• 2019 06 CR ToursNman (IM)

     

    Récit ToursNman 2019Dimanche 16 juin 2019, j'ai eu la chance de terminer le ToursNman. C'est un triathlon de format IronMan non labellisé créé en 2018.

    Le lien de l'épreuve : www.toursnman.com 

    La version courte pour les plus pressés :

    • La genèse du projet : Tours ? Bordeaux ? Saint Malo ?
    • Automne et les mauvaises habitudes qui ont la vie dure : Relance du challenge perte de poids
    • La préparation- Volume OK avec deux semaines intenses : Bordeaux et Londres
    • L’avant course avec Nico
    • La course : natation « sans courant », vélo à fond et course avec un passage difficile au 22ème km
    • Résultat : 12h26 pour ce 5ème IronMan et un nouveau record happy

     

    Version complète pour les forcénés sarcastic

    Après Nice 2018, l’été en pente douce puis le triathlon de La Baule, il était temps de penser au programme 2019. Se faire un Half ? Pas assez motivant. Un objectif club ? Pas d'IM en 2019 avant potentiellement Roth en 2020. Aller sur autre chose ? (marathon, cyclo...). Bof. Alors allons jeter un coup d’œil aux IM pas cher et pas (trop) loin. Rapidement trois épreuves ressortent :

    • ·         CorsaireMan à Saint Malo – Petite organisation mais à la maison
    • ·         FrenchMan à Lacanau – Lieu cool et événement éprouvé.
    • ·         ToursNman à …Tours – Relativement proche et 1ère édition réussie l’année dernière.

    Assez rapidement je vais éliminer l’épreuve Malouine, trop « locale » et j’hésite à aller courir avec seulement 200/300 participants. Reste à choisir entre Graves et Crémant de Loire oops. Les deux épreuves sont équivalentes… la logistique est un poil différente de 200km, Tours permettant un A/R entre samedi et dimanche,  ce sera vin de Touraine avec vélo au milieu de (quelques) châteaux royaux et non de vignobles.

    Automne et mauvaises habitudes

    Si je jette un œil dans le rétro en regardant mon poids entre le 1/9 et le 31/12 voici ce que cela donne

    Année

    Poids 1/9

    Poids 31/12

    Evolution

    2009

    93

    97

    +4

    2010

    94

    98

    +4

    2011

    97

    105

    +8

    2012

    94

    98

    +4

    2013

    93

    104

    +11

    2014

    102

    106

    +3

    2015

    97

    104

    +7

    2016

    94

    99

    +5

    2017

    95

    86

    -9


    Conclusion, mis à part l’exceptionnelle année 2017 où j’ai pris le taureau par les cornes en prévision de Nice. Résultat : -10kg en nov./déc. via un bon gros challenge 10S/10K/100E. Et bien on assiste à une méga reprise systématique lors des mois d’Automne. Il faut donc faire quelque chose et ne pas se relacher sarcastic

     

    Relance du challenge perte de poids

    Passé La Baule, après la reprise de 3kg au cours de l’été, on peut dire que j’étais sur la mauvaise pente automnale digne du meilleur Grizzli pécheur de saumon pré-hibernation (pourtant sans mayo car respect des consignes alimentaires du ministère et, il est vrai, absence totale de Shopi ou Carrefour Market le long de la rivière). Donc, je me refais une « 2017 » un peu moins costaude avec un petit -5 au compteur et surtout la réactivation du sport (14h/sem. en décembre).

     La page Facebook : https://www.facebook.com/10S10K100E/

    La préparation

    Récit ToursNman 2019La course est programmée le 16 juin, une préparation de 6 mois devrait donc suffire : lancement le 1/1 ! Comme en 2013, pas vraiment de programme si ce n’est une montée en puissance progressive, des sorties longues et du volume global autour de 12h/semaine en moyenne.

    • ·         Décembre : 14h par semaine, lancement réussi
    • ·         Janvier/Février/Mars : le rythme se met en place même si l’alimentation est toujours moyenne
    • ·        Avril : 2 très grosses semaines à Bordeaux -> 20h par semaine sur le mois + les premières sorties longues
    • ·         Mai et début juin. Confirmation avec une semaine costaude à Londres

     Récit ToursNman 2019

    En comparant les 26 semaines sur les 5 IMs, on voit bien que le volume est plus que là. Néanmoins mes moyennes course à pied (11km/h) et vélo (27km/h) ne sont pas au niveau. Bon, on verra bien.

     

    L’avant Week-End

    Récit ToursNman 2019Tours étant relativement proche, ce sera un WE IM en mode express. Tant pis pour la pasta party de vendredi soir. Alors qu’une trentaine de Grégos seront alignés sur le Half Vendéen, je vais co-voiturer avec Nicolas Verdes (désigner logo club et en projet d’un méga triathlon le 333 Hermine race https://www.facebook.com/333herminerace/ )

    Arrivée sur site samedi midi. Ce dernier se situe au parc expo et bénéficie donc de grandes infrastructures en dur.  Avec un peu plus de 1000 Halfeurs et 450 Full cela fait 1500 emplacements vélo, ça a de la gueule. Le parc est en mode « Inside » juste à côté de l’arche d’arrivée. Récupération du dossard et d’un très beau Récit ToursNman 2019sac athlète Sailfish noir, puis on part à la découverte des partenaires du village. On est bien loin de la grande foire au pimpim d’IronMan avec X tenues, des logos M en veux-tu en voilà, la pince à barbecue et le support à clés logotisé histoire de rappeler à qui de droit que tu es un "homme de fer"  wink2

    Là c’est très orienté « diététique sportive bio » avec du quinoa, des boulettes de chanvre (le truc digeste, pas celui qui rend heureux), et même une barre sportive au fromage de chèvre. Etape finale, collage des numéros sur le vélo, casque et sac de transition. Me voila "Mister 192". Dépôt du vélo et du sac T2, la procédure est lancée.

    L’après midi passe super vite avec tout cela, il me reste juste le temps d’aller récupérer les clefs du AirBnb  avant de filer dîner chez ma sœur Kristina. Horaires maison de retraite avec plat de pâtes à 19h et retour dodo vers 22h dans la cité (yo ! ) qui a l'énorme avantage d'être à 1/2 h à pied du départ (et en plus 25E la nuit, c'est imbattable).

    Réveil 4h45, thé et Gatosport, 30mn de marche tenant lieu de réveil matinal et c’est la rentrée dans le parc avec la tension qui commence à monter. Particularité locale : T1 est collé à la sortie natation mais il faut parcourir environ 500m pour rejoindre le parc vélo, ceci via un chemin ambiance « petits gravillons à la con ». D’où les fameuses chaussures de transition bien utiles.

    Récit ToursNman 2019Rentrée dans le parc vélo pour les derniers ajustements (c.à.d. déposer casque, bidon, lunettes et chaussures) et direction le départ natation. La tension monte.  450 au départ, ce n’est certes pas énorme mais ça rempli bien la zone de préparation. En plus pas mal de Halfeurs sont déjà là histoire de profiter de l'ambiance. Enfilage en règle de la combinaison, tartinage vaseline du cou, le sac T1 sur les rails… il n’y a plus qu’à attendre le gong. Dernière photo avec Nico et ce sera parti pour une longue journée. Info importante : le courant est quasi nul (ouf, pas de syndrome "2018" en vue).

    La natation est composée de deux boucles sans sortie à l’australienne (sans sortie en fait). Chacune constituée d’un long rectangle le long du Cher (et oui comme dans la chanson « on dirait qu’sa t’gêne de marcher dans la boue » yes). L’aller en courant porteur (clin d’œil aux électriciens de la bande), le retour plus physique.

    Départ de la grosse dizaine de pros H puis F avant un roll start rapide. Plouf et c’est parti. Je redécouvre la natation en combinaison, il n’y a pas à dire, ça aide grave. Aucune baston, on déroule et la natation le long de la rive permet de nager bien droit. Le premier coin arrive super rapidement et là deux sentiments s’affrontent dans ma petite tête « ohhh finalement j’ai la forme » VS « ohhh merde il y a donc du courant » happy. Le passage d’une rive à l’autre et donc avec le fameux courant « de côté » me confirme qu’il est bien là…mais pas monstrueux du tout. Autour du feu de camp rituel, les vieux sages de la tribu avaient dit « face au courant, la berge tu frôleras ». Respectueux des traditions ancestrales, j’ai été me coller aux roseaux. Un peu seul à discuter avec les grenouilles du Cher, je me dis que vraiment il n’y a plus de respect des anciens. Retour un poil plus long mais ok, ½ tour et s’est reparti.

    Le 2ème tour est 100% identique au premier, la nage est super propre (merci le Rolling start). Et c’est le finish.

    Résultat : 1h09 et 169ème sur 402 finishers, je suis à ma place.

    Transition T1.

    Récit ToursNman 2019Sac récupéré, je vais me changer assez rapidement grâce au choix de la tri-fonction. Seuls ces putains de mitaines Castelli seront difficiles à enfiler. Chaussures de T1 au pied, c’est parti pour un mini jogging de 500m environ jusqu’au parc où m’attend sagement le Giant Propel + casque, lunettes et chaussures vélo.

    Résultat : 11mn55sec et 282ème (le meilleur a quand même mis 5mn10 because transfert). Donc c’est pas mal, merci la tri fonction.  "Seulement" 22 places de perdues dans les stands et 198ème à la sortie de T1.

    Vélo

    Récit ToursNman 2019Nous partons pour 2*90km d’un parcours très roulant. Plat sur les 40 premiers kms le long de la Loire, passage devant un superbe château, puis retour vers Tours un peu plus bosselé mais sans aucune difficulté même mineure. Dés les premiers kms, je ressens bien l’apport des roues carbones, ça file sévère. Je me retrouve avec un petit groupe (attention, pas de drafting…^^) avec à peu près la même vitesse. On va donc assez souvent se croiser tout le long des 180km. Voila le premier ravitaillement, c’est nickel et très bien achalandé. Pour m'alimenter, je vais choisir le mode « gorgée toutes les 5mn et 1/3 de barre pâte d’amande tous les 10km ». Cela pose le rythme et en plus apporte un réconfort « plaisir » agréable. On frôle un château sans vraiment le voir. Puis c’est le passage « mythique » devant le château d’Ussé. Suivi du  retour un tout petit peu plus campagnard vers Tours. Je vais me faire déposer par les deux premiers du Half dans les 15 derniers kms, ils étaient partis 1h30 après nous..mais 1900m seulement, c'est logique et je pensais sincèrement me faire dépasser par plus de "bons" halfs sarcastic, je fais donc péter le petit sourire satisfait. Arrivée au parc expo et récupération du sandwich au pâté. Cette fois ci, priorité à la perf, je me délecte de la moitié en quelques minutes, un mini massage des petons et c’est reparti.

    Récit ToursNman 2019Le deuxième tour est assez équivalent au premier, avec peut être un chouye de vent qui se lève. Je croise pas mal de Halfeurs sur les 10 premiers kms. Ok, ok, avec quelques paquets mais rien de dramatique. Petite pause devant le fameux château histoire de se masser les petons et…accessoirement créer un petit souvenir grâce à une touriste de passage. Il n’empêche, je sens bien qu’au fil des kms la moyenne descend un chouye. L’arrivée sur Tours approche, de bonnes dernières lignes droites pour rejoindre le parc expo et la deuxième épreuve sera terminée.

    Résultat :

    • Tour 1 : 2h52
    • Tour 2 : 3h05

    Total : 5h57. 255ème du temps vélo. Perte de 37 places, 235ème à l’issue du vélo.

     

     

    Transition T2

    Une fois déposé le vélo dans l’immense parc, direction le sac de transition. Etant en tri fonction, le changement se résume à changer les chaussettes et chaussures + un tartinage en règle de NOK un peu partout. Bon, je prends quand même un peu de temps, on ne se refait pas.

    Résultat : 10mn45  387ème (pas mal, je reprends ma logique d'être dans les 10 derniers % aux transitions sarcastic), perte de 4 places et sortie 239ème

    Course à pied

    Le marathon est dans un mode assez classique avec 4 boucles équipées de 4 ravitaillements à 1,4,7 et 10km. Globalement le premier km est sans intérêt voire moche avant de rejoindre le cher puis passage sur une ile et son parc. On bascule sur l’autre rive, une boucle le long de l'eau, retraversée sur une passerelle qui grince sous les vibrations des pas « rapides » des triathlètes et c’est le final vers le parc expo. Le tout 99% plat (bon il y a quand même la montée du pont et 14 marches en descente par tour.

    Au sortir de T1, je jette un coup d’œil à ma montre…après un départ à 7h + 2mn, il est 15h26…ce qui veut dire que si je termine le marathon en 4h30, eh bien je serais Sub12 happy

    Le premier tour est correct sans plus avec de la marche aux ravitos et un rythme de 5m20/kil entre. Si les tours suivants se déroulent de la même manière, c’est dans la poche pour le sub12. Sauf que je sais bien que sur un marathon IM…et bien on est rarement en négative split.

    Deuxième tour avec une légère baisse de rythme mais ça va à peu près même si je ressens quelques gargouillis dans le ventre.

    Récit ToursNman 2019C’est au troisième tour que le « drame » arrive. Au premier ravitaillement, je ressens une vive douleur dans le ventre, limite à se plier en deux. Épargné par les soucis gastriques sur les 4 précédents IM, je me dis que le choix de la pâte d’amande n’était peut-être pas si judicieux. Alors comment assurer un semi-marathon avec les intestins en vrac ? Après 1km, je comprends…il faut absolument que j’aille me libérer d’un « poids » dans un endroit discret et équipé de papier Lotus wink2 (et oui j'ai les fesses sensibles). Renseignement pris, les toilettes les plus proches sont…500m en arrière. Sinon ce sera au prochain ravito soit à 2,5km.  Revenir en arrière pour sécuriser ? Mais non, je vais serrer les fesses et tout ira bien. Sauf que 3mn après, malgré le fait avoir alterné marche plié en deux et misérables courses fesses serrées, je sens que je ne vais plus pouvoir tenir. Je guette un misérable bosquet un peu tranquille. Rien, non seulement il y a du monde mais le parc est désespérément vide de coin pépère …ouf en voilà un ! Bon, je ne vous fais pas un dessin mais heureusement qu’il n’y avait pas que des orties. Allégé, je repars jusqu’au ravitaillement et, enfin, voila la grosse boite en plastique et sa porte magique cool. En en sortant je tombe miraculeusement (Eh oui le mot n’est pas trop faible) sur un collègue de Capgemini un peu dans le dur. Je lui raconte mon souci gastrique et là…il me propose de l’immodium. C’est une pharmacie ambulante ou quoi ? Cela m'a certainement sauvé, j’y penserais pour la prochaine course, une petite boite avec le médoc d’urgence. Alors c’est reparti bon an, mal an. Ouf ce tour se termine enfin.

    Récit ToursNman 2019Psychologiquement je sens que ça va le faire, mais pour le Sub12 c’est râpé. Reste une dernière motivation : battre mon record IM de 2013 ! Même s’il est difficile de comparer les courses, Vichy et Tours sont assez équivalentes, il me faut terminer en moins de 5h. Alors je serre les dents pour garder une alternance course/marche correcte malgré les jambes qui commencent à durcir sévère. Derniers passages aux ravitaillements, remerciements d’usage aux bénévoles, ahhhh voilà enfin le pont « branlant », il ne reste plus que 2km et le graal pointera son nez. Je bombe le torse afin d’assurer sur les photos de l’aire d’arrivée, un regard sur le tableau de Chrono : 12h26 ! c’est fait !

    Résultat :

    • ·         Tour 1 : 1 :02 :37 – 226ème 
    • ·         Tour 2 : 1 :11 :36 – 242ème
    • ·         Tour 3 : 1 :29 :44 – 305ème
    • ·         Tour 4 : 1 :12 :42 – 152ème

    Total : 4h57  246ème 2 places de perdues et 241ème à la sortie de la CAP

    Récapitulatif: 

    • ·         Nat 1 :09 :16  169ème
    • ·         T1 11 :55 282ème
    • ·         Vélo 5 :57 :36  248ème
    • ·         T2 10 :45  365ème
    • ·         Course 4 :56 :39   236ème

    ·         Total 12 :26 :14 (record battu de 2mn smile)  241ème sur 402 finishers et 35 abandons

    Récit ToursNman 2019Arrivée dans le hall du parc expo, certains regretteraient peut-être le côté « intérieur » mais c’est nickel. Déjà, s’il pleut, et bien on est protégés. Et en plus c’est vraiment confort. Récupération de la médaille, certes simple mais on ne vient pas pour cela non ? Je suis bien claqué et la journée n’est pas terminée. Première étape : le massage (bon après avoir récupéré 2/3 bouteilles de boisson éponyme). L’avantage d’arriver après le gros morceau, et bien je suis tout de suite pris en main par une élève Kiné. Ça détend même si, bien sûr, je reste en mode Robocop.

    Direction le buffet d’arrivée qui est vraiment bien. Je m’enfile des boissons de récup comme des perles sur un grand collier alors que Nicolas arrive un peu lessivé mais heureux de finir correctement. Les prestations sont vraiment niveau IM. Pas de T-Shirt « Finisher » (ou alors je l’ai loupé, zut alors je ne vais pas pouvoir me la péter lors de mes joggings estivaux…à condition de croiser des connaisseurs).

    Reste à rentrer, merci beaucoup à la copine de Nico qui va assurer le retour Tours-Rennes. Arrivée devant le garage avec tout mon bordel vers 23h… un mini rangement et direction dodo.

    Bilan Sportif :

    Certes un peu déçu de ne pas atteindre le Sub 11, je m’en veux de ne pas avoir su gérer la « crise » du 3ème tour. La prochaine fois, j’emmènerai la petite boite « immodium » et surtout j’écouterai mieux mon corps (si je peux utiliser cette expression tendancieuse). Mais je suis tout de même content de mon résultat et cela permet d’ajouter un 5ème IM à mon maigre palmarès. Après 1 Challenge, 2 IronMen , une « grosse » orga, voici une « moyenne » orga. Prochaine étape la « petite » orga style CorsaireMan ?

    Récit ToursNman 2019

    Sur l’épreuve :

    J’ai parlé de « moyenne » épreuve car il n’y avait que 450 partants sur le XXL mais c’est oublier les 1000 du L. Le ToursNman est vraiment une épreuve réussie dont la qualité de l’organisation n’a rien à envier au label avec un gros M. Je recommande vraiment cette épreuve pour sa qualité et l’accessibilité de son parcours. Idéal pour un premier même si, je l’avoue, une grosse épreuve IM avec 2000 partants donne une dynamique différente certainement utile pour un bizuth.