• Après 2 mois ... d'une absence totale de reprise ;-) je me décide enfin à caler un objectif digne de ce nom pour 2014.


    On joue la proximité avec le triathlon Half Ironman de Saint Lunaire http://www.emeraude-events.com/ 

    Ce sera la 2ème édition après une course 2013 trés réussie.

    L'épreuve a lieu dans un cadre trés agréable avec natation dans la baise de Saint Lunaire et des parcours vélo + course proches.

    Un bon WE de septembre en perspective !

     


    votre commentaire
  • Nous voila en plein dans la période des bonnes résolutions. Dans la foulée de jours "no limit" avec dinde aux marrons, buches et moult boissons alcoolisées (siii, le cidre de la Galette, cela compte aussi !), notre esprit est rempli de remords mais motivé à bloc pour l'année à venir.

    Parmi celles ci on trouve les grands classiques :

    • J'arrête de fumer/boire (ouf, il y a les cigarettes électroniques...euh...moins nocif ?..et le pastis électronique, c'est pour bientôt ?)
    • Je fais un régime (heureusement il parait que les gateaux Weight Watchers sont top, et comme ils sont plus légers, on peut en prendre trois !)
    • J'arrête de raler (moi grognon, certainement pas ! et pui, tu es qui pour dire cela ?)
    • Je me mets au sport (promis j'irai au distributeur de l'étage de dessous par l'escalier ! mais uniquement à l'aller, au retour je serai chargé...)

    Avec les petits nouveaux très 2.0

    • J'arrête les selfies (n'importe quoi...bon peut être 2 ou 3 par jours mais pas plus)
    • J'arrête Facebook (ce n'est pas parceque je l'ai en page de démarrage que je suis accroc, c'est juste pour économiser des clics)
    • J'arrête de publier n'importe quoi sur Instagram (pourtant, il est si chou ce petit chiot)
    • Je ferais une journée par semaine sans Smartphone (...ouais, marrez vous, essayez pour voir...)

    Mais concentrons nous sur le fameux "Je me remets au sport".

    Janvier voit fleurir les propostions des clubs de gym avec le 1er mois à 9,99E seulement (99,9 les mois suivants), Decathlon nous fleuri les soldes de "Equipez vous pour vos BR !" (surtout en running et fitness) jusqu'à la communication gouvernementale qui nous tartine de "30mn d'activité / jour".

    Alors moi aussi, je m'y remets histoire d'être dans la mouvance du moment (le 1er qui dit "comme un mouton" prend mon sabot dans la gueule). J'entends quelques ricannement ou interrogations sur le fait que je me "remette" au sport alors que je viens a peine de publier un bilan 2013 avec près de 9h/semaine ! Oui mais c'était en 8 mois à fond les ballons suivi de 4 mois désastreux synonyme de reprise de 15kg (15 ? non ? si ! Rhooo !).

    Donc je lance le défi de faire en moyenne 8h par semaine. Pour cela mon fidèle Runkeeper va m'aider via les fonctions "Challenges" avec au menu :

    • 125 km de natation
    • 6000 km de vélo
    • 1000 km de course à pied

    Les trois challenges sont renseignés dans Runkeeper, 1er bilan dans trois mois.

    Alors si vous aussi décidez de passer la seconde, munissez vous d'un "coach" électronique comme Runkeeper, vous ne le regretterez pas.


    votre commentaire
  • Un constat, la course à pied est totalement liée à la notion de distance. La quasi-totalité des coureurs raisonnent en distance (j’étais pas en forme, je me suis juste couru 12km)  ou, à la rigueur, en temps… accolé à une distance (j’ai fait 45mn… aux 10km). Alors mis à part Forrest Gump et quelques autres runners mystiques, on a tous en tête les distances courues à la sueur de nos fronts (sauf à avoir le bandeau de Bjorn Borg).

    Du coup, on calcule tous (et tout) ! Quel que soit le parcours réalisé, on veut absolument quantifier la distance : combien de tour de pistes ? Combien de tours d’hippodrome ? Au fait, il a quelle longueur ? Et à l’intérieur ou l’extérieur ?  Ahhhh je suis content de mon petit parcours, en plus il fait pile 10km ;-) etc., etc.…

    Je suis bien sur à fond dans cette logique. Depuis toujours je me motive beaucoup plus sur la base de la distance parcourue plus que du temps ; et la vitesse moyenne n’en parlons pas. Quelques exemples depuis 25ans qui me confirment cette maniaquerie tant partagée :

    • Quand j’ai commencé à courir je me motivais à coup de tour de mon pâté de campagne (oui, il y avait plus de champs que de maisons !). 1900m environ aux dires du compteur de la 305 de mes parents.
    • Puis ce fut le tour du 7eme arrondissement lors des études (8km mesuré sur un plan de Paris avec mon double décimètre) et les X tours du Jardin du Luxembourg (attention, soyons précis, tour le plus large ? ou en coupant les pointes ?).
    • De retour à Nantes, les 1500m de l’hippodrome (extérieur ? non… intérieur) et les A/.R le long de l’Erdre au fil des ponts (j’avais même demandé à un ami de mesurer les différents « inter ponts » à l’aide de son VTT. Verdict : 50 otages-Jonelière = 5km).
    • Arrivé à Rennes, ce fut le tour du Thabor (1550m), des Gayeules aux parcours bien plus sournois (je n’ai jamais réussi à en suivre un complètement) ou ceux du Triathlon de Cesson (est ce bien 3km ?).
    • Et puis mes nombreux déplacements professionnels m’ont amené à arpenter le bitume un peu partout sans autre repère que mon temps de course (sauf l’hippodrome de Caen (3km de grand tour) et la piste d’athlétisme de Montreuil (400 mais c’est un peu chiant de compter les tours…)). Alors parfois il m’arrivait de reconstituer le parcours sur Routeyou.com histoire de tracer les Kms parcourus.

    Et enfin la lumière est arrivée avec les fonctions GPS de mon Iphone adoré. Armé de la bonne APPS, le parcours était catalogué, mesuré, répertorié. Le bonheur ! Du coup il n’était plus nécessaire de s’astreindre à un parcours identifié pour quantifier les kms. Apple me les apportait sur un plateau. Bon certes il y a parfois des loupés comme ce jogging matinal à Brest où ma vitesse moyenne de 24km/h alors que je traversais parfois le port à la nage voire passait à travers des immeubles entiers m’a transformé en runner de l’extrême ! Mais globalement cela va et mis à part des calculs altimétriques parfois décalé (lors de ma dernière course à Angers, j’ai parcouru 12km d’un parcours plat comme la main mais le long de la rivière et donc quelques mètres au dessus. Verdict Runkeeper : 115m de dénivelé positif ! Ah ? Je n'ai pas remarqué mes plongeons réguliers dans la Maine ;-)

    En complément on peut ajouter le suivi audio tous les Kms voire des programmes de fractionné ou autre (bon, pas encore le sergent chef des marines qui te gueule dessus mais cela viendra peut être avec la version « Commando »).

     

    Bon, j’exagère, il y a bien sur parmi nous des coureurs rebelles qui partent eu hasard des croisements de chemins et font voguer leurs foulées sans autre objectif que la plénitude absolue d’un nouvel age réminiscent. Et moi-même si j’oublie mon Iphone, je serais des leurs…..et je retournerai sur routeyou pour mesurer mes maigres perfs ;-)


    4 commentaires
  • Cela fait un moment que cela me trotte dans la tête : s'équiper d'un fixie.

    Bon mais en acheter un neuf coute environ 600 E alors est ce bien raisonnable pour juste se la péter "banchouille" ?

    J'ai en effet un bon vélo de ville bien costaud pour aller au taf et bien sur mon cher Giant pour la route. Pas de VTT certes mais cela ne me manque pas et ce n'est certainement pas un fixie qui me permettra d'aller rouler dans la boue (même si, contrairement à la chanson, cela ne me gêne pas).

    Mais bon, le mythe des coursiers New-Yorkais, le coté super stylé de ces bestioles et, ne l'oublions pas, l'intérêt indénaible du pédalage en fixie pour l'entrainement ! (hum...).

    Du coup, je ne suis pas loin de craquer pour un joli fixie tout coloré.

    Surtout que je viens de récupérer l'antique Peugeot de mon grand père. Vous vous souvenez ? Celui sur lequel j'ai couru mon premier triathlon à La Baule en 2005. Il était déja totalement rincé, son état n'a pas bougé ;-). Et puis le cadre a l'air correct, ce qui est tout de même l'essentiel dans mon projet.

    Reste à acheter une roue flip/flop (un coté fixie pour avoir peur, un coté roue libre histoire de freiner ;-)) et surtout prier pour que tout se démonte correctement.

    Après il ne me restera plus qu'à m'acheter une tenue "total style" et surtout m'entainer en mode hamster pour briller sur le minidrome de Red Bull !

     

     


    votre commentaire
  • Après midi grisonnante mais objectif Mansigné dans 6 mois.Plus d'hésitations, il faut faire péter la sortie de 50km (bon d'accord, ce n'est pas suffisant... mais c'est déja cela).Par une sorte de prémonition, je prends mon portefeuille mais bizarrement pas de kway (vous savez le truc à la Dany Boon qui reste droit quand on tourne la tête. mais là avec le casque c'est pire !).

    Bon me voila parti pour la sortie sur mon fidèle destrier rouge et noir. Iphone vissé aux oreilles dans la petite sacoche de cadre, les musiques déroulent en mode aléatoire. Cela donne parfois des séries assez bizarres ou "Petit papa Noël" succède à "Hells Bells" avant d'enchainer sur la 9eme de Brahms (ça existe ça ?) ou le dernier Lady Gaga.

    Après 15km, voila que la pluie s'en mêle... aie, mon petit coeur ne fait qu'un tour en pensant à mon joujou chéri en danger. Vite, l'entourer de plastique ! (je parle de l'Iphone au cas où certains auraient l'esprit un peu tordu).

    Passsant devant un papy bricoleur concentré à bricoler (logique !) son portail, je pile pour lui demander un sac Carrefour afin de protéger mon phophone. Pas de pb, et 3mn plus tard me voila de nouveau pédalant allégrement sous une pluie qui devient de plus en plus nette (aie...). Alors que je me demandais si la sortie de 50km n'allais pas se raccourcir brutalement, soudain c'est le drame avec une crevaison innatendue. Heureusement au milieu d'un micro bled (Chasné sur Illet). un peu calme en semaine à 15h certes mais au moins je peux m'abriter dans une station service d'un autre age (style avec des vieilles pubs Castrol et des pompes à l'ancienne). Station fermée, d'ailleurs est elle jamaisouverte ? je me demande toujours comment ces petites stations de campagne fonctionnent toujours, mais c'est un autre débat.

    J'ai crevé, certes mais pas de problème, j'ai une super pompe "anti crevaison", je vais enfin tester le système pseudo protecteur que je n'arrête pas de conseiller. Le super truc qui m'a permis de me débartrasser de la sacoche moche avec outils et chambre à air sous la selle.

    Bon... je commence à essayer de visser l'espèce de tuyau sur la valve, pas évident... puis j'enclenche ma grenade de cycliste. J'imaginais que cela allait pulser à mort en envoyant une mousse sous pression dans ma pauvre chambre  à air meurtrie... Que nenni, une espèce de mousse blancharde avance péniblement dans le tube transparent et là, premiere merdouille, la mousse s'échappe sur les cotés.. tout en appuyant à fond sur le bouton, j'essaie de colmater le tout pour envoyer la mousse vers la roue sans grand succès.

    Peine perdue, j'ai l'impression que la bombe en question est HS...en fait c'est un peu comme les extincteurs qui ne sont plus valables quand le feu vous dévore les petons.. Mais au moins, ces derniers sont vérifiés par un gugusse qui appose réguilièrement son tampon sur le petit papier du sauveteur d'acier rouge. Tandis que mon sauveteur à moi.... pas vraiment controlé.. et à prirori totalement out.

    Du coup me voila avec les mains poisseuses, à peine protégé par le toit de ma mini station service dans mon mini bled, la loose !  Pas grave, à 10m, il y a de la lumière.. de la vie, enfin un café PMU en fait. J'entre et tombe sur un serveur mi abruti mi connard (un peu comme celui de "Bref") et propose aux deux jeunes glandeurs au fond du bar de me ramener à Rennes pour 20E (honnête non ? c'est à 15km).Seule réponse d'un des deux abrutis : "Ben non, on habite Chasné sur Illet". Il n'ont pas du comprendre que c'était un service contre rétribution.... Comme quoi l'alcool fait des ravages dans les campagnes. Bon passons, un petit coup d'Iphone et je me rabats sur une compagnie locale de Taxi. Plus habitué aux transports de papy vers l'hôpital de Rennes (Merci la Sécu), un chauffeur sympa (si ! ça existe) me récupère et me ramène à la maison.

    Au final cela m'aura couté 30E (moins que je ne pensais) et surtout m'aura dégouté de l'utilisation des bombes miracles. Résultat, je ressors ma vieille sacoche de selle que je rempli d'une chambre à air, outils, répare chaine etc..J'y mets même un peit plan du coin et 20E au cas ou je voudrais me payer un café (bon peut être pas chez le connard du PMU cité ci-dessus). Petit système pour accrocher la mini pompe sur le cadre et voila mon vélo en cours de transformation pour devenir un vélo-raid... avouez que cela allourdit un peu le look non ?

      

    Bon je n'en suis pas encore à ajpouter des sacoches contenant la tente Quechua, le tapis de sol, le duvet et le kit "ration de survie" militaire (vous savez le truc avec les biscuits tout dur et le mini cassoullet que l'on chauffe sur un micro barbecue pliable).

    Mes prochaines sorties seront donc en mode "autonome" avec tout ce qu'il faut pour revenuir coorectement.

    Après pour les compétitions, je ne sais comment faire, cela m'énerve un peu de prendre le kit de réparation complet. Mais du coup, cela angoisse un peu de prendre une bombe.... finalement inutile.

    Je profite de ce post du 1er de l'an pour vous souhaiter une très bonne année 2012 ! Santé, bonheur et prosperité...dont des courses bien sur.

    Pour moi ce sera (idéalement) : Tri de Cesson fin avril, un CD en mai, Mansigné en Juin et pourquoi pas Quiberon fin Aout.La Baule ? on verra la motivation mais je pense en avoir fait le tour (même si c'est une super épreuve).


    2 commentaires
  • Quel meilleur nom pour un vélo en libre service que "Le Vélo Star" ?

    Point de délire de pubeux voulant ABSOLUMENT glorifier la petite reine et par ricochet ceux qui la montent pendant 1/2h max (hopopop, pas d'allusions graveleuse à Pipa Midelton SVP)... mais non, c'st le nom "naturel" donné au réseau de vélo en libre service à Rennes.

    Le STAR (Service de Transport de l'Aglomération Rennaise) créé en 1972 (ehhhh oui comme le temps passe). A l'époque, les créateurs ont certainement eu une petite pensée pour Hollywood ou Cannes à mois que STAR ne siginifie quelque chose en Breton (ehh non, c'est STER qui veut dire étoile...ou ruisseau ou stère.. c'est compliqué la langue Bretonne).
    Pour enb savoir plus www.star.fr ou http://fr.wikipedia.org/wiki/Service_des_Transports_Agglom%C3%A9ration_Rennaise

    Résultat, depuis bientôt 40 ans, les bus et cars Rennais sont des STARs. Du coup, lorsque le service de vélo à la mode Vélib a été lancé à Rennes en 2009 pas besoin de se creuser la tête pour sortir un Bicloo (Nantes), V'Hello (Aix) ou Vél02 (Cergy), il suffisait de l'appeler LE vélo STAR (attention avec LE en majuscules, c'est important. Comme LE big mac dans Pulp Fiction)

    Les systèmes en Fance : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_syst%C3%A8mes_de_v%C3%A9los_en_libre-service_en_France

    Déja client des systèmes Véol (Caen) et Vélib (Paris) pour cause de projets dans ces villes assez peu comparables, j'ai bien évidement sauté sur l'occasion. En plus ils ont eu le bon gout d'installer une borne au pied de notre immeuble, les braves gens. Je me suis néanmoins posé la question. En effet, je dispose d'un honorable vélo de ville performant et suffisament "old school" et rouillés pour éviter les envieux ainsi qu'un garage ou ce dernier se repose. Du coup, pourquoi s'abonner alors que je dispose déja de tout ? N'étant pas fashion victim j'ai vite repéré l'énorme avantage du Vélo Star : faire l'aller sans le retour et vice versa !

    Avec par exemple :

    • Aller ou revenir de la Gare
    • Faire un aller en vélo (ça descend..) et un retour en bus
    • Retrouver quelqu'un et revenir dans sa voiture
    • Faire l'aller en bus car il pleut et le retour en vélo pour éviter le ticket (et accessoirement faire de l'exercice)
    • ...

    Sans parler du fait de ne plus se faire voler son vélo (ce qui ne m'est jamais arrivé à Rennes, je croise les doigts..).

    Bien sur il y aura toujours des grincheux pour remarquer que :

    • Les sations sont vides/pleines
    • Les vélos sont nazes et dangereux
    • Le système est parfois en rade
    • La selle est mouillée s'il pleut (et trés difficilement séchable, c'est étonnant)
    • On a pas de casque
    • ...

     Mais malgé cela, je ne peux qu'encourager les "zurbains" de prendre une carte car c'est super pratique et, à chaque fois que je chevauche un vélo Star à la roue voilée et la selle HS (c'est à dire jusqu'en bas en mode look total BMX), je me dis que c'est un petit pas pour la planete et accesoirement pour ma dépense calorique ;-)

    NB: pour la petite histoire c'est Rennes et non Lyon et son VéLov (2005) qui a été précurseur en 1998 lors du lancement du "Vélo à la carte" avec 200 vélos et des stations assez rares e ncentre ville + près des facs. Le système était totalement différent du modèle Vélib (abonnement + 1ere 1/2h gratuite). A cette époque la carte était gratuite et permettait d'emprunter le vélo "à la journée". Par contre vu la rareté des stations, ce devait être un sacré casse tête pôur le rendre (pas de système Iphone pour trouver les places libres à l'époque...). Maintenant avec 900 vélo et 80 stations, c'est une autre logique...vivement son extension !

    Si on regarde les réseaux des villes, Paris est le plus dense avec un vélo pour 137 habitants. Rennes est en moyenne "basse" avec 1/431 alors que Marseille traine avec 1/850 (et encore... mon chiffre date de 2010 ;-)). Je pense avoir testé ponctuellement une dizaine de systèmes (Rennes, Caen, Paris, Lyon, Toulouse, Nice, Bordeaux, La Rochelle, Séville...). C'est de loin celui de Paris que je préfère pour sa facilité. il devrait par contre proposer un envoi des codes par SMS en cas de location ponctuelle. Le pire à meux yeux : celui de Nice avec un système d'abonnement par téléphone et des bornes bizarroides ambiance "tentacules".


    2 commentaires
  • Les hasards des déplacements pros me font traverser la France en ce moment. La semaine dernière à Evry et Roubaix (le dream..), cette semaine à St-Etienne et Nice (un peu plus glamour, il faut l'avouer...).

    De ces escapades, je retiens deux balades sur la petite reine.

    La première dans le chnord ou la gentillesse et le bon accueil des Chtis a été une fois de plus prouvée. Un de mes clients de Tourcoing m'a en effet filé son VTT pour me permettre d'aller découvrir la venise du 59 : Lille située à environ 15km de là.
    Jolie ville sous le choleil de juin, vraiment sympa de se faire une petite sortie de 30/35 km sur un bon gros Rockrider aux pneus crantés taillés pour la "montée impossible".

    Une semaine plus tard, on remet cela 1000km plus au sud avec quasiment le même temps et la même température (comme quoi...il ne faut pas croire tout ce que l'on dit dans le poste Sourire).

    Après le Vélib Parisien, le Vélol Caennais, le Vélo-star Rennais, le Vélov Lyonnais, le Bicloo Nantais, le Vélô Toulousain et même le Sévici de Séville j'accroche un nouveau véllo-libre-service à moon tableau de chasse : le Vélo Bleu de Nice.

    Bon certes le système merde un peu mais c'était carrément sympa de se faire la promenade des anglais 2/3 fois sur une monture de 22 kg à 3 vitesses. Surtout 5 jours après qu'elle ait été foulée par le grand Zamora pour sa 5ème victoire à l'Ironman de Nice le week end dernier.

    Qui plus est la fameuse promenade était remplie de jolies joggueuses et patineuses (non, je ne fait pas de dyslécsie...) sans parler des nombreux runneurs logotisés Ironman.... (mais non, enfin..., je ne mets pas mon T-shirt "Finisher" pour frimer sur la promenade !  je l'ai sélectionné uniquement pour  ses qualités techniques respirantes Cool).


    votre commentaire
  • Présent régulièrement sur Paris depuis bientôt 1an1/2, je me suis naturellement équipé avec une superbe carte Vélib.

    Résultat : de longues balades depuis la porte de Montreuil à travers Paris. Que ce soit par le classique Nation-Bastille-Halles-Mairie-Concorde-Etoile-Tour Eiffel... puis come back via la Seine et remontée sur Montreuil. Mais aussi quelques ascensions des buttes Chaumonts (col de 2ème catégorie) ou de Montmartre (hors catégorie). Pour preuve la superbe photo prise via mon mobile par une touriste japonaise pour une fois surprise de photographier des choses incongrues Rigolant.

    Aujourd'hui j'ai (presque) expérimenté "l'enchain'lib". Le soleil (ou en tout cas son coucher tardif) m'a amené à prospecter un espace de jogging aux alentours de Montreuil. Le bois de Vincennes avec ses lacs et nombreuses allées me semblent la bonne option. 10mn de Vélib et me voila dans la place. Idéale pour un entraînement aux enchaînements (ou tout simplement un jogging plus ou moins tranquille).

    Le bois possède un premier lac (Dausmenil) proche de Paris dont le tour via le chemin le plus court fait exactement 2km. Aux deux extrémités setrouvent des stations vélibs (voir plan sur la droite) et à proximité les grands allées du bois de Vincennes sont à disposition pour des circuits effrénés en deux roues (voir plan ci-dessous).

    Tous les ingrédients sont réunis pour se faire des enchainements Course / Vélib.

    Bon, ce soir pas de transitions, mais juste 45mn de jogging suivi de quelques kilométres dans les allées de Vincennes. Mais je conseille à toutes les personnes de passage à Paris (dans le coin tout de même) voire même aux Parisiens de profiter du site et des Vélibs afin de peaufiner les T2 (pour la T1, la baignade est interdite dans le lac.. ;-)).

    Un point tout de même : il n'y a certes pas beaucoup de croisements mais quelques uns tout de même alors n'y passez pas comme un dératé. Et puis, cela fait une relance de plus Clin d'oeil.

    Je ne m'y connais pas vraiment en entraînements, mais le programme suivant pourrait être pas mal.

    • 1 tour de Lac à vitesse moyenne
    • 20 mn de Vélib à bon rythme (itinéraire à construire selon votre niveau)
    • 1 tour de Lac à vitesse élevée
    • 20 mn de Vélib à vitesse élevée
    • 1 tour de lac en récupération

     Bons enchain'libs !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique