande de l'église). Comme si cela ne suffisait pas, tous ceux que j'ai fumé en natation prennent leur vengeance en m'humiliant en vélo.
    Au milieu du 2ème tour, je me fais carrément prendre un tour par les premiers emmenés par Laurent SUPPI. J'ai tout de même un éclair de fierté en croyant me faire drafter sur un des rares plat du parcours. Gloire bien éphémère, mon « drafteur » devait être en train de boire un petit coup...
    Résultat, je passe le 3eme tour dans un grand moment de solitude (personne devant, personne derrière, les bénévoles qui regardent leurs montres...). J'ai calculé qu'environ 180 personnes m'avaient doublé.... Remarquez, avec un classement vélo de 209 sur 220, je ne pouvais pas m'attendre à tellement mieux.
    Arrivée dans le parc alors que Laurent répond déjà à l'animateur après sa victoire. Cela commence à être énervant. A Cesson, Feins et maintenant Betton, je finis le vélo pile au moment de l'arrivée des vainqueurs.
    Dés le début de la course à pied je reçois les encouragements chaleureux de la Helleux's Family venue en nombre. C'est toujours très sympa et cela fait chaud à mon chtit coeur sensible.
    La course en 3 tours est agréable, un joli petit popotin de Laval Triathlon a été mon « lièvre » et m'a permis de tenir le rythme. Je me suis même surpris à la dépasser dans le dernier préférant la performance sportive à la délectation visuelle voire salace
    Arrivée sous les holas du public (bon là j'exagère un peu) mais la présidence du TOCC était là pour féliciter la performance exxxxxxtraordinaire de leur Webmaster.
    Comme en 2006 ce triathlon était très bien organisé (sous le soleil en plus), le cadeau sympa (une casquette Running et pas le trop fréquent T-Shirt en coton de merde taille XXL).
    Rendez vous en 2008 !

    Le site de Betton Triathlon
     


    votre commentaire
  • Rassurez vous, je ne parle pas du Triathlon lui même,  il était impeccable..
    Le format 500/20/5. Les résultats...(aie aie aie) 153eme sur 166 en 1h29mn09
    Natation : 84eme en 12mn57 (Merci Orca Apex2)
    Vélo : 44mn19  149eme scrath at 131 à la sortie vélo
    Course : 31mn59 155eme scratch

    Après le Tri de Cesson qui, reconnaissons le, a plutôt été une réussitte en tant que premier Sprint "pour de vrai"., Je m'étais dis : passons aux choses sérieuses. Avec en point de mire le CD de La Baule en septembre et à l'aide de l'agenda fftri, un programme est né : Sprint Mont St Michel, Sprint Le pertre, Sprint Feins, Sprint Quiberon, Sprint Betton et enfin CD de La Baule.

    Malgré le programme ambitieux, mon entrainement était quasiment nul mis à part un peu de piscine de temps en temps. Et puis les contre-temps se sont accummulés : problème personnel pour St Michel, Le Pertre annulé...le tout avec beacuoup de déplacements professionnels (= bcp de restos avec la poire du patron + pas bcp d'entrainements because la poire du patron). nous voila déja mi-juillet et je trimballe ma grosse carcasse (1,83m * 100 kg) sans jamais relancer l'avalage de kms (que ce soit en vélo ou en course). Alors certes je me fais des petits plaisirs pendant les soldes : prolongateur, home trainer pour l'hiver (en fait pour maintenant vu l'été pourri), Polar (ehhhh oui, la classe hein ?), tenue etc... mais coté jogging ou vélo, c'est le plat pays.

    Et nous voila le 22 juillet..; alors keskonfé ? On se dit que ce n'est pas sérieux de le faire dans cet état ? On se dit "Je me mets à l'entrainement tout de suite et on ne m'y reprendra plus !" ?  Et bien non, on prépare son paquetage et on part au front !. C'est à dire au Sprint de Feins qui est en fait un Découverte ancienne formule 500/20/5

    Premier bémol, pour des raisons logistiques, je dois y aller à vélo. Feins est à 30km, idéal pour se chauffer n'est ce pas ? Allez c'est parti. Sac à dos avec combi et running, je parcours la campagne Aubignotoise avec ardeur.30 km plus loin (je suis déja naze...) me voila sur la base nautique de Feins. Je retrouve quelques TOCC, je récupère mon dossard (442) le traditionnel T-shirt (assez moche il est vrai, désolé pour les organisateurs, mais celui là il va peut être finir au garage à vélos), et nous voila dans le Parc.

    La natation qui a toujours été mon point fort, et bien ...comment dire.... elle se passe. Merci l'Apex 2 qui me sert de bouée N°2 (la première étant assurée par mon gros bidon). Voici quelques photos (merci jean Yves) :
    Le vélo déja c'est moins cela. Je me fais doubler par des VTC à la moindre cote (heureusement je les fume à la première descente grace à ma super position aéro me donnant un coeff poids/CX impressionnant !), je me retrouve régulièrement en petit plateau grand pignon, enfin bref, c'est pas la gloire mais il est vrai que je ne m'attendais pas vraiment à briller non plus.

    Retour dans le parc, tous les vélos sont déja là..bon...on temporise.... et en plus j'entends que Rodolphe Boutttier va remporter la course d'un instant à l'autre (même histoire qu'à Cesson avec Suppi, il finit quand je commence la course). Je pars super pépère, un train de sénateur et au bout d'un km, dans la montée au milieu des sous bois je marche ! Non ? si ! Rhoooo! . Juste avant la fin de la première boucle de 2,5km, je suis même prêt à abandoner pour cause de douleurs aux genoux (c'est qu'il ne sont plus habitués à être secoués comme cela les pépères ! surtout avec 100kg au dessus !). Mais je tiendrais bon.. sinon bonjour la honte ;-). Résultat je remarche et me fais doubler par des totals amateurs pas sportifs pour un sou ! Je n'ai que ce que je mérite mais le moral en prends un coup.
    Chrono général 1h30.. cela me parait peu compte tenu de la course catastrophe mais bon....

    Moralité : cela m'a donné une sacré claque derrière les oreilles. Et si je veux faire le CD de La Baule dans les délais (3h) et surtout sans finir sur une civière.. et bien il faut se mettre au boulot et sérieusement. C'est parti pour un été sportif. Bilan le 8 septembre à Betton avant le final le 22 !


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique